Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    L'acteur marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Covid19: 115 nouveaux cas au Maroc, ce vendredi à 10h00    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    Erdogan provoque les chrétiens    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les flash mob ont la côte
Publié dans Challenge le 07 - 02 - 2013

Les entreprises marocaines ont adopté la tendance des flashs mob pour promouvoir leurs produits et créer le buzz.
Renault Twingo, Fanta, la vache qui rit, Biggy, Al Mazar,... toutes ces marques et entreprises ont, malgré leur diversité, un point en commun. Elles ont toutes eu recours à un nouvel outil de communication : le Flash mob. Ce phénomène qui a envahi les Etats-Unis et l'Europe depuis quelques années déjà, arrive en force au Maroc. De quoi s'agit-il concrètement ?
La définition conventionnelle donnée au phénomène présente le Flash mob comme une mobilisation éclaire d'un groupe de personnes qui ne se connaît pas, dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d'avance et de se disperser à la fin comme si de rien n'était. L'organisation d'un tel rassemblement se fait via internet et réseaux sociaux où les mobilisateurs partagent les informations sur le lieu, l'heure et la chorégraphie à réaliser.
Le plus intéressant est que ce phénomène, qui a débuté comme un moyen d'amusement pour les jeunes, s'est transformé grâce à son succès, à un véritable outil de marketing et de communication. Ainsi, les annonceurs et les agences de communication jouent aux «flash mobbers » et créent l'événement grâce à des opérations bien orchestrées. La dernière en date n'est autre que l'opération Flash mob réalisée par Coca-Cola pour promouvoir la nouvelle formule de sa boisson gazeuse Fanta. «Aujourd'hui, le Flash mob nous permet ainsi de développer notre stratégie digitale. C'est un nouveau moyen pour toucher notre coeur de cible, qui est les jeunes. Il permet une communication rapide et massive grâce à l'utilisation des réseaux sociaux», explique Omar Bennis, Directeur communication et relation publique de Coca Cola. Et d'ajouter, «notre but est de partager sur place avec les fans de la marque, des moments de passion et de joie aux rythmes de la danse et de la musique et d'être présent sur des sites fortement visités comme Youtube, Facebook...».
L'autre raison qui a poussé Coca Cola à opter pour cet outil, est de toucher la population jeune puisque les adolescents et les jeunes adultes constituent la cible principale de la marque Fanta. D'ailleurs, c'est le cas des autres marques puisque le flashmob séduit particulièrement les jeunes. Un avis que partage parfaitement Excelo qui a utilisé le Flash mob dans sa version « Freez » à l'occasion du lancement de leur gaufrette Biggy en 2011. Au Flashmob Freez, contrairement au flashmob classique où une chorégraphie est effectuée, les participants s'immobilisent tous d'un coup, donnant l'impression à ceux qui ne sont pas dans la confidence, que le temps s'est arrêté autour d'eux. «Cela nous permettait de conforter notre proximité avec la jeunesse marocaine et les tendances artistiques qu'elle poursuit. De plus, grâce à l'effet de nouveauté et de surprise qu'apportait un flashmob à ses spectateurs, nous avions l'assurance d'un lancement réussi», explique Bouchra Benhayoun, Directrice marketing et communication du groupe Anouar Invest. Les jeunes ne sont pas les seules cibles des flashmob. Fromagerie Bel l'a bien prouvé grâce à l'opération qu'elle a effectuée au Morroco Mall pour la promotion de sa marque la Vache qui rit.
D'ailleurs, le plus important pour toutes ces marques n'est pas le flashmob en soi mais plutôt tout le buzz qu'il crée. «Sur la blogosphère et les réseaux sociaux, les internautes ont eux mêmes joué le rôle d'ambassadeurs pour notre marque, et avaient très vite fait circuler l'annonce du flash mob», explique la directrice marketing et communication du groupe Anouar Invest. La question qui se pose vraiment, quel retour doit on s'attendre d'un événement pareil ? «Déjà la presse écrite, audiovisuelle et électronique en parlent. D'autant plus, des vidéos amateurs ont été partagées le jour même de l'évènement, et ces vidéos ont déjà été visionnées plus de 100000 fois en quelques jours à peine», lâche le directeur communication de Coca-Cola. Pour ceux qui se posent la question comment ces flashs mob sont réellement organisés, la réponse est simple.
Toutes les marques ayant choisi cet outil innovant ont eu recours à des professionnels pour réussir leur coup médiatique. Des agences les ont accompagnés de bout en bout. Quoi qu'il n'y ait pas aujourd'hui d'agences spécialisées que dans le flash mob, les agences traditionnelles n'ont pas eu de mal à s'adapter à cette nouvelle tendance. Si aujourd'hui le flash mob est un véritable outil de communication, aucune des entreprises sondées n'a accepté de nous livrer le cout d'une telle opération. «C'est que le flash mob rentre dans le cadre d'un plan de communication plus large, qui comprend la communication digitale, les insertions publicitaires, les RP,..., rendant ainsi sa valorisation très difficile», explique une directrice générale d'une agence de communication.
Parcours universitaire : Bac+4 de l'ENCG Settat option marketing et communication
Expériences professionnelles antérieures : journaliste à Economie | Entreprises Responsable des éditions Spéciales à Success Publication
Activité préférée : Ecrire
Mon livre préféré : L'alchimiste de Paulo Coelho entre autres...
Ma plus grande qualité : L'ambition
Mon pire défaut : L'impatience et l'entêtement


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.