Météo: les prévisions du samedi 2 juillet    Marché des capitaux: les indicateurs mensuels de l'AMMC en 5 points clés    Marhaba 2022 : Journée infernale pour des Marocains bloqués à Ceuta    Maroc: l'activité industrielle poursuit son amélioration    Maroc/Covid : La 4e dose préconisée pour les plus de 60 ans    CAN féminine : Infantino et Motsepe au Maroc pour la cérémonie d'ouverture    La défense du jeune Marocain, Brahim Saadoun, fait appel du jugement    CAN-2022 / Mme Khadija Illa, présidente de la LNFF : « L'équipe du Maroc est parmi les favorites de ce tournoi »    Autoroute de Casablanca: double interpellation au niveau d'un péage    Bac 2022: voici le taux de réussite à Casablanca-Settat    Météo Maroc: bruine ou faibles pluies éparses ce samedi 2 juillet    Oran 2022: le boxeur marocain Mohamed Hamout décroche l'or    Signature, à Salé, du contrat d'organisation au Maroc du championnat du monde scolaire de football 2023    Réforme de l'Education: le Maroc obtient un important prêt du Japon    Général Stephen J. Townsend : « Les Forces Armées Royales ont atteint les standards de l'OTAN »    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feue Maria Rosa de Madariaga    SMART Bank Bank of Africa compte accompagner 15 nouveaux projets    Gazoduc Nigéria-Maroc: Benkhadra fait le point sur le projet à Bruxelles    Maluma sort du silence après l'annulation de son concert à Marrakech    The Star, journal sud-africain : « Le Maroc, un pays d'accueil consciemment choisi par de nombreux migrants »    Covid-19/Maroc : 14.137 tests réalisés en 24h, et 26.078 cas actifs à l'échelle nationale    Maroc-Israël. Signature d'un mémorandum d'entente pour la construction d'établissements hospitaliers au Maroc    Cinéma : quand Elvis se raconte à travers Baz Lhurrman    Melilia: Des migrants soudanais révèlent à Al Omk l'histoire complète de l'événement tragique    Projet de loi relatif au Conseil de la concurrence : les précisions de Nadia Fettah    Agenda culturel: les bons plans de ce vendredi et du week-end    Découvrez le nouveau duo de Faudel et Joseph Attieh (VIDEO)    Maroc-Israël: signature d'un mémorandum d'entente pour la construction d'établissements hospitaliers au Maroc    Une centaine de migrants clandestins secourus et trois corps repêchés au large de la Tunisie    Drame migratoire : Les proches des migrants sont toujours sans nouvelles    Les sites turcs de Deutsche Welle et VOA bloqués    Le développement militaire de la Chine « ne cible aucun pays »    Jeux méditerranéens : Le judoka marocain Doukkali remporte l'argent    Algérie : Le directeur d'un journal licencié à cause d'une photo de l'équipe nationale du Maroc    Le nouveau clip de Manal Benchlikha cartonne (VIDEO)    Lancement d'une campagne de sensibilisation pour lutter contre le gaspillage de l'eau    Face aux arnaques dans le recrutement à l'étranger, l'OIM tire la sonnette d'alarme    Football: La FIFA valide le "hors-jeu semi-automatique" pour Qatar 2022    Le 22ème titre de l'implacable Wydad au bout du suspense    Mohamed Benmoussa : «Restons fiers de nos artistes marocains et allons les évaluer sur scène !»    Titrit, mascotte officielle    Mise en place d'une commission chargée du suivi de la mise en œuvre du programme gouvernemental en matière d'approvisionnement continu en eau potable    Bilan 2021: Les principaux chiffres de l'ONCF    Théâtre Cervantes : L'appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation est lancé    L'obtention de la carte de conducteur professionnel : prolongation du délai d'inscription à fin décembre 2022    Forsa Academy désormais généralisée à l'échelle du Royaume    Tunisie : Annonce d'un projet de Constitution qui sera soumis à référendum le 25 juillet    Drame migratoire : Plus de 50 eurodéputés pour une enquête de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Insertion des détenus extrémistes : les autorités pénitentiaires détaillent leur nouvelle approche
Publié dans Barlamane le 20 - 05 - 2022

La Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a adopté une approche axée sur la réhabilitation et la réinsertion dans la gestion du dossier des détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, a souligné, vendredi à Salé, le directeur de l'Action socioculturelle et de la réinsertion des détenus au sein de la DGAPR, Moulay Idriss Agoulmam.
Cette approche trouve son essence dans les dispositions constitutionnelles, les textes législatifs et réglementaires nationaux, les chartes internationales et la volonté politique, a affirmé M. Agoulmam dans un exposé présenté à l'occasion d'une rencontre communicative organisée par la DGAPR, à la prison locale de Salé, sous le thème "Gestion des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme".
Au cours de cette rencontre, à laquelle a pris part le Délégué général à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek, il a expliqué que la réhabilitation dans les établissements pénitentiaires passe par des programmes d'enseignement, de formation, d'alphabétisation et de renforcement des compétences et des activités sportives, artistiques et culturelles, outre des programmes spéciaux et d'éducation par les pairs.
A cet égard, le responsable a précisé que le programme d'éducation par les pairs, adopté par la Délégation générale dans le cadre du projet d'"Appui à la réforme du système pénitentiaire pour une meilleure réinsertion sociale", en partenariat avec la Rabita Mohammadia des Oulémas et avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du gouvernement japonais, a bénéficié à 47.959 détenus encadrés par 388 formateurs.
Il a, en outre, ajouté que le programme "Moussalaha" a été conçu et mis en œuvre en collaboration avec plusieurs partenaires et experts spécialisés, notant qu'il repose sur trois axes principaux : la réconciliation avec soi-même, la réconciliation avec le texte religieux et la réconciliation avec la société.
Ce programme, organisé sur 10 éditions, a été exécuté conformément aux aspects liés à la qualification religieuse, à l'accompagnement psychologique et à la qualification socio-économique, a-t-il poursuivi.
M. Agoulmam a souligné que le succès des programmes de réinsertion propres aux détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme se manifeste à travers l'interaction positive des détenus bénéficiaires, la compréhension et l'assimilation du texte religieux et l'approche des valeurs sociétales correctes, ainsi que par la participation de certains détenus ayant purgé leurs peines à l'encadrement d'ateliers de réhabilitation au profit d'autres détenus.
Ces indicateurs, a-t-il enchaîné, consistent également en la mise en place de projets générateurs de revenus avec la contribution de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, l'implication positive dans le tissu sociétal, l'acceptation et l'implication des détenus dans les programmes de réhabilitation, en plus de la grâce Royale accordée à plusieurs détenus pour des faits d'extrémisme et de terrorisme.
Dans le cadre de la mise en œuvre de ces programmes, la DGAPR s'est appuyée sur la qualification de son capital humain, en renforçant la formation du personnel et en élaborant des programmes et des guides de procédures, a souligné M. Agoulmam, notant que plus de 9.000 fonctionnaires, soit 96% du personnel des établissements pénitentiaires, ont bénéficié d'une formation de sensibilisation générale sur la lutte contre la radicalisation et l'extrémisme violent à l'intérieur des prisons, et les bonnes pratiques de gestion des détenus pour extrémisme violent, dispensée par 40 formateurs régionaux qualifiés à cet effet, en partenariat avec le Centre mondial de sécurité coopérative (Global Center on Cooperative Security).
En ce qui concerne les statistiques relatives aux détenus incarcérés pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, le responsable a fait savoir que le nombre de détenus, jusqu'au 16 mai, était de 842, dont deux femmes, précisant que 58,91% d'entre eux ont un faible niveau d'instruction, 21,38% un niveau moyen, et 19,71% un niveau universitaire.
Cette rencontre communicative a été marquée par la projection d'un film institutionnel retraçant les efforts de la DGAPR en matière de gestion des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme, ainsi que par des témoignages d'anciens détenus incarcérés dans le cadre de la loi relative à la lutte contre le terrorisme ayant bénéficié de programmes de réinsertion.
Elle a été aussi ponctuée par la présentation d'une pièce théâtrale abordant "la pensée extrémiste" et ce, dans le cadre du programme "Mohakama", mis en scène par des détenus poursuivis pour des faits d'extrémisme et de terrorisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.