Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fleuron marocain de l'ingénierie nomme un nouveau DG
Publié dans Challenge le 09 - 01 - 2020

Le leader marocain de l'ingénierie en génie civil, en l'occurrence Conseil, Ingénierie et Développement (CID), entame une nouvelle phase à l'orée de la nouvelle décennie qui commence.
Suite à son dernier Conseil d'Administration présidé par Abdelkader Amara, l'actuel ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, ce porte-étendard de l'ingénierie marocaine à capitaux majoritairement publics vient de nommer un nouveau pilote à bord en la personne d'Ahmed Chalabi, jusqu'alors directeur général adjoint, un poste qu'il occupait depuis moins de deux ans.
Ahmed Chalabi, ingénieur de formation et dirigeant aussi compétent que discret, aura la lourde de tâche de succéder au flamboyant et très visible Moncef Ziani, qui a dirigé le CID pendant 27 années consécutives (un mandat qui fait date par sa longévité au sein des établissements publics) et qui a fait valoir son droit à la retraite. Sous son égide, le CID est passé d'un petit bureau d'études public spécialisé dans les routes, créé au début des années 1980 sous l'impulsion de hauts commis de l'Etat visionnaires, tel feu Abdelaziz Meziane Belfkih (ex Conseiller des souverains Hassan II et Mohammed VI qui a été également un des architectes de la montée en puissance et en expertise du ministère de l'Equipement), en un groupe d'ingénierie pluridisciplinaire intervenant dans une vingtaine de pays et comptant un effectif permanent de 400 ingénieurs et techniciens. Un groupe dont l'expertise est aujourd'hui mondialement reconnue dans des domaines variés tels que les barrages, les routes et autoroutes, l'environnement, les ports, le bâtiment et les ouvrages d'art.
Outre ses quatre filiales à l'étranger implantées en Tunisie, Côte d'Ivoire, Sultanat d'Oman et au Sénégal, le CID a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires social (sur son seul marché domestique) de près de 300 millions de dirhams pour un excédent brut d'exploitation de plus de 50 millions de dirhams, soit une des meilleures rentabilités opérationnelles de son secteur et parmi les entreprises publiques, en général. De quoi réjouir ses quatre actionnaires qui s'en partagent le capital, à savoir ANP, LPEE et SNED (côté public) et BMCE Bank (côté privé avec une part de 39%) et qui en remontent chaque année un dividende assez juteux.
La question qui se pose maintenant : quand sonnera l'heure de la privatisation du CID dont le nom est, à chaque fois, évoqué en coulisses quand il s'agit de dresser des listes de sociétés privatisables ? Cela fait-il partie de la feuille de route assignée au nouveau directeur général ? A suivre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.