Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Financement: que cache la contre-performance des crédits à l'équipement ?
Publié dans Finances news le 16 - 10 - 2021

Les prêts à l'équipement des entreprises évoluent dans le rouge depuis plusieurs mois.
La baisse touche particulièrement les branches d'activité du secteur secondaire.

Par Y. Seddik

Les premiers effets de la relance sont bien palpables à ce jour. Depuis la rentrée, les principaux indicateurs économiques (du côté de l'offre et de la demande) sont bien orientés et sont reflétés dans un taux de croissance du PIB de 5,9% au 3ème trimestre 2021. En termes de financement de l'économie, la situation s'améliore également, avec une production de prêts bancaires en progression, notamment ceux à la consommation qui remontent la pente progressivement après avoir «souffert» pendant la crise. Ce qui n'est pas le cas pour les crédits accordés à la promotion immobilière et à l'équipement.
Justement, ces derniers, qui financent l'acquisition de biens et de matériels utilisés par les entreprises dans l'exploitation, et donc nous renseignent sur le dynamisme de l'investissement, ont évolué en territoire négatif depuis novembre 2020. Avec 175 milliards de DH, cette ligne représente 18% du total de l'encours et baisse de 4,3% à fin août 2020 en rythme annuel. Contacté à ce propos, un banquier de la place nous apporte des éléments d'explications : «Cette décrue ne traduit pas forcément la baisse de l'effort d'investissement. En fait, plusieurs opérateurs industriels du secteur privé n'ont simplement pas procédé au renouvellement de leurs matériels d'exploitation, tout en maintenant leur production. La raison est qu'ils ont ou avaient d'autres priorités à court terme, en l'occurrence la sortie de crise et le financement urgent du BFR».
Même configuration dans le secteur public où les dépenses d'investissement du budget général de l'Etat n'ont connu aucune baisse au titre de l'année 2021, comme l'avait affirmé le ministre des Finances sortant, Mohamed Benchaâboun.
Disparités sectorielles
En affinant l'analyse des statistiques monétaires de Bank Al-Maghrib, on retrouve quelques disparités sectorielles sur le segment des prêts à l'équipement. La contre-performance concerne uniquement le secteur secondaire (-10,1%). Tandis que les prêts accordés aux opérateurs des secteurs primaire et tertiaire progressent respectivement de 3,2% et 2,5%.
Au sein même des secteurs, la situation n'est pas homogène. À titre d'exemple, dans les services, les crédits accordés aux hôtels et restaurants augmentent de 10% à 10,33 Mds de DH en glissement annuel, alors que les transports et communications affichent un retrait de 5,1% sur la même période. «Oui. Effectivement, l'équipement destiné aux secteurs des services et de l'agriculture est relativement moins coûteux et donc rapidement renouvelable contrairement au matériel lourd des industries, ce qui justifie en partie ces différences sectorielles», affirme notre source.
Toutefois, l'analyse ne saurait se limiter à la seule crise. Un autre argument avancé par le banquier est celui de la sinistralité qui reste toujours élevée au Maroc. Depuis le début de l'année, les créances en souffrance des entreprises non financières privées ont augmenté de 2,35 Mds de DH en volume. Depuis août 2020, le portefeuille sinistré des entreprises sur ce segment a augmenté de 8,4%, avec un encours avoisinant les 47 milliards de DH.
En attendant la sortie de crise
Passée la crise, le crédit à l'équipement peut-il encore repartir à la hausse ? Notre banquier estime qu'«il faut attendre la fin du premier semestre 2022 pour retrouver un niveau d'avantcrise pour les crédits à l'équipement. A date d'aujourd'hui, on constate un léger mieux pour l'activité économique en général. L'investissement manifeste des signes de rétablissement, en phase avec la poursuite du redressement des importations des biens d'équipement, mais aussi le bon comportement des flux IDE».
Une reprise qui sera favorisée, selon lui, par une baisse ou stabilisation des taux débiteurs. Rappelons que la plus forte baisse des taux d'intérêt au 2ème trimestre a concerné les crédits à l'équipement, dont le taux a reculé de 22 pbs à 4,52%. En parallèle, les résultats de l'enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib au titre du mois d'août font ressortir une hausse, d'un mois à l'autre, de l'activité. En effet, la production et les ventes auraient progressé et les commandes se seraient accrues, avec des carnets qui restent cependant inférieurs à la normale. Dans ces conditions, le taux d'utilisation des capacités de production (TUC) serait resté stable à 71%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.