Maroc-Espagne: Vers une réconciliation    Réunion, ce jeudi, du Conseil de Gouvernement: Zoom sur la situation épidémiologique    Ce qu'il faut retenir du «grand oral» de Khalid Aït Taleb devant les députés    PLF-2022: Voici les principaux chiffres de l'intervention de Mme Fettah Alaoui devant le Parlement    Sahara: Le Koweït réaffirme son appui à l'intégrité territoriale du Maroc    Pass vaccinal : Bientôt des éléments de clarification de la part de la CNDP    Casablanca-Settat : les grands élus finalisent le projet de budget 2022    Maroc Telecom: le chiffre d'affaires à fin septembre 2021    Intelaka, IS, emplois…les grandes lignes du Projet de loi de Finances    Le nombre de Marocains qui utilisent Maroc Telecom    OCP Africa s'associe à l'USAID pour renforcer la sécurité alimentaire au Nigeria    Ryad Mezzour souligne la nouvelle feuille de route du secteur aéronautique marocain    Prime à la casse : 32.350 grands taxis et 22.000 petits taxis renouvelés à fin mai 2021    C'est le 12ème du Groupe LabelVie : Un magasin Atacadao ouvre à Kénitra    Retraite : La CIMR et l'AMSF signent une convention de partenariat    L'Egypte lève l'état d'urgence en usage depuis 2017    Soudan: Washington suspend 700 millions de dollars d'aide    En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien    Coup d'état au Soudan: La communauté internationale condamne    VIDEO. Le Trophée de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) fait escale au Maroc    «Je préfère mourir en mer que de rester en Algérie» : le régime militaire pour sa jeunesse vers le néant    "Trek des Gazelles" : Un voyage entre dunes et océan depuis la Cité de Mogador    Botola Pro D1 / 7ème journée : Trois matches au programme ce mardi    Covid-19 : ce qu'il faut savoir sur la pilule de Merck, traitement prometteur dont l'examen a débuté en Europe    Un nouveau narco-drone neutralisé à Sebta    Une campagne nationale de sensibilisation démarre ce lundi    Inde: Quatre morts et plusieurs blessés dans un incendie à Delhi    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Six Soudanais et un Burkinabé interpellés : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine entre Nador et Melillia    Adoption du pass vaccinal : Le satisfecit du gouvernement    Festival international du film sur l'art : Agadir abrite la 3ème édition du 20 au 22 novembre prochain    La 1ère édition de «Tanja Fraja», les 30 et 31 octobre    Israël annule l'avertissement sur les voyages au Maroc    Prime Covid-19: Khalid Ait Taleb annonce le versement de la deuxième tranche    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU [Par Mehdi Hijaouy]    Début à Ryad des travaux du Sommet de l'Initiative verte du Moyen-Orient avec la participation du Maroc    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bilan de l'AIEA sous la présidence du Maroc : plusieurs résolutions approuvées
Publié dans Barlamane le 20 - 09 - 2021

La 64e Conférence générale de l'AIEA, dont la présidence a été assurée au cours des douze derniers mois par le Maroc, a été marquée par de multiples et importantes actions et réalisations ayant trait aux domaines de la science, de la technologie, de la sûreté et de la sécurité nucléaires, ainsi qu'à la coopération entre l'agence et l'Afrique et au renforcement des capacités nationales sur le continent africain.
Intervenant, lundi, lors la séance d'ouverture de la 65e session de la Conférence générale de l'AIEA, l'ambassadeur, représentant permanent du Royaume auprès des organisations internationales à Vienne, Azzeddine Farhane, président de la 64e session de ladite Conférence, a relevé que «la présidence du Maroc au nom du Groupe Afrique a été marquée par l'adoption par consensus de nouvelles résolutions».
Il a cité, dans ce sens, la résolution sur le Projet d'action intégrée contre les zoonoses (ZODIAC), qui vise à atténuer les épidémies futures grâce à l'utilisation de techniques dérivées du nucléaire.
Dans le cadre de ce projet, l'Agence aide les Etats membres à réaliser les objectifs de développement durable de l'ONU, notamment ceux ayant trait à la bonne santé et au bien-être (objectif 3), à la vie terrestre (objectif 15) et aux partenariats (objectif 17). Cette initiative louable est soutenue activement et financièrement par les Etats membres, notamment le Royaume du Maroc, qui a fourni un appui financier à cet effet, a-t-il relevé.
Il s'agit également de la résolution sur l'Agence internationale de l'énergie atomique et la pandémie de Covid-19, a énuméré M. Farhane, qui a mis en relief les mesures proactives prises par l'Agence dans le cadre de la plus grande initiative pratique de son histoire pour fournir un appui à plus de 125 pays dans le monde entier.
«Grâce à cette initiative, un tiers des Etats membres africains de l'Agence ont reçu une assistance précieuse en vue de l'utilisation de technologies dérivées du nucléaire, de savoir-faire technique et d'équipements nucléaires et radiologiques pour la détection rapide et la prévention de la Covid-19», s'est félicité le diplomate marocain.
De même, il a été procédé à l'adoption de la résolution sur le projet de rénovation des laboratoires des applications nucléaires de l'Agence à Seibersdorf (ReNuAL+). Ce projet important répond à la nécessité de moderniser les laboratoires des applications nucléaires pour suivre l'évolution technologique de plus en plus rapide, a expliqué M. Farhane, qui a mis en avant le rôle de chef de file que jouent ces laboratoires sur la scène internationale en constituant des réseaux mondiaux, comme ceux de la lutte contre les maladies animales soutenus par l'Initiative sur les utilisations pacifiques (PUI), le Fonds pour la renaissance africaine et la coopération internationale, et bien d'autres initiatives.
«Dans le contexte mondial actuel, il importe de souligner la contribution de ces laboratoires aux efforts de lutte contre les maladies animales et les zoonoses transfrontières déployés par les Etats membres», a-t-il dit, notant que le Maroc fait aussi partie des Etats membres qui ont fourni un appui financier à ce projet majeur.
Par ailleurs, pendant sa présidence, le Royaume, a-t-il poursuivi, a veillé à ce que la question du rôle des technologies nucléaires dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus figure à l'ordre du jour de la Conférence générale en organisant, juste après la première séance plénière de la 64 e Conférence générale, une table ronde virtuelle de haut niveau ayant pour thème : «Le rôle de la technologie nucléaire dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus en Afrique : leçons du passé et perspectives d'avenir».
Les participants à la 64 e Conférence générale ont salué les résultats de cette réunion, qui a mis en lumière l'importance qu'il y avait à sensibiliser les populations d'Afrique au cancer du col de l'utérus afin de tirer les enseignements des expériences antérieures, de partager les meilleures pratiques et de créer des mécanismes qui renforcent les synergies, le dynamisme et l'intégration de toutes les parties prenantes dans la lutte présente et à venir contre cette maladie, a-t-il souligné.
En ce qui concerne la coopération entre l'Afrique et l'Agence, M. Farhane a indiqué que le Maroc considère l'Accord régional de coopération pour l'Afrique sur la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaires (AFRA) comme un bon exemple de coopération régionale réussie entre l'Afrique et l'Agence. Cet accord, a-t-il enchainé, institue un cadre permettant aux Etats membres africains de consolider la coopération régionale en renforçant la viabilité et l'autonomie de la région par une collaboration avec les institutions régionales et les centres d'excellence en Afrique.
Les contributions de l'Agence au renforcement des capacités nationales sur le continent africain méritent donc d'être soulignées, a-t-il plaidé, relevant que l'Agence apporte son soutien, dans le cadre de projets de coopération technique, à 45 pays d'Afrique. L'agence appuie notamment la mise en œuvre de projets nationaux et régionaux dans des domaines tels que l'alimentation et l'agriculture, la santé et la nutrition, l'énergie, le développement des connaissances nucléaires, la sûreté, l'eau et l'environnement, les applications industrielles et la technologie des rayonnements, a-t-il soutenu.
Dans le cadre de la coopération continue entre l'Agence et le continent africain, le Maroc a reçu deux distinctions, a-t-il fait observer, précisant que le Centre national de l'énergie, des sciences et des techniques nucléaires (CNESTEN) est devenu, le 26 janvier 2021, le premier centre collaborateur de l'AIEA sur le continent africain pour l'utilisation des techniques nucléaires dans la gestion des ressources en eau, la protection de l'environnement et les applications industrielles.
En outre, l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) est devenue, le 16 juillet 2021, le premier centre collaborateur de l'AIEA en Afrique dans le domaine de la sécurité nucléaire, a-t-il rappelé.
Il a fait remarquer également que le Forum des organismes de réglementation nucléaire en Afrique (FNRBA), dirigé par l'Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR), a obtenu le statut d'observateur comme suite à l'adoption de sa charte en 2019, le Conseil des gouverneurs ayant décidé en juin de lui octroyer ce statut, ce qui lui permet de se faire représenter à la Conférence générale de cette année et renforce le rôle des organismes de réglementation africains dans le domaine de la sécurité et de la sûreté nucléaires.
M. Farhane a affirmé que le Maroc insiste sur la nécessité de redoubler d'efforts pour revoir la composition du Conseil des gouverneurs, étape essentielle au renforcement de la gouvernance au sein de l'Agence, conformément à l'amendement de l'article VI du Statut de l'Agence adopté il y 21 ans, à la 43 e session de la Conférence générale de l'AIEA.
«L'amendement de l'article VI ayant été accepté à ce jour par 62 Etats membres seulement sur les 116 requis pour son entrée en vigueur, le Royaume du Maroc s'est attaché, pendant sa présidence, à sensibiliser les Etats à l'importance de cette entrée en vigueur», a-t-il dit, notant qu'à cette fin, la présidence a envoyé une communication officielle pour demander à tous les Etats membres d'œuvrer ensemble à l'entrée en vigueur de cet amendement, d'autant plus que la Conférence générale examinera à la présente session, au titre du point 22 de l'ordre du jour, le rapport du Directeur général sur les progrès accomplis en vue de l'entrée en vigueur de l'amendement de l'article VI.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.