Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous-traitance aéronautique : Le secteur commence son décollage malgré les contraintes
Publié dans Finances news le 15 - 06 - 2006


* 15.000 emplois à créer et un chiffre
d’affaires de 2 MMDH en 2008.
* Le nombre des sociétés aéronautiques
a doublé en deux ans.
* Le Maroc a plusieurs atouts mais peut être contré par les pays de l’Europe de l’Est.
L’industrie aéronautique connaît un boom notoire au Maroc. Tous les grands constructeurs mondiaux ont des filiales ou des sous-traitants. Ils ont délocalisé une partie de leur activité. L’aéronautique est l’un des piliers du Plan Emergence. «Un secteur porteur, à forte valeur ajoutée et technologique, dynamique et tourné vers l’avenir», comme l’a expliqué Salahdinne Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la mise à niveau de l’économie.
Le nombre de sociétés opérant dans le secteur ne cesse d’augmenter. Elles étaient 8 en 2004, elles sont 16 actuellement. D’autres implantations sont envisagées, aidées en cela par la forte reprise que connaît le transport aérien dans le monde. Le secteur a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 700 millions de DH en 2005 . Ce qui représente au passage l’un des taux de progression les plus élevés du secteur industriel avec plus de 20% par an. Le Plan Emergence table sur un niveau d’activité de 2 milliards de DH et la création de 15.000 emplois supplémentaires. Plus de 80% des produits fabriqués sont destinés à l’exportation, notamment vers les deux géants mondiaux de l’aéronautique : Airbus et Boeing.
Il est à signaler que le Maroc a participé pour la première fois avec un stand au salon du Bourget, Il était l’un des rares pays arabo-africains à prendre part au plus grand rendez-vous aéronautique mondial.
«Dans l'aéronautique, de grandes décisions ont été prises en matière de localisation mondiale» et d'ajouter que «le Maroc veut se positionner comme étant un des pays du pourtour méditerranéen aspirant à développer ce secteur en termes de formation, d'accueil, de structuration des espaces, de réponses spécifiques de chaque secteur». En effet, il est prévu de mener une politique d'aménagement en pôles autour de l'aéroport de Nouacer. «Il faut désormais réunir toutes les conditions pour accueillir les infrastructures, les cadres et tous ceux qui y travailleront», a souligné le ministre de l'Industrie.
En effet, la technopole de Nouaceur, dédiée exclusivement à l'aéronautique sera la première maquiladora du pays. Le projet est piloté par l'Office national des aéroports (ONDA) qui s'active actuellement à développer des services pour les entreprises (restauration, formation, hôtellerie…) qui souhaitent s'y installer.
Le géant mondial Safran, à travers sa filiale Labinal, a procédé la semaine dernière à un investissement de 190 millions de dirhams étalé sur la période 2006-2009 pour la construction d’une nouvelle usine à Aïn Atiq. Si la demande suit, ce dernier opérera une extension et incitera, pour des raisons de coûts et de savoir-faire, ses partenaires à s'installer à Nouaceur.
L’unité de production «Labinal Maroc» a pour vocation l’assemblage et la commercialisation d'ensembles et de sous-ensembles de câblages électriques destinés à l'industrie aéronautique.
Aménagé sur un terrain de 7 hectares, ce site de production s'étend sur une surface de 10.800 m2. Il est dédié à l'assemblage et à la commercialisation de systèmes de liaisons électriques pour l'industrie aéronautique.
Lors de la cérémonie d'inauguration, Jean-Paul Béchat, président du directoire de Safran, a mis en exergue la confiance du groupe dans l'économie du Maroc et dans ses atouts compétitifs dans le secteur de la sous-traitance aéronautique.
Mais le Maroc peut être concurrencé par d’autres pays qui ont des avantages comparatifs similaires, notamment ceux de l’Europe de l’Est. Selon une étude ordonnée par le Groupement des sociétés aéronautiques au Maroc (Gimas), «le Maroc a certes des atouts, mais il a aussi certaines limites, notamment l’insuffisance de la main-d’œuvre qualifiée comparativement aux pays de l’Est. La cherté de certains coûts de production, notamment l’énergie, est également évoquée». L’étude relate aussi les difficultés liées aux procédures administratives et au financement bancaire».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.