Maroc – Espagne : Composition des Lions de l'Atlas face à la Roja    Mondial : le Maroc en quarts de finale, l'aventure se poursuit    Mondial 2022 : Le Maroc élimine l'Espagne et se qualifie en quart de finale    Nasser Bourita s'entretient avec le ministre adjoint des Affaires étrangères australien    Accidents de la circulation: 14 morts et 2.233 blessés en périmètre urbain durant la semaine dernière    Tétouan / Forum de la démocratie participative : Développer la performance des acteurs de la société civile    Casablanca-Settat : Maâzouz reçoit une délégation d'anciens chefs d'Etat, dont des Prix Nobel    Zoo de Rabat : Le projet «Building the Photo Ark» dédié aux espèces en voie d'extinction    Rabat / Cinéma : Clôture de la 15ème édition du Festival Handifilm    Evolution du coronavirus au Maroc. 179 nouveaux cas, 1 269 570 au total, mardi 6 décembre 2022 à 15 heures    "Sir, Sir, Sir"... L'Ambassadeur des USA à Rabat encourage les Lions de l'Atlas    La Russie vendra son pétrole en utilisant de nouveaux instruments    La France se prépare à des coupures de courant    Maroc/Israël. Bond significatif des échanges    Ouganda : Mehdi Bensaid, porteur d'un message royal, reçu par le président Museveni    Belgique : Le CCE veut l'expulsion de Hassan Iquioussen vers la France    Le Maroc «considère sa coopération avec Israël comme moyen de dissuasion» du Polisario    Prières rogatoires dans les synagogues du Royaume pour demander la pluie    La FIFA rend hommage à un football marocain « brillant sur tous les plans »    Qatar 2022 : Face à l'Espagne, le Maroc joue le match de son histoire    Walid Regragui et Achraf Hakimi préparent le choc contre la Roja (VIDEO)    Sports équestres. Oued Ykem remporte la Coupe du trône de saut d'obstacles    Métiers mondiaux : ça cartonne à l'export !    Le parquet rejette la demande de libération de Mohamed Zayan    Le groupe Etat islamique a utilisé des armes chimiques, selon des experts de l'ONU    L'organisation des femmes socialistes dénonce la violence à l'égard des femmes sur les réseaux sociaux    HCP: les femmes consacrent plus du 1/6 de leur journée aux travaux ménagers    Handifilm. Des lycéens marocains raflent les 4 prix de la compétition internationale du court métrage    Les plans d'action régionaux au titre de 2023 en cours d'étude, nécessitent une enveloppe de 8,41 MMDH    Sans cartes ni boussole: Il est urgent de diriger autrement, de Marc De Leyritz    AIE : La crise de l'énergie a créé un «élan inédit» pour les renouvelables    Produits de base: Le gouvernement rassure sur la disponibilité du stock    L'artisanat marocain décolle fort à l'international    Parlement panafricain : L'Afrique unie pour sa jeunesse    Des conflits cachés entre Ouahbi et Mansouri laissent présager une scission au sein du PAM    Economie verte : emplois et compétences    Open Startup : La formation annuelle se déroulera à Casablanca    Casablanca : 5 ans de prison pour avoir détourné une mineure    Le Maroc et la Belgique renouvellent leur volonté de faire avancer la Haute Commission mixte    La Chambre des Conseillers adopte le PLF-2023    Météo: les prévisions du mardi 06 décembre    Stock stratégique des produits de base: l'Exécutif œuvre à la mise en place d'un écosystème national intégré    Casablanca / Théâtre arabe : Neuf pays et 16 représentations en compétition    Marrakech : coup d'envoi de la septième Semaine nationale de l'artisanat    Zouhair Bahaoui en concert le 6 décembre au Qatar    Finale de la ligue nationale d'improvisation théâtrale Nojoum    Vernissage à Fès de l'exposition «L'art comme devoir de mémoire» du plasticien Said Haji    La revue de presse du lundi 5 décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Omar Bahraoui – Faouzi Chaâbi : La guerre acharnée
Publié dans Finances news le 05 - 02 - 2009

Entre Omar Bahraoui et Faouzi Chaâbi, c’est une confrontation permanente. Aucun des deux ne rate la moindre occasion pour nuire à l’autre.
Tout a commencé lors des élections pour la présidence de la mairie de Rabat en 2003. Entre le clan Bahraoui, député et conseiller communal sous les couleurs du Mouvement populaire, et Faouzi Chaâbi, représentant du PPS soutenu par la Koutla.
Le maire de Rabat est un poste prestigieux et très convoité. La guerre entre les deux clans est acharnée. A l’issue d’un scrutin serré, Bahraoui obtient la présidence du Conseil de la ville, conforté en cela par un léger soutien de la majorité. Depuis, la succession des événements a montré que les deux hommes sont prédestinés à un duel sans merci. Chaâbi accuse Bahraoui de défavoriser l’arrondissement qu’il préside, à savoir le Souissi. «C’est le plus grand arrondissement de Rabat en terme de superficie où il y a des représentations diplomatiques et des administrations publiques mais, qui reste marginalisé dans la politique communale de Bahraoui », a-t-il souvent clamé haut et fort. Dans ses accusations, Chaâbi avance que tous les projets de Ynna Holding à Rabat, notamment au niveau immobilier, rencontrent des difficultés administratives commanditées, voire bloquées par l’équipe Bahraoui. Du côté du maire de Rabat, la réponse est sans équivoque : «L’arrondissement du Souissi a le même traitement que les autres arrondissements et les dossiers en immobilier de Chaâbi sont traités en commission. Outre le Conseil de la ville, il y a la présence des représentants de plusieurs administrations et organismes». Entre les deux hommes, ce n’est pas un conflit politique, mais plutôt un conflit d’intérêts. Ils sont de brillants hommes d’affaires qui ont les moyens de faire du lobbying. Bahraoui a été poursuivi en Justice pour campagne électorale avant terme. Il a été accusé également d’utiliser les moyens de la commune dans cette opération. La Justice a blanchi Bahraoui mais on murmure toujours que, derrière le coup de filet, se cache Chaâbi.
La rivalité entre les deux hommes est portée en plein jour. A maintes reprises, lors des réunions ordinaires ou extraordinaires du Conseil, la situation a failli dégénérer en véritable confrontation directe entre les deux clans. Le bras de fer entre les groupes protagonistes condamnait tous les compromis.
Pour faire passer les grands projets comme le tramway de Rabat ou celui de la vallée du Bouregreg, il fallait l’intervention du ministre ou du secrétaire d’Etat à l’Intérieur, et parfois même des membres proches du Palais pour apaiser les esprits et débloquer la situation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.