Le temps qu'il fera ce samedi 22 janvier 2022    Aéroport de Nador : Hausse de plus de 109% du trafic passagers en 2021    Réunion d'urgence de la Ligue arabe dimanche au sujet de l'attaque des Houthis contre les Émirats arabes unis    La valeur des crypto-monnaies dégringole à Wall Street    Covid: le Brésil reporte les défilés de ses célébrissimes carnavals à avril    A Washington, les opposants à l'avortement marchent le sourire aux lèvres    Sahara : Staffan de Mistura conclut sa tournée par une rencontre avec José Manuel Albares    Biden et le Premier ministre du Japon promettent un front uni face à la Chine    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    Le Japon approuve le vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 5 à 11 ans    NBA: LeBron James à la tête des votes pour le "All-Star Game"    Fédération Royale Marocaine de Basketball : ''Signature d'un accord de coopération avec l'Association Israélienne de Basketball ''    CAN2021-Médias : Hakimi et Saïss dans l'équipe type du site ''foot365''    CAN-2021 : l'exorciste censé conjurer «le mauvais sort» des Fennecs serait un membre des services secrets    CAN 2021. Lions de l'Atlas: Ryan Mmaee de retour à l'entraînement ! (PHOTO)    Ecologie, Le Lac de Dar Bouazza en danger    Vin Diesel n'oublie pas le Maroc    Décès de Noureddine EL OFIR. Un grand passionné du métier de Conseil s'en est allé    Laâyoune et Dakhla bientôt dotées de tribunaux administratifs et de commerce    Covid-19 : 8.338 nouveaux cas et 35 décès ce 21 Janvier    HCP : augmentation du taux d'inflation de 1,7% en 2021    Le Cercle d'Amitié Maroc-Israël s'invite à Casablanca    Mission française : le lycée Lyautey reprend les cours en présentiel    Coupe du Monde : le Maroc connaîtra son adversaire ce week-end    Attaques meurtrières de l'EI en Syrie et en Irak    Pass vaccinal, Ouverture des frontières, Hausse des prix, CAN…Akhannouch s'explique    USFP: Abdelhamid Jmahri met les choses au point (VIDEO)    Espagne : L'hôpital de Logroño confirme que Brahim Ghali a été admis sous une fausse identité    Injures sexistes : Abdeslam Ouaddou, multirécidiviste, défend «son cher frère» Hafid Derradji    The Voice of Holland : Le coach néerlando-marocain Ali B accusé de viol    Mali : le Maroc fait confiance au gouvernement malien confronté à des sanctions de la CEDEAO    Tourisme. Fatima-Zahra Ammor défend son plan d'urgence    Blouses blanches : 80% ont répondu à l'appel de grève    Staffan de Mistura et sa première tournée régionale: ce qu'il faut retenir    Algérie: Suspension des activités d'un parti d'opposition et fermeture de son siège    France/Covid: près de 19.000 classes fermées, un record depuis le début de la pandémie    Ascoli : Abdelhamid Sabiri sur le départ    France : levée progressive des restrictions Covid-19 à partir de la mi-février    Le marché monétaire sous la loupe de BKGR    Malgré le ralentissement du trafic en 2021 : Les ports de Nador, Mohammedia, Safi et Laâyoune affichent de belles performances    France: le gouvernement annonce la levée progressive des restrictions anti-covid    Bourse de Casablanca: Ouverture en légère baisse    Affaire de cryptomonnaie à Casablanca : saisie de plus de 10 MDH supplémentaires    Crise ukrainienne: Moscou réclame le retrait des troupes étrangères de l'Otan de Roumanie et Bulgarie    Le rockeur vedette américain Meat Loaf est décédé à 74 ans    Younes Megri : « Ce que dit mon neveu ne concerne que sa personne »    5 figures contemporaines du féminisme marocain    Reportage : Lancement du projet de préservation des mosaïques historiques de Volubilis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»
Publié dans Barlamane le 30 - 11 - 2021

La décision de l'Algérie rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, est liée au rapprochement retentissant de Rabat avec Tel-Aviv. Alger s'inquiète d'«opérations étrangères» visant à sa «déstabilisation», mais aussi de perdre voir le Maroc jouir d'une suprématie militaire qui changera l'avenir de la région.
Un quotidien français, L'Opinion, cite certains milieux proches de l'armée algérienne : «L'Algérie ne veut pas la guerre avec le Maroc, mais elle est prête à la faire». «S'il faut la faire, c'est aujourd'hui, car nous sommes militairement supérieurs à tous les niveaux et ce ne sera peut-être plus le cas dans quelques années», indique une source, qui reconnaît être un «faucon». Ce qui préoccupe les Algériens, «c'est le soutien d'Israël au Maroc. Cela va changer la donne, dans un délai que l'on estime à trois ans», a-t-on rapporté.
Selon L'Opinion, «la coopération sécuritaire entre le Maroc et Israël (...) s'affiche désormais à visage découvert et prend de l'importance, au-delà des activités de renseignement.»
La semaine dernière, le Maroc et Israël ont signé un accord d'entente militaire historique, le premier de son genre entre Israël et un pays du monde arabe. Celui-ci est censé fournir «un cadre solide pour formaliser les relations sécuritaires et soutenir des collaborations futures», selon un communiqué du ministère de la défense israélien. Au menu, une coopération plus étroite dans le renseignement et l'approvisionnement en armes de pointe. On parle aussi déjà d'exercices militaires bilatéraux. Un scénario qui apeure l'Algérie.
«Les armements qui inquiètent le plus les Algériens sont ceux relevant de la guerre électronique et des drones kamikazes, utilisés en 2020 par les Azerbaïdjanais au Karabakh. Le Maroc vient, par ailleurs, de recevoir des drones de fabrication turque Bayraktar TB2» connus pour leur efficacité, a-t-on mentionné.
Toujours selon la même source, «côté algérien, plusieurs scénarios militaires seraient sur la table» mais une «riposte graduée» semble être privilégiée. «Le risque d'escalade est réel» affirme-t-on, «d'autant que l'on observe, à Alger, une forme d'hubris, de complexe de supériorité qui n'incite pas à la prudence», a-t-on abondé.
«Les spécialistes le savent : la comparaison du nombre d'avions, de chars, d'hommes ou de bateaux n'a souvent guère de sens militaire. Il faut regarder dans le détail pour se faire une idée de la valeur comparée de deux armées : quels systèmes électroniques à bord des avions ? Quel aguerrissement des troupes ? Quelle capacité de commandement ? Quelle stratégie sur le terrain ? Autant de domaines où l'information est rare» a-t-on détaillé.
«Ce qui se joue, c'est le leadership en Afrique du Nord», indique-t-on côté algérien, cité par le journal français.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.