Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Visites de feu SM Mohammed V à Tanger et à Tétouan    Courriers et colis destinés à l'international : Barid Al-Maghrib prévoit des changements    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Lévinas, le visage, l'humanité    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    Solidarité nationale : OLA Energy Maroc se mobilise    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Présidence du Ministère public : Appel à l'application stricte des dispositions sur le port de masque    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





London Academy Casablanca, l'école by Samir Benmakhlouf
Publié dans Challenge le 05 - 09 - 2017

Pas de devoirs, ordinateurs et tablettes à partir de 4 ans, pas de livres et cahiers en dehors de l'école, c'est la formule adoptée par Samir Benmakhlouf, directeur général de la London Academy Casablanca, pour soigner les maux de l'école marocaine.
Tout est articulé autour du bien-être de l'enfant. Par exemple, 20 élèves maximum par classe. La London Academy Casablanca a une capacité d'accueil de 1680 élèves. Pourtant, le DG a choisi de limiter les inscriptions à 1300. S'étalant sur 1 ha à Bouskoura, la crèche-primaire-collège-lycée accréditée par le ministère de l'Education Nationale dispose de 65 classes, 6 laboratoires, une bibliothèque, un terrain de football et de basketball, une infirmerie, une cantine, des toilettes aménagées pour bébés...
« Je réponds à un besoin exprimé par les parents et les enfants par rapport à l'éducation basée sur les compétences et demandes du XXIème siècle. On ne peut plus se permettre de préparer nos enfants pour les métiers des années 80 et 90. Nous devons les préparer pour 2030 et au-delà. La technologie a un grand impact sur la transformation de l'éducation. Nous devons l'approcher de manière intelligente en faisant en sorte que les enfants soient des producteurs et non des consommateurs du contenu et de la technologie », explique celui dont l'idée de bâtir une école a commencé à mûrir dans sa tête en octobre 2011. À l'époque DG de Microsoft Maroc, Samir Benmakhlouf a été chargé par la maison-mère de choisir et piloter un projet visant l'employabilité des jeunes.
Au sein de la London Academy Casablanca, qui dispense un enseignement trilingue renforcé par le programme britannique et le programme du Baccalauréat international (IB), l'accent a été mis sur la langue de Molière. « La langue anglaise représente aujourd'hui une grande partie de la recherche, des finances, du tourisme, de l'ingénierie, de la technologie... Pour faire partie de l'époque, les Marocains doivent maîtriser l'Anglais aussi bien que le Français et l'Arabe », estime le DG. Autre pilier de l'école, le STEAM (Science, Technology, Engineering, Arts and Mathematics). Egalement enseigné en Anglais, il permettra aux élèves d'accéder facilement aux recherches scientifiques. L'école mise aussi sur le renforcement des compétences (hard et soft skills), par le biais d'un enseignement des langues et un apprentissage mixte, dit Blended Learning. Il mêle l'utilisation conjointe du eLearning avec plusieurs centaines de cours en ligne, et du mode classique d'apprentissage présentiel. Ainsi, l'Arabe, le Français et l'Anglais, puis au niveau secondaire le Chinois, l'Allemand, l'Espagnol et le Latin sont proposés aux élèves suivant cette méthode.
Concernant l'investissement, la Smart School nouvelle génération a coûté plus de 70 millions de DH. Le corps professoral est composé de 22 personnes, répartis entre enseignants et assistants, dont des Américains, des Britanniques, une Australienne, des Français et des Marocains. Le lundi 11 septembre 2017, plus de 100 élèves répartis sur toutes les classes de la crèche à la terminale feront leur rentrée scolaire, de 8h30 jusqu'à 15h45. Pour leur part, les frais de scolarité varient entre 50.000 DH et 70.000 DH/an. Les frais de la cantine, obligatoire pour tout le monde, sont inclus. Pour le transport, 5 points de collecte ont été identifiés pour l'instant.
Pour ce qui est des projets futurs, Samir Benmakhlouf ambitionne d'ouvrir d'autres écoles au Maroc et en Afrique de l'Ouest, avec comme objectif de faire baisser les frais de scolarité. Dans ce sens, des partenariats ont été signés avec Dell et Orange, tandis que d'autres sont en cours de finalisation avec des entreprises de Casa Nearshore, visant à offrir des réductions aux employés de ces entreprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.