Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sociétés cotées : 18,5 MMDH de dividendes à distribuer
Publié dans Finances news le 22 - 05 - 2008

* Les sociétés cotées vont distribuer, dans les quelques jours qui viennent, près de 70% de leurs bénéfices nets.
* Maroc Telecom, à elle seule, va distribuer plus de 8,1 milliards de dirhams, soit près de la moitié de l’ensemble des dividendes.
* Le taux de rendement moyen de la cote ressort à près de 2,5%.
Dans les jours ou les semaines à venir, les entreprises cotées à la Bourse des valeurs de Casablanca auront fini de rétribuer leurs actionnaires. Et la saison des récoltes est très bonne cette année. Elle est même meilleure que celle de l’année dernière. En tout, ce sont près de 18,5 milliards de dirhams qui seront distribués par les sociétés cotées, cette année, sous forme de dividendes, soit 5 milliards de plus que l’année dernière. Les sociétés cotées auront ainsi distribué près de 70% de leur bénéfice net agrégé, qui s’est fixé à plus de 27 milliards de dirhams à l’issue de l’année 2007. Ce qui montre clairement que les sociétés cotées ont fait preuve d’une grande générosité envers leurs actionnaires. Prudence toutefois, car ce taux de distribution (70%) ne permet en aucun cas de dégager une tendance générale tant la rentabilité de chaque secteur et de chaque société est différente.
En gros, on peut répartir la cote marocaine en trois grandes catégories en se basant sur la politique de distribution des entreprises qui la composent. Ainsi, on distingue les entreprises très généreuses, les entreprises raisonnablement généreuses et, enfin, celles qui n’ont pas les moyens de l’être.
Maroc Telecom crache 8,1 MMDH !
Sur la base de cette classification, Maroc Telecom est certainement le champion de la cote. À lui seul, l’opérateur historique va distribuer dans les prochains jours plus de 8,1 milliards de dirhams de dividendes au titre de l’exercice 2007, soit la totalité du résultat distribuable. Une décision validée sans scrupule lors de la dernière Assemblée générale des actionnaires de la société, et qui dénote d’une générosité impressionnante de la société envers ses actionnaires.
En dehors de ce gros morceau, le reste des entreprises qui ont dégagé un résultat positif, a tenté tant bien que mal de maintenir un niveau de dividendes élevé, histoire de récompenser, à leur manière, le courage des actionnaires qui les ont accompagnées durant toute l’année. Il faut dire aussi qu’en l’absence de programmes d’investissements importants qui mobiliseraient les fonds propres de la société, ces entreprises n’ont d’autres choix que de faire plaisir à leurs actionnaires.
Les banques (Attijariwafa, BMCE, Crédit du Maroc et BMCI), le groupe ONA-SNI, Sonasid et les entreprises du secteur des BTP ont ainsi fait le choix d’une politique de distribution satisfaisante.
On distingue finalement un troisième groupe, composé d’une dizaine de sociétés qui ne reverseront pas un seul centime à leurs actionnaires au titre de l’année 2006. Certaines d’entre elles (Balima, Dari Couspate, Diac...) le font pour garder le peu de résultats qu’elles ont réalisés en vue d’améliorer leurs fonds propres, alors que d’autres, telles que Le Carton, Papelera de Tetuan, La Marocaine Vie ou la SMI, n’ont pas réellement le choix : elles affichent des résultats négatifs.
La mise en paiement de dividendes est cependant une condition pour le maintien d’une valeur à la cote. Les entreprises qui s’abstiennent pendant plus de trois années de rémunérer leur actionnariat prennent le risque de se voir radiées de la cote. Si les autorités du marché venaient à appliquer cette règle, plusieurs valeurs se retrouveraient rapidement en mauvaise posture.
Des taux de rendement différenciés
Grâce à leurs performances financières en bon cru cette année, les entreprises cotées ont tenu à maintenir un niveau de dividendes élevé en 2007. En effet, la capacité bénéficiaire des entreprises inscrites à la cote s’est améliorée de plus de 30% comparativement à l’exercice 2006. Chose qui entraîne, toutes choses étant égales par ailleurs, un accroissement des dividendes distribués. En considérant uniquement le rendement de dividende, le placement boursier s’avère aujourd’hui intéressant. Comparées à un placement sans risque (bons du Trésor à 1 an rémunérés à 3,45 %), certaines valeurs offrent une prime parfois de plus de 8 points de base. Le titre Cosumar offre, à titre indicatif, un taux de rendement (dividende/cours) de 9,36%. Des valeurs comme Sonasid ou Rebab Company ont carrément dépassé la barre des 12% de taux de rendement ! Mais cette tendance n’est pas générale puisque l’envolée des cours aidant, plusieurs valeurs ont vu leur rendement s’effriter malgré le fait qu’elles aient maintenu une politique de distribution généreuse. L’accroissement des cours étant disproportionné par rapport à celui des dividendes distribués. En somme, le rendement moyen du marché s’élève à près de 2,5%. Un taux de rendement, en somme, relativement faible. Mais ceci sans compter bien évidemment les plus-values que les gens peuvent récolter suite à la bonne tenue du marché qui a gagné, faut-il le rappeler, plus de 33% durant l’année 2007. Une année qui reste d’ailleurs assez particulière puisqu’elle a vu l’intérêt des actionnaires minoritaires et ceux des dirigeants des sociétés cotées converger vers le même sens. En effet, les Conseils d’Administration, même dans les places financières les plus développées, rechignent le plus souvent à rémunérer correctement leurs actionnaires. Au vu des données actuelles, on ne peut espérer qu’une chose : que ça dure !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.