Les grandes puissances ont intérêt à s'unir    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec l'Algérie et l'Egypte    Kamal Lahlou réélu à l'unanimité à la tête de la FMM    Béni Mellal : un mort dans l'effondrement d'une maison    Bab Sabta : les travaux de rénovation suscitent l'espoir d'une ouverture imminente    France : l'affaire Lamjarred renvoyée aux assises pour viol    Sa passe pour le Moghreb Tétouan et le Chabab Mohammédia    CAN U20 : La Tunisie accuse l'Ouganda d'avoir triché sur l'âge des joueurs !    Elections de la CAF : Lawson Hogban, une femme qui vise le Comité Exécutif de la CAF!    RCOZ: 50 candidats au poste d'entraîneur    Chelsea enfonce Liverpool, Everton et Tottenham au contact    L'Allemagne paie le prix de l'hypocrisie de l'Europe vis-à-vis du Maroc, écrit Bloomberg    El Jadida: mise en échec d'une opération de trafic international de drogue et saisie de 3.300 kg de chira    Alerte météo: fortes averses orageuses, chutes de neige et rafales de vent au Maroc    Sidi Slimane    Covid-19 en Espagne: aucune manifestation pour le 8 mars à Madrid    Real Madrid: Benzema se confie au sujet de Cristiano Ronaldo    Ouverture officielle du consulat général de Jordanie à Laâyoune    Rajesh Vaishnaw nommé ambassadeur de l'Inde au Maroc    Campagne de vaccination anti-covid : le Maroc fait mieux que la France, selon des intellectuels français    Faut-il arrêter l'alcool 40 jours avant Ramadan ? La réponse de cheikh Fizazi    En France, Khattari El-Haimer, responsable proche du polisario, mis en examen pour «subornation de témoin»    Naima Bouhmala rassure ses fans sur son état de santé (VIDEO)    Chtouka-Aït Baha Dans un commerce, un père de famille tente de violer une aide-commerçante    L'Institut culturel italien de Rabat promeut la culture de son pays dès ce mois    Taxe sur les terrains non bâtis: la nouvelle formule séduit, mais présente des limites    À Tindouf, deux détenus incarcérés au pénitencier Edhaibia fustigent des exactions contre les droits de l'homme    Nouveau projet «Yemoley et Yemoh école de la diversité»    «Moukarabat» enchaîne les publications    La grogne monte chez les bureaux de change    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 5 mars    Accès à l'emploi : dur, dur pour les Marocaines !    Lois électorales : Dernière ligne droite au Parlement    Projet de loi sur l'usage du cannabis : Le débat ajourné    Un autre Marocain dans le viseur de Chelsea    Edito : Sprint final    Algérie : un médecin fustige le régime en place et s'indigne contre les défaillances du secteur de la santé    Une 5ème certification ISO pour l'Institut national d'hygiène    Quelles pourraient être les causes d' une guerre entre les Etats-Unis et la Chine ?    Participation de l'USS Dwight D.Eisenhower à un exercice maritime USA-Maroc    ElGrande Toto monte le son !    2ème édition du prix Brahim Akhiat pour la diversité culturelle    Le Maroc réitère au Caire sa ferme solidarité avec le peuple palestinien    Sahel : le Maroc considère les djihadistes comme un aimant pour les cellules locales    Salima Louafa, la romancière qui recèle la magie des mots sous l'étreinte de ses doigts    Adoption en commission d'un projet de loi organique relatif à la chambre des représentants    Coupe du Trône : L'AS FAR élimine l'IRT pour affronter le Raja !    Trois films du Maroc et de Syrie remportent les Prix du Festival du cinéma de Oued-Noun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La plateforme Winvestnet veut vendre l'Afrique aux investisseurs chinois
Publié dans Challenge le 24 - 10 - 2018

L'Afrique est aujourd'hui au centre de toutes les attentions.
L'Europe, les Etats-Unis, la Russie, le Brésil, la Chine, toutes les puissances mondiales se ruent sur le continent. Un regain d'intérêt qui est plutôt de bon augure. Surfant sur cette vague, Winvestnet, une plateforme d'investissement créée en 2008 par le Marocain Réda Rami et basée à Hong Kong, fait le pari de placer l'Afrique en pôle position dans l'agenda des investisseurs chinois, afin de drainer plus d'investissements de la part de la Chine vers le continent. «Le continent africain bénéficie d'un intérêt grandissant de la part des investisseurs du monde entier, et particulièrement des hautes instances chinoises qui l'ont bien signifié lors du dernier Forum Chine-Afrique (FOCAC), en présence de la majorité des leaders africains, avec une enveloppe dédiée de 60 milliards de dollars », fait remarquer Réda Rami, Président fondateur de Winvestnet. Pour réussir ce pari, Winvestnet, qui jouit d'un réseau d'agents dans 87 pays, avec une communauté de plus de 176.000 membres actifs, a récemment lancé une marketplace baptisée Africa Investment Marketplace, avec plus de 650 projets stratégiques et d'infrastructures dans 32 pays africains et des centaines d'investisseurs institutionnels chinois de renom. Et c'est bien sûr Casablanca qui a été choisie comme hub régional pour accueillir cette place de marché dédiée à l'investissement sur le continent africain. Rappelons que l'annonce de cette plateforme a été faite en marge de l'African Investment Meeting Roadshow2018, qui s'est tenu à Pékin en septembre dernier.
Offensive chinoise
« Le besoin de créer une place de marché regroupant les projets africains en quête de financement était devenu très évident. Nous mêmes ayant une expertise dans cette ligne d'investissement, nous avons pu réagir très rapidement et avons pu présenter une offre de service intégrée, en donnant accès aux investisseurs chinois aux projets africains et en les accompagnant le long du processus d'investissement », explique Réda Rami. Force est de souligner qu'en seulement deux décennies, la Chine est devenue le partenaire commercial le plus important de l'Afrique, détrônant des grandes puissances occidentales telles que la France, les Etats-Unis, etc. Aujourd'hui, certaines statistiques montrent qu'il y aurait plus de 10.000 entreprises chinoises qui sont implantées sur le continent. Un chiffre qui montre bien l'importance de la relation entre les deux parties. Il faut dire que c'est une véritable offensive que Pékin mène en Afrique. Rien qu'en 2016, par exemple, la Chine a engagé 36,1 milliards de dollars sur le continent, soit 15 fois plus qu'en 2015 où l'Empire du milieu n'avait engagé que 2,3 milliards de dollars. Il va sans dire que Réda Rami voit cette tendance haussière des investissements chinois en Afrique d'un bon œil. Mais il estime néanmoins, que le rythme pourrait encore aller plus vite. « La Chine est actuellement le premier investisseur en Afrique. Néanmoins, nous avons remarqué que ces investissements étaient limités à certaines grandes structures chinoises bien connues et que nous étions encore loin du grand potentiel que pouvait offrir la Chine à l'Afrique en termes d'investissements », analyse le président fondateur de Winvestnet. « La majorité des entreprises chinoises qui souhaitent aller en Afrique, ont une méconnaissance des spécificités de ce marché, d'où le grand intérêt de nos services d'accompagnement, qui jouissent actuellement d'un engouement de la part, aussi bien des entreprises chinoises, que des institutionnels et des organismes officiels qui nous sollicitent dans ce sens », conclut-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.