Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coupe de France: Nayef Aguerd de retour dans le groupe dijonnais    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    PAM : Abdesslam Boutayeb annonce sa candidature au poste de Secrétaire général du parti    Marathon international de Marrakech: Victoire de Hicham Laquahi    Négociations post-Brexit: Barnier met en garde contre une rupture brutale    Aït Bennasser : On verra pour mon avenir en fin de saison    Rumeurs de nouveaux compteurs électriques, le démenti formel de l'ONEE    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Football féminin : Le Maroc affronte la Tunisie en amical    Hand-CAN 2020 : Le Maroc décroche son billet pour le Mondial    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    Conférence initiée par la CDG à Rabat : De la transformation structurelle pour booster la croissance    Décès d'une détenue au centre hospitalier Al Ghassani de Fès : la mise au point de la DGAPR    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Les jeunes et le discours religieux contemporain    L'initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    La HACA à l'édition 2020 du Salon de la radio et de l'audio-digital à Paris    Les nageurs meknassis se positionnent sur le podium du Championnat d'hiver de Meknès    Point de vue : Dire pour construire et non dire pour détruire    Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana    Nous sommes tous Nour    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Mission multi-sectorielle sur les mines et industries extractives à Nouakchott    CGEM-DGI : CGEM-DGI Une rencontre de communication sur les dispositions de la loi de Finances 2020    Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales    Abdelaziz Barrada rejoint les Lusitanos Saint-Maur    Edito : Triste déballage    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Coronavirus : Voici les pays touchés    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Piers Faccini, le maître de la complainte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aéronautique: Karim Cheikh réélu président du GIMAS
Publié dans Challenge le 10 - 12 - 2019

Le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) a annoncé la réélection de Karim Cheikh président du groupement. Cette réélection a eu lieu lors de l'Assemblée générale élective de la fédération, qui s'est tenu lundi à l'Institut des métiers de l'aéronautique (IMA), avec 95% des voix, indique un communiqué du GIMAS.
Le bilan des trois ans de mandat ont été visibles dans les indicateurs du secteur, qui connaît une croissance sur les deux dernières années de plus de 20%, avec des emplois qualifiés de 17.500, dont 42% de femmes, et un taux d'intégration locale de 38%, fait savoir le communiqué, ajoutant que les clés du succès sont indéniablement le partenariat d'exception entre la fédération, le ministère de l'Industrie et les organismes étatiques, devenu modèle dans le domaine industriel. Ceci a permis des avancées majeures des différents écosystèmes du plan d'accélération industrielle et dans le domaine de la Formation, souligne la même source, notant qu'après l'IMA en gestion délégué, le GIMAS prend en gestion l'Institut spécialisé d'aéronautique et de la logistique aéroportuaire (ISMALA) en association avec l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Cela fera de la fédération le bras armé de l'Etat en matière de formation des opérateurs, technicien et mécaniciens maintenance aéronautique.
Concernant le chantier Supply Chain, œuvrant pour la performance industrielle aéronautique, le GIMAS en partenariat avec Maroc PME a initié un vaste programme au niveau de ses Grappes industrielles stelia – filiale d'Airbus et Collins, et 10 petites et moyennes entreprises (PME) bénéficient d'un accompagnement sur 18 mois avec l'assistance technique d'experts internationaux et marocains déployant une méthodologie spécifique conçue et dédiée à l'aéronautique.
Sur le volet communication, en partenariat avec l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), une feuille de route préétablie d'un commun accord avec la fédération permet l'organisation dans les meilleures conditions de la participation marocaine à l'international afin de renforcer le rayonnement du Maroc dans l'univers aéronautique. Le succès du partenariat va au-delà, avec l'accompagnement de 9 start-up d'innovation au CES Vegas tous les ans.
Le bilan du président pour ce premier mandat démontre de la capacité de la fédération à tirer le secteur vers le haut, dans le cadre d'une vision long-terme consensuelle et partagée. Après son élection, Cheikh a présenté les défis majeurs auquel devra faire face le secteur, devant une croissance soutenue sur les 20 prochaines années, qui consistent principalement en la capacité du Maroc à s'intégrer dans les évolutions technologiques historiques que connaît le secteur.
La fabrication additive, l'intelligence artificielle, le Big Data, l'industrie 4.0 doivent être présents encore plus dans le secteur puisqu'ils conditionnent la pérennisation et la montée en gamme des entreprises marocaines. De ce fait, la mise en place des infrastructures adéquates et la formation des profils dans ces domaines seront nécessaires. En outre, le GIMAS œuvre à développer davantage le tissu le local en se donnant l'ambition d'accompagner 20 TPME marocaines à parrainer par des grands donneurs d'ordre, dans le cadre d'un dispositif novateur dédié qui est encore en cours de discussion avec les partenaires institutionnels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.