Publication : Nasser Bouchiba esquisse 60 ans d'Histoire des Relations entre le Maroc et la Chine    Twitter propose aux utilisateurs de donner des "pourboires" à leurs comptes favoris    LDC : Tuchel a-t-il pris un ascendant psychologique sur Guardiola ?    Sadiq Khan réélu maire de Londres    Marrakech: destruction de 2,2 tonnes de produits impropres à la consommation    Météo: le temps prévu ce dimanche 9 mai au Maroc    CAN Féminine, Maroc 2022 : Participation record aux éliminatoires    3ème édition du programme TOYP: la JCI honore les jeunes talents    Hakim Ziyech : "C'était un bon moment pour moi de marquer"    Vente illégale de médicaments: le chef du parquet a envoyé une circulaire aux procureurs    Affaire Brahim Ghali : «l'Espagne maintient sa posture», selon Arachan Gonzalez Araya    Manchester-Chelsea (1-2) : City puni par les Blues grâce à Ziyech, Alonso et à... Aguero !    Association Internationale de la Presse Sportive : Session hispanophone de la photographie    L'insécurité alimentaire aiguë a atteint son niveau le plus élevé en cinq ans (GNAFC)    Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran    Des manifestants tchadiens brûlent le drapeau français, France 24 filme mais no comment    Baccalauréat 2021 : le MEN publie un guide des candidats    Allemagne: le Bayern remporte son 9è titre consécutif    Maroc-Espagne : un manifeste signé par 9 partis politiques    Le wydad reçoit des vœux pour son 84e anniversaire (PHOTOS)    Al Hoceima: une opération d'immigration illégale avortée, un individu interpellé    L'accueil du dénommé Brahim Ghali en Espagne, un acte «inacceptable» et «condamnable» (Partis politiques marocains)    Covid-19/Maroc : Sept décès et 314 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Aïd El-Fitr: Marrakech sous haute surveillance    Commémoration du 8 mai 1945 : la France met à l'honneur un goumier marocain âgé de 103 ans    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mai 2021 à 16H00    Al Akhawayn pilote un projet de transformation des huiles de friture en biodiesel carburant    Médias: le long calvaire des journalistes    Enseignement supérieur: Amzazi s'attaque au cumul d'activités des enseignants-chercheurs    Le rappeur marocain Issam dévoile son premier album "Crystal"    La Chine lance une campagne contre la fraude et la cyberviolence    Coworking : le suisse IWG ouvre un nouvel espace de travail à Casablanca    AstraZeneca: la France recense deux nouveaux cas de thromboses, dont un décès    Marocains bloqués à l'étranger : la DGAC annonce les conditions d'accès au territoire national    Marocains bloqués à l'étranger : voici les conditions exigées pour les vols de rapatriement    La Bourse de Casablanca en nette hausse du 3 au 7 mai    Le régime algérien réclame toujours la «repentance» de la France pour la période coloniale    Le Maroc et le Koweït déterminés à donner une forte impulsion à leurs relations bilatérales (ministre Koweïtien)    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    Météo Maroc: le temps prévu ce samedi 8 mai    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région Fès-Meknès    Le projet Andam pour que reste la parole    Mounia Lamkimel : "J'aime les personnages complexes et je n'aime pas que l'on me colle une étiquette"    Cinéma : Un réseau d'acteurs pour la promotion des droits de l'Homme voit le jour    "Tlata Del Ferhate", le bonheur est le plus grand des trésors ! Dimanche à 23h00    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Nouvelle édition du Festival international de Meknès du cinéma des jeunes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chronique africaine
Publié dans Finances news le 28 - 02 - 2013

Le continent africain est devenu ces dernières années le nouvel «Eldorado» pour les opérateurs marocains. Ces derniers ont subitement découvert que l'Afrique subsaharienne en particulier offrait des opportunités de développement intéressantes pour fructifier leur business. La plupart des entreprises marocaines y rencontrent d'ailleurs une certaine réussite. Mais toutes ces entreprises qui s'aventurent en terre africaine connaissent-elles vraiment ces pays ? Que savent-elles de ces pays à part la situation politique (pays stable ou instable), l'un des premiers critères d'investissement, les indicateurs macroéconomiques (taux de croissance en particulier)... et parfois le nom du président de la république ? En réalité, ce n'est qu'une fois qu'elles commencent à opérer sur ces territoires qu'elles peuvent se rendre compte de la pertinence ou non de leurs choix. C'est dire que la meilleure façon de connaître un pays est de se frotter à son peuple.
Je me permets donc, dans cette chronique, de donner quelques pistes à ces opérateurs tentés de se lancer dans l'aventure africaine. En prenant exemple sur un pays que je connais bien : le Sénégal. Mon pays. Un pays qui a beaucoup d'atomes crochus avec le Maroc. D'ailleurs, ce qui est communément admis, c'est que les peuples partagent des valeurs et une culture très proches. Ce ne sont pas les adeptes de la Tarika Tidjania, doctrine basée sur le Saint Coran et la Sunna du Prophète Mohammed (PSL), qui diront le contraire. Mais la différence se situe dans les détails. J'invite donc les investisseurs potentiels marocains à découvrir le Sénégal... autrement.
D'abord, ils se rendront compte qu'il n'y a que la compagnie aérienne Royal Air Maroc qui dessert directement la capitale sénégalaise, Dakar. Les vols sont quotidiens, jusqu'à deux par jour. Mais les tarifs sont prohibitifs : 6.700 DH le billet aller-retour (tarif du 28 février au 7 mars 2013). Ils paieront 2.955 DH s'ils doivent se rendre à Paris pour la même période. Encore beaucoup moins s'ils prennent les compagnies low-cost.
En survolant de nuit l'Aéroport international de Dakar-Léopold Sédar Senghor, principal aéroport du pays en attendant celui en cours de construction (Aéroport international Blaise Diagne), ils pourront contempler le Sénégal dans toute sa splendeur... et son obscurité. La première fois que j'y suis retourné, après sept ans d'affilée passés dans le Royaume, j'avais l'impression qu'il était éclairé non pas par des lampes, mais plutôt par des bougies (sic). Dépaysement assuré !
A l'atterrissage, aucune chance de se perdre. C'est un petit aéroport qui a néanmoins une stature internationale (premier aéroport de l'UEMOA pour le trafic passagers), avec pas moins de 35.000 mouvements d'avions par année. Rien à voir avec l'aéroport Mohammed V de Casablanca où j'ai découvert, en 1994, et pour la première de ma vie, un escalator. J'ai mis une minute à l'emprunter. Le temps de voir comment faisaient les autres et éviter d'être ridicule. Fallait surtout pas que je m'entende dire : «Le 3azzi est tombé dans l'escalator».
Par David William


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.