OMS : le Maroc parmi les 10 premiers pays ayant réussi le défi de la vaccination    Coupe du Trône: le Raja décroche son ticket pour les quarts de finale (VIDEO)    Akhannouch en visite dans la province de Chefchaouen    L'ONU approuve une proposition du Maroc    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Approbation de projets de loi    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Mémorandum d'entente entre la CGEM et l'UM6P: Un rapprochement au service de la recherche appliquée    Automobile: Hausse des ventes de 6,23% à fin février    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Salé: ouverture d'une enquête suite au décès d'une fille    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    Averses orageuses localement fortes le 3 mars dans plusieurs provinces marocaines    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    L'Iran n'est plus suspendu pour refus d'affronter Israël    Grèce : un séisme de magnitude 6,3 au centre du pays    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !     Bartomeu relâché mais l'enquête se poursuit    Message du roi Mohammed VI au président bulgare    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Ligue des Champions : Le Horoya sera bel et bien à Casablanca !    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Le coach limogé de la journée : Madihi (RBM) partant, Jrindou arrivant !    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BTP : après la perfusion des crédits Oxygène et Relance, la tentation de la « Procédure de sauvegarde »
Publié dans Challenge le 07 - 08 - 2020

De gros nuages s'annoncent sur le ciel du secteur du BTP au Maroc.
En effet, alors que les acteurs de ce secteur déjà miné par des délais de paiement horriblement longs et une guerre de prix sans merci sur les segments à moindre valeur ajoutée (construction, VRD...) sont toujours en train de numéroter les abattis causés par la crise du Covid-19 et l'arrêt corrélatif de la quasi-totalité des chantiers à travers le pays pendant presque trois mois, plusieurs d'entre eux n'envisagent plus l'avenir avec sérénité d'autant plus que la visibilité sur les projets à venir et les canaux d'alimentation des carnets de commandes est à son plus bas historique. Et cela touche aussi bien les entreprises de construction, les bureaux d'étude, les vendeurs et loueurs du matériel de Travaux Publics que les cabinets d'architecte et de Project Management et assistance à maîtrise d'ouvrage.
Lire aussi | La Région Fès-Meknès décroche un prêt de 320 MDH auprès de la SFI
Aussi, après le gel des recrutements et la réduction massive des effectifs (notamment en mettant fin aux contrats de travail dit de « chantier »), place désormais aux mesures collectives de traitement des difficultés à commencer par la procédure de sauvegarde introduite il y a deux ans par la révision du Livre 5 du Code de commerce et qui vise à traiter les difficultés bien en amont de la case du redressement judiciaire qui aboutit, hélas, au Maroc pour près de trois cas sur quatre à une liquidation. Pire encore, la crise actuelle a même accéléré le process de décomposition financière de certains opérateurs déjà en proie à de graves difficultés. On en cite deux cas. Celui de Betom Ingénierie Maroc (BIM), le bureau d'études créé au Maroc en 2008 par le groupe français Betom et qui s'était hissé au milieu de la décennie précédente parmi les bureaux d'étude privés au Maroc qui comptent (derrière le trio public CID, Novec et Jacobs) avec un chiffre d'affaires dépassant les 20 millions de dirhams. La maison mère française devrait présenter incessamment un plan relance au tribunal de commerce de Rabat pour essayer de préserver la pérennité de sa première filiale à l'international placée aujourd'hui en procédure de sauvegarde. L'autre exemple est celui de l'entreprise de travaux Thermodarias , qui a été carrément mise récemment en liquidation judiciaire après quatre années de redressement judiciaire n'ayant point abouti.
Lire aussi | Hydrogène : Comment le Maroc peut devenir le premier fournisseur de l'Union Européenne
Tribune et Débats
La tribune qui vous parle d'une actu, d'un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Economistes et autres experts, patrons d'entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s'y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.
Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.