Fête du trône : les vœux du roi Felipe VI d'Espagne    Fête du Trône : Plusieurs édifices emblématiques du Canada illuminés aux couleurs du drapeau marocain    Maroc: Le dirham s'apprécie de 0,20% face au dollar du 23 au 28 juillet (Bank Al-Maghrib)    Sa Majesté le Roi Mohammed VI reçoit le Wali de Bank Al-Maghrib    Youssoufia : Sessions de formation à partir du 02 août sur le rôle des coopératives dans l'économie sociale    Le Roi d'Espagne félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône    France: plus de 200 mille manifestants conte le pass sanitaire    Fès: la salle omnisports 11 janvier transformée en centre de vaccination    Compteur coronavirus : 7.529 nouvelles infections, le nombre des cas actifs dépasse les 51.000 personnes    Maroc : la découverte d'un biface acheuléen jette une nouvelle lumière sur la préhistoire de l'Afrique du Nord    En Algérie, deux superstructures sécuritaires à couteaux tirés pour s'emparer des leviers du régime    JO 2020. Les Marocains El Guesse et Oussama qualifiés pour les demi-finales du 800 m    JO-2020: Le programme du dimanche 1er août    Maroc. Radisson Hotel Group ouvre quatre nouvelles plateformes hôtelières    Monétique: le CMI affiche des chiffres records pour le mois de juillet    Covid-19. Les vaccins, une voie à la fois sûre et fiable vers l'immunité    Liban : l'UE est prête à imposer des sanctions pour peser sur la formation d'un gouvernement    Elections : L'Istiqlal déterminé à renforcer la position des Chambres de Commerce, d'Industrie et des Services    Etats-Unis : les déclarations d'impôts de Trump doivent être transmises au Congrès    Libye : de retour, le fils de Kadhafi songe à se présenter à la présidentielle    Le Président du Parlement arabe salue les réalisations accomplies par le Maroc sous le leadership du Roi Mohammed VI    Levée des subventions sur le gaz butane, le sucre et la farine: ce qu'il en est vraiment    Finale de la Coupe du Trône de basketball (2020-2021) : Le FUS Rabat remporte le titre face au Kawkab Marrakech    Au sujet des paris sportifs... L'ITIA et la FRMT suspendent à vie Mohamed Hirs et 35 000 $ d'amende !    Conjoncture économique: les prévisions du HCP pour 2021 et 2022    Fête du trône : les vœux de Justin Trudeau    En Algérie, le scandale de faux comptes de désinformation liés au régime    Al Haouz: Fermeture d'un établissement hôtelier pour violation des mesures sanitaires    Covid-19 : Les objectifs de vaccination sont loin d'être atteints (OMS)    Maroc/Météo:Temps chaud, ce samedi 31 juillet    Pays-Bas : découverte d'un grand laboratoire de drogues de synthèse    Covid-19 au Maroc. Port du masque: les autorités serrent la vis    Le Maroc s'inscrit, conformément à ses priorités, dans une perspective diplomatique multilatérale (ambassadeur)    La sélection nationale de Breakdance se prépare à Ifrane au Championnat du monde    Tunisie : le président Kaïs Saïed confie le portefeuille de l'intérieur à Ridha Gharsallaoui    Tunisie : L'hôpital de campagne marocain à Manouba opérationnel    ONCF. De bonnes performances et une nouvelle feuille de route à l'horizon    JO 2020. Les Marocains El Bakkali et Tindouft qualifiés pour la finale du 3 000 m steeple    Slalom Kayak aux J.O de Tokyo : Le Marocain Mathis Saoudi perd en demi-finale    Basket-ball : La finale féminine de la Coupe du Trône reportée à cause de la Covid-19    "Allayla Sahratena": Une soirée spéciale fête du Trône, samedi à 21h45    Yassine Saibi, la musique dans la peau    Pegasus, médiatus, propagus    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Festival Mawazine : 25 MDH sous les projecteurs
Publié dans Challenge le 23 - 05 - 2009

Pour beaucoup, assister à un concert de l'une des stars présentes à la 8ème édition du festival de musique de Mawazine était de l'ordre de l'utopie. L'événement a désormais fixé la barre bien haut. Le budget global annoncé à 25 millions de DH laisse toutefois sceptique. A moins que les organisateurs soient passés maîtres dans l'art de la négociation des cachets des stars internationales.
Comment arrive-t-on à programmer simultanément, sur trois scènes différentes, Ali Campbell, l'ancien chanteur de UB40, Johnny Clegg et Buena vista social club ? Cela tient pratiquement du miracle, à en croire les professionnels du secteur. Et bien, c'est seulement au Maroc que l'on y arrive. Mawazine, édition 2009, c'est véritablement le must du génie des organisateurs qui s'est manifesté dans toute sa dimension. On est loin de s'imaginer l'intensité des négociations qui ont eu cours avec ces supers stars et spécialement leurs managers pour parvenir à les convaincre d'accepter une telle programmation. Beaucoup diront que le pouvoir de l'argent reste déterminant, notamment dans le monde hautement matérialiste qu'est celui du showbiz. Il est de notoriété publique que ces artistes ne badinent pas en termes de rémunération pour leurs prestations. Loin de nous l'idée de verser dans les discours populistes en soutenant que les sommes versées auraient pu être réservées à d'autres fins. Vu l'impact sur le plan culturel et l'esprit convivial dont fait preuve la foule, l'expérience demeure très intéressante. Les rares incidents relevés notamment autour de la scène Nahda n'atteignent en rien un système de sécurité verrouillé.
En revanche, s'interroger sur le budget réel de l'événement, qui a attiré les populations de toutes les villes du pays, semble être des plus légitimes.Alors venons en aux faits et contactons directement les personnes ressources. Tout d'abord, Hicham Chbihi, trésorier de l'association Maroc Culture, à l'origine de ce grand moment, la personne idoine pour satisfaire notre curiosité. « Le budget global, nous l'avons annoncé, est de 25 millions de DH ». Certes, mais les cachets des artistes n'ont pas été communiqués. Et à cet instant, notre interlocuteur juge nécessaire d'apporter des explications, quant au concept même de l'événement. « Le modèle est basé sur la gratuité de l'accès aux spectacles. Ce qui a toujours été le cas jusqu'à présent, c'est la gratuité à 100%. Pour cette édition, nous avons décidé de présenter plus d'artistes et de créer des places payantes », précise-t-il. Et cette quote-part s'élève à 10%. Cette catégorie de festivaliers est celle qui ne désire pas particulièrement être mêlée à la foule. Et comme ne manque pas de le souligner pertinemment Hicham Chbihi : « ce sont des personnes qui sans cette option ne seraient pas venues assister aux concerts ». D'après la même source, les recettes auraient contribué à étoffer le panel des artistes et le perfectionnement de l'organisation. Mais encore. Quels ont été les détails d'attribution de ce budget ? « Les contrats avec les artistes comportent des clauses de confidentialité. Nous y sommes liés contractuellement, je n'ai pas le droit d'en parler ». La réponse est sans appel. «Confidentialité », semble le mot d'ordre. Même réaction du coté de Mohamed Lemsffer, qui lui s'est occupé de la programmation des stars arabes et orientales. « Nous sommes tenus par des protocoles de discrétion. Dans les écritures comptables, rien n'est secret. Les cachets y sont clairement inscrits. Sauf que dans le respect de la profession, les chiffres ne sont pas divulgués au public ». Retour vers celui qui tient les comptes de Mawazine, et dernière tentative pour en extirper quelques chiffres. Quels montants ont-ils été engloutis par la logistique, les scènes, la sécurité… ? C'est toujours le niet absolu. «Globalement, pour ce type d'activités, le budget total s'articule autour de trois grands postes. Le premier est relatif aux cachets des artistes, le deuxième concerne le volet technique avec tout ce qu'il comporte comme arrangements en matière de son, de lumière et de scènes. Quant au dernier poste, il intègre la partie logistique en termes de billetterie, de communication et de dispositif de sécurité », indique M. Chbihi. Nous n'en saurons pas plus. Sauf qu'il semble que de l'information ait filtré, et elle est de nature à interpeller. Un quotidien arabophone de la place en fait sa Une.
Cachets non divulgués
Les cachets de certaines stars ont été divulgués. Dans l'incapacité de les vérifier, faute de source désirant communiquer là-dessus, tout un chacun tente d'émettre des raisonnements comparatifs avec ce qui se fait sous d'autres cieux. L'un des cachets dévoilés est celui de Stevie Wonder, dont le concert tant attendu clôture ce samedi les festivités, qui est annoncé comme dépassant le million de dollars. Alors, si l'on se penche sur les modalités de représentation de la star américaine à travers le monde, l'opération prend une autre dimension. L'artiste ne se déplace pas sans son staff, qui compte pas moins d'une cinquantaine de personnes. Auquel il faut affecter des chauffeurs, l'hébergement et tous les frais annexes. Pour lui seul, ce sont pas moins de 3 millions de dollars qui sont censés lui revenir. Le même raisonnement peut être tenu pour Alicia Keys, Killy Minogue…
Quant à la partie technique, et notamment les scènes « exceptionnelles » sur lesquelles trônent les stars, les sommes facturées pour ce genre de prestation oscillent entre 300.000 DH et 250.000 DH par jour pour celles dites dans le jargon « basiques ». Et ce ne sont pas moins de quatre principales scènes qui sont animées pendant les neuf jours que dure la manifestation. Faites les comptes ! Ajoutez à cela les équipes d'ingénieurs du son et de lumière rapatriées de l'étranger, dont certains peuvent empocher jusqu'à 50.000 DH quotidiennement. Le signal annonçant le lancement des festivités s'est fait tout en couleurs. Les feux d'artifices qui ont donné le coup d'envoi constituent également un budget à part entière : un seul jeu ne coûte pas moins de 50.000 DH. A vue d'œil, l'ensemble des tirs représenterait un montant de 400.000 à 500.000 DH. Il semblerait que l'on soit loin du budget global annoncé plus haut. Toutefois, force est de constater que la capitale administrative du royaume a réellement abrité un festival digne de prendre place dans le top des événements mondiaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.