Participation au gouvernement. Le Conseil National de l'Istiqlal donne son feu vert    Mohamed Benhammou désigné président de la Fédération africaine de cybersécurité    La CDG adhère au programme    La haine dans l'âme...que Dieu lui pardonne!    L'Opinion : L'Istiqlal, valeur sûre pour le prochain gouvernement    Casablanca : L'Eglise de Saint John fin prête pour accueillir les fidèles    Le gouvernement espagnol saisit le parquet après une manifestation raciste    Conseil national du PJD : les islamistes entre le déni et le refus de toute autocritique    OCP et l'Ethiopie signent un accord de 3,7 milliards de dollars pour une usine d'engrais    CIH Bank: forte hausse des bénéfices semestriels    Le réseau EF&F lance un concours international de projets innovants    Hapag-Lloyd s'implante au Maroc    Les produits agricoles et halieutiques marocains à la conquête du marché américains    La production laitière, fer de lance du développement régional    Olives noires : Le Maroc augmente ses exportations et détrône l'Espagne    Mort d'Abdelaziz Bouteflika : l'ultime humiliation du pouvoir algérien au président défunt    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Succès complet pour la première mission privée de SpaceX    Migration : Washington actionne les charters des expulsions    Afghanistan / Téhéran : la présence de Daech constitue un danger    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce dimanche 19 septembre    Etudes en Chine: Plus de 500 dossiers de bourses remis à des jeunes marocains (FUSAAA)    Qui sabote l'école publique à Essaouira?    Un acte scandaleux qui ne doit plus se répéter    Le « relooking » de l'Education nationale à l'ère du Covid    Kénitra : soupçonnés de corruption et d'extorsion, des policiers renvoyés devant le tribunal    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 septembre 2021 à 16H00    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Exposition: horticulteur attentionné    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Reprise: ces secteurs qui marquent à nouveau le «Stop»
Publié dans Finances news le 02 - 08 - 2021

Ils reviennent à l'arrêt après l'adoption par les autorités d'une série de mesures préventives face à la Covid-19.
Selon Docteur Tayeb Hamdi, le pass vaccinal serait une solution afin d'éviter à chaque fois la rupture de certaines activités.

Par B. Chaou

Depuis quelques semaines, le pays connaît une flambée des cas de contamination ainsi que des hospitalisations dus à la Covid-19, ce qui ne manque pas d'instaurer un sentiment d'inquiétude tant auprès des autorités que des acteurs économiques.
Ces derniers craignent un retour à des restrictions plus contraignantes qui pourraient encore une fois réduire leurs niveaux d'activité ou les contraindre à l'arrêt. Nous avions déjà parlé de ce scénario, appelé «go and stop».
A cet effet, il y a quelques jours, les autorités du Royaume ont appuyé sur le bouton «pause» pour certaines activités, notamment celles de l'événementiel, avec l'interdiction des fêtes, des mariages, des rassemblements et des activités en plein air de plus de 50 personnes. De même, il a été imposé le respect d'un maximum de 50% de la capacité d'accueil dans les cafés et restaurants ainsi que dans les piscines publiques. Selon Idriss El Kaitouni, docteur en économétrie, «ces mesures interviennent à un moment où le secteur de l'organisation, que ce soit celui des mariages ou d'autres festivités, commençait à peine à se redresser. Les opérateurs de ce secteur vont connaître des jours difficiles; je pourrais même dire que certains parmi eux seront obligés de changer de métier à cause du manque de visibilité qui caractérise l'évolution de cette pandémie. L'économie sera sans aucun doute touchée».
Justement, le gouvernement n'a donné aucune indication concernant la durée des nouvelles décisions, ce qui laisse supposer qu'elles resteront donc en vigueur jusqu'à l'amélioration de la situation sanitaire. Du côté des professionnels, on pointe du doigt le manque de mesures d'accompagnement.
Selon Mohamed El Fane, président de la Fédération marocaine de la franchise, «nous comprenons que les mesures prises visent à contrer la pandémie, mais il faut au même moment accompagner les restaurateurs et les cafés. Nous demandons depuis une année la revue des taxes professionnelles, dont celles communales et d'occupation d'espaces publics, mais les discussions n'avancent toujours pas et ça pèse sur nos chiffres».
Le vaccin change-t-il la donne ?
Par ailleurs, l'idée de vivre avec le virus pour le bien de l'économie expose les citoyens à devoir subir des mesures sanitaires inédites tant que l'immunité collective n'est pas atteinte. Cependant, les décisions préventives prises par les autorités ne sont actuellement pas aussi sévères que celles observées une année auparavant, grâce notamment à la bonne évolution de la campagne de vaccination.
Toutefois, afin de mieux protéger la population, de nouvelles mesures comme l'utilisation du pass vaccinal pour avoir accès à certaines activités sont recommandées par les professionnels de santé.
«70% à 80% des personnes en réanimation ne sont pas vaccinées. Ce qui risque de porter atteinte à tout un système de santé et nécessite des mesures restrictives pouvant même aller jusqu'au confinement. Pour ne pas en arriver là, l'application de solutions comme le pass vaccinal pourrait être envisagée, pour le bien de la santé de la population, mais aussi pour le bien de l'économie. Autrement, on risque de rester otage des personnes non vaccinées», précise le Dr Tayeb Hamdi, chercheur en politiques et systèmes de santé et vice-président de la Fédération nationale de la santé.
Et d'ajouter : «Le rôle du vaccin est de réduire le nombre de cas graves et de décès, et donc la pression sur les hôpitaux. Alléger la pression sur l'hôpital permet au pays de tenir debout et d'éviter certaines mesures restrictives, car avec 30% de la population vaccinée aujourd'hui, l'Etat sera contraint de prendre des mesures plus contraignantes pour une durée plus longue».
La vaccination a donc changé la donne en comparaison à une année plus tôt. Elle permet à certaines activités telles que la restauration, les cafés et le tourisme d'éviter de connaître une forte baisse de leurs activités, en attendant que l'immunité collective soit atteinte à travers la vaccination d'au moins 80% de la population.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.