Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Installation du nouveau premier président de la Cour d'appel de Rabat    Bank Al-Maghrib: Légère hausse du résultat net en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Message de félicitations de SM le Roi au champion olympique Soufiane El Bakkali    Covid-19 : Nouvelles mesures restrictives à partir de mardi    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Virus : face à la pénurie d'oxygène, l'Algérie lance un appel à la diaspora et à la société civile    RDC : 33 morts dans la collision d'un camion et un bus    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    BAM: hausse de la masse monétaire de 8,4% en 2020    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Maroc/Météo : Temps stable ce lundi 02 août    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    JO 2020. Abdelati El Guesse et Nabil Oussama éliminés en demi-finales du 800 m    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Impact du Coronavirus : le diagnostic de CFG Bank
Publié dans Challenge le 14 - 03 - 2020

Dans une note récemment publiée, CFG Bank diagnostique les conséquences du Coronavirus sur la santé de l'économie marocaine. Les détails.
Selon CFG Bank, l'économie marocaine pourra subir des impacts négatifs à cause de la pandémie du coronavirus, en particulier sur le tourisme. Le groupe bancaire, dans une note publiée récemment sur l'impact de cette pandémie sur l'économie marocaine, estime que cette baisse pourrait aller jusqu'à 39% du nombre de touristes. Ce qui représenterait une contre-performance qui, toutefois, devrait être compensée partiellement par les effets d'entraînement positifs générés par la chute des cours du pétrole, poursuit la même source, qui pointe du doigt la forte dépendance de l'industrie touristique marocaine des touristes en provenance de la zone euro et par conséquent des performances économiques de cette région.
« L'UE continuera donc naturellement d'avoir des effets d'entraînement positifs ou négatifs sur l'économie marocaine, en fonction de ses propres performances », font remarquer les analystes de CFG Bank, ajoutant que ces effets risquent d'être lourdement négatifs sur le tourisme, premier secteur exportateur avec 22% du total des exportations de biens et services. La note rappelle que le Maroc a reçu 12,93 millions de touristes en 2019, et qu'une baisse de 39% équivaut à plus de 5 millions de touristes en moins en 2020. « L'impact sur le chiffre d'affaires en devises du secteur risque d'être lourd », préviennent les analystes, ajoutant que ce scénario comprend une forte baisse du nombre de touristes français avec -50%, aucun touriste en provenance d'Italie et une baisse de 20% des arrivées des autres pays.
Lire aussi: Coronavirus/SIAM: lancement d'une plateforme virtuelle au profit des coopératives
Sous cette perspective, CFG Bank met aussi en lumière les résolutions prises par le management de la compagnie Royal Air Maroc (RAM) lors d'une réunion d'urgence (suspension de la ligne Casa-Pékin, et aussi des vols sur l'Italie, annulation de la Omra par les autorités saoudiennes). Selon les analystes, l'autre impact attendu de la pandémie est lié au commerce international de biens. Ainsi, ils estiment que la pandémie du Covid-19 a perturbé les chaînes d'approvisionnement mondiales qui pourront faire perdre 2,6 millions de tonnes de volumes d'échanges commerciaux chaque mois à partir de mars 2020.
Toutefois, CFG Bank ne peint pas tout le tableau en noir. La note revient sur un effet positif principal devant compenser partiellement les impacts négatifs pour le Maroc, qui réside dans la chute des cours du pétrole. Rappelant le déficit de la balance des biens et services du Maroc, tombé à 4,1% en 2019, CFG Bank relève des facteurs positifs tels que la baisse de la facture énergétique suite à la chute des cours de pétrole (de 111 dollars le baril en moyenne en 2012 à 61 dollars entre 2017 et 2019), et la performance du tourisme et des nouveaux métiers mondiaux du Maroc.
Les analystes de CFG Bank avancent qu'au cours de la semaine dernière, le prix du pétrole a chuté de 50%, oscillant autour de 30 dollars le baril, concluant que si ce niveau perdure sur le reste de l'année, il aura un impact positif sur la balance des biens et services du Maroc, compensant la contre-performance attendue de l'industrie touristique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.