Botola : Le Wydad de Casablanca s'impose à domicile face à la RS Berkane    Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Covid-19: 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccinCovid    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Premier League: Haaland et Manchester City se régalent contre United    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Quelle culture voulons-nous ?    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En Tunisie, le président évoque «une mafia» qui gouverne son pays
Publié dans Barlamane le 15 - 09 - 2021

Le président tunisien Kais Saied a affirmé mardi que son pays était «gouverné par une mafia» en s'en prenant à des responsables politiques qu'il accuse de corruption et affirme vouloir combattre en s'arrogeant les pleins pouvoirs en juillet.
«C'est un Etat à deux régimes. un régime apparent, celui des institutions, et un régime réel, celui de la mafia qui gouverne la Tunisie», a déclaré Kais Saied en recevant des juristes, selon une vidéo publiée sur la page Facebook de la présidence. «Je ne dialoguerai pas avec les voleurs», a-t-il ajouté. Le 25 juillet, Kais Saied a limogé le premier ministre, suspendu les activités du Parlement et s'est arrogé aussi le pouvoir judiciaire, pour un mois renouvelable avant de prolonger ces mesures le 24 août, «jusqu'à nouvel ordre».
Réforme de la Constitution
Il a annoncé ce week-end la nomination «dans les plus brefs délais» d'un nouveau gouvernement et évoqué une réforme à venir de la Constitution. «Le gouvernement viendra mais il faut savoir quelle politique il mettra en œuvre. Le but est de répondre aux revendications du peuple tunisien», a-t-il affirmé mardi. «Hors de question de traiter avec les voleurs ou avec les traîtres», a-t-il ajouté. Depuis plusieurs jours les médias spéculent sur l'annonce prochaine d'un gouvernement provisoire suivie d'une révision de la Constitution devant ensuite être soumise au suffrage universel via un référendum, avant de nouvelles élections législatives.
Théoricien du droit, Kais Saied se présente depuis son élection surprise à une large majorité fin 2019 comme l'interprète ultime de la Constitution. Il s'est appuyé sur son article 80 qui envisage des mesures exceptionnelles en cas de «péril imminent» à la sécurité nationale, pour justifier les décisions prises il y a plus d'un mois et demi. Nombre de Tunisiens les ont accueillies avec enthousiasme car, exaspérés par leur classe politique, ils attendent des actes forts contre la corruption et l'impunité dans un pays en graves difficultés sociales et économiques.
Mais opposants, partis politiques, magistrats et avocats ont dit craindre une «dérive autoritaire». Le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, principal rival de Kais Saied et qui disposait du plus grand nombre de sièges dans le Parlement gelé, a exprimé «son rejet catégorique» de «toute suspension de l'application de la Constitution» ou «changement du système politique, possiblement via un référendum».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.