De la nécessité d'investir dans la jeunesse    Jeux africains : l'Egypte domine le classement, le Maroc 4ème    Fouzi Lekjaa démissionne de la présidence de la RSB    L'orchestre philharmonique Symphonyat attendu à l'hippodrome de Casablanca    Kelaât Sraghna : Elle rend l'âme lors d'une soirée arrosée    Festival «Oued Eddahab » : Le coup d'envoi ce vendredi    Festival Tifawin : Les arts du rural en fête    Le KACM signe un contrat de haut niveau    Vers la création d'un centre sino-marocain de médecine traditionnelle    Retour en Europe : Ce passage est à éviter ce weekend    Transfert: Le PSG « intransigeant » sur le cas Neymar, selon la presse    Les ministres de tutelle veulent professionnaliser le sport dans le continent    Le cinéma sans frontières fait escale à Berkane    Des migrants privés de terre ferme, d'autres de secours    Italie: Deuxième jour de consultations pour sortir de la crise    Boris Johnson reçu par Macron, tenant de la fermeté sur le Brexit    Crise de Hong Kong: Craignant un Tian an men 2, Pékin tergiverse…    Le «grand jihad», lancé à l'aube de l'Indépendance, se poursuit    Marché immobilier : Les ventes toujours en repli    Finance climatique. Une délégation marocaine en Corée    Ces jeunes artistes marocains qui brillent de mille feux    Arrestation à Sidi Slimane d'un individu soupçonné d'assener des coups mortels à sa femme    Service militaire : Démarrage de l'incorporation des appelés    Casablanca : des têtes d'ânes découvertes à Hay Mohammadi    Maroc–Iles Fidji : Vers un partenariat mutuellement bénéfique    20 ans de règne : Un billet commémoratif de 20 DH émis par BAM    Grâce à la recharge *5 : Inwi démocratise l'achat d'applications sur Google Play Store    Fête de la Jeunesse : 443 personnes graciées    La relance sur fond de responsabilité    Edito : Révolution    Service militaire obligatoire : 900 candidats accueillis à Oujda    Accidents de la route : 30 morts et 1.615 blessés en périmètre urbain    Discours du roi. Un modèle de développement aux spécificités marocaines    La détérioration de la qualité de l'eau entrave la croissance économique    La fragile économie du lac Malawi victime du climat et de la surpêche    La propriété intellectuelle, pilier de la croissance en Afrique    Giuseppe Conte, "le Monsieur Nobody", passé de l'ombre à la lumière    Les femmes seraient diagnostiquées plus tardivement que les hommes    Ces stars qui ont vu leur carrière basculer    Le discret mais lucratif trafic de fossiles à Erfoud    Insolite : Trump ne construira pas de gratte-ciel au Groenland    Manchester United condamne des injures racistes reçues par Paul Pogba    Ligue des champions : L'Ajax accroché et Mezraoui expulsé    Ronaldo: 2018 a été l'année la plus difficile sur le plan personnel    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Tanger    Première édition du Festival international Cinéma & Littérature à Safi    L'écrivain Yann Moix provoque la polémique en se décrivant en enfant battu    Coups de feu sur le tournage du clip du rappeur Booba    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018
Publié dans Challenge le 22 - 07 - 2019

La Banque centrale a présenté, le 22 juillet à Casablanca, les grandes lignes de son rapport annuel sur la supervision bancaire en ce qui concerne l'activité en 2018. Il en ressort que malgré la morosité de la conjoncture économique, les établissements bancaires marocains ont su s'adapter. Les détails…
Bank Al-Maghrib vient de dévoiler son rapport annuel sur la supervision bancaire. Globalement, on retient que le secteur bancaire a pu préserver sa rentabilité, en 2018, grâce à son modèle d'activités diversifié aux plans sectoriel et géographique. Selon la banque centrale, l'accroissement modéré du Produit net bancaire a permis au résultat net des banques, sur base sociale, de progresser de 2,9% et ce, en dépit du renchérissement du coût du risque. Il est à signaler que sur base consolidée, les neuf groupes bancaires ont réalisé un résultat net-Part du groupe en hausse de 4,4%, dégageant une rentabilité des actifs de 0,9% et des fonds propres de 10,8%.
« Le nombre de comptes bancaires ouverts auprès des banques à fin 2018 est de 27 millions, soit une progression de 1 million par rapport à 2017. Aujourd'hui, 60% de la population marocaine détient un compte bancaire », a précisé Hiba Zahoui, directrice de la Supervision bancaire à Bank Al-Maghrib. Le rapport confirme, une fois encore, la baisse du nombre d'ouverture d'agences et de GAB (Guichet automatique bancaire) depuis quelques années, sous l'effet de la transformation digitale enclenchée par les banques. A fin 2018, le Maroc compte 6.503 agences bancaires (+1,8% par rapport à 2017) et 7025 GAB (+3,8% par rapport à 2017).
De même, 15,1 millions de cartes de crédit sont en circulation à fin 2018 contre 14,1 millions un an auparavant. « Les banques sont en train de mettre en place des GAB multiservices qui vont permettre aux clients de réaliser une série d'opérations qu'ils avaient l'habitude de faire en agence. A l'international, les banques marocaines ont une présence dans 35 pays, dont 27 sur le continent africain (essentiellement en Afrique de l'Ouest), 7 en Europe et récemment la Chine (BMCE Bank of Africa). On note aussi que ces banques ont des bureaux de représentation dans 11 pays (Amérique du Nord, Europe, Asie). Selon Bank Al-Maghrib, l'international contribue à 30% du résultat des banques marocaines et constitue pour elles aujourd'hui une source de revenus importante.
« Au plan de la capitalisation, les fondamentaux des banques sont demeurés robustes, dégageant, sur base sociale, un ratio de solvabilité de 14,7% et un ratio de fonds propres de catégorie 1 de 10,9%, au-dessus des minimas réglementaires de 12% et 9% respectivement », a fait remarquer la directrice de la Supervision bancaire à Bank Al-Maghrib. En ce qui concerne l'octroi de crédit, notons, entre autres, que le crédit à l'équipement est toujours en baisse de 4%, pour un encours global de 201 milliards de DH. Le crédit à la promotion immobilière, de son côté, poursuit également sa contraction, avec un encours de 60 milliards de DH en 2018.
Toutefois, le crédit à l'habitat a progressé de 3% de même que le crédit à la consommation aux ménages qui affiche une évolution de 5%, soit un encours de 53 milliards de DH. En ce concerne les banques participatives, le rapport souligne que le nombre d'agences ouvertes est de 124 à fin 2018 et le nombre de comptes ouverts se situent à plus de 70.000 comptes ouverts. En termes de financement, ces nouveaux établissements ont octroyé des financements de l'ordre de 4,5milliards de DH en 2018, dont l'essentiel est allé à l'immobilier (90%).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.