Climat : l'ONU appelle à abandonner les combustibles fossiles comme source d'énergie    Bourse Chevening : London Academy de Casablanca apporte son soutien    Maroc/Finance: Le Trésor place 7,6 MMDH d'excédents de trésorerie    Schalke : Amine Harit autorisé à se trouver un nouveau club    Sahara: la Zambie toujours aux côtés du Maroc    Météo Maroc: le temps prévu ce vendredi 7 mai    Lions de l'Atlas : Des matchs amicaux pour les dates FiFA de juin ?    La reprise des relations entre le Maroc et Israël renforce la dynamique de paix au Proche-Orient (M. Bourita)    L'affaire du dénommé Brahim Ghali sous les projecteurs de la presse nationale et internationale (Vidéo)    Maroc: bientôt une nouvelle loi sur le micro-crédit    Affaires Radi-Raissouni : Bouayach se positionne dans le gris    Le PAM, le PI et le PPS réclament «une bonne préparation des échéances électorales»    L'ONMT organise les "Tourism Marketing Days régionales" pour préparer la relance    La coopération Maroc-Serbie prendra une nouvelle dimension dans un proche avenir (ministre serbe des AE)    Le Maroc et l'ONU célèbrent l'Arganier à Agadir    L'icône de la chanson amazighe moderne !    Climat : selon l'ONU, des mesures simples pourraient réduire le réchauffement dû au méthane    Bilan cinématographique de 2020 : 13 longs-métrages et 83 courts-métrages produits    Le Maroc rappelle son ambassadeur à Berlin    Mounir Satouri : Ghali-gate, rien ne saurait justifier l'impunité    Décélération du rythme d' accroissement du crédit bancaire en mars    La DGAPR dément les allégations fallacieuses véhiculées par Chafiq Omerani    Marchés/Ramadan: approvisionnement abondant et prix stables    Chelsea mate le Real et s'offre une finale anglo-anglaise    Ligue des champions de la CAF : Mouloudia Club d'Alger recevra le WAC le 14 mai    Covid-19 au Maroc: plus de 4,3 millions de personnes complètement vaccinées    Japon : l'état d'urgence prolongé, les JO compromis ?    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue gabonais    Madrid : une conservatrice à la tête du Parlement régional    Le Maroc représenté dans le nouvel institut de Jared Kushner    Cyclisme-Mondiaux 2025 : le Maroc favori pour accueillir l'événement    Le calligraphe Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Création d' un réseau d' acteurs pour la promotion des droits de l'Homme    Bill Gates, légende de l'informatique devenu milliardaire philanthrope    En Algérie, un haut dignitaire religieux renie aux Algéries non-musulmans leur nationalité    La France a profité du cannabis marocain    Temara: Un accord trouvé entre les éboueurs grévistes et le Conseil communal    Interview avec Mouna Hachim, écrivain: « Casablanca est victime d'un réel problème de gouvernance »    Exposition : «Primary Colors» se poursuit dans l'espace Artorium à Casablanca    WAC-SCCM (4-0) : Ce soir là, le Wydad a bien fonctionné !    Prime 3-Replay: Découvrez le courage inouï de Souileh dans la Catapulte infernale    Fitch Ratings confirme la notation par défaut des émetteurs en devises à long terme du Maroc    "Il faut avoir une démarche plus inclusive des TPME", affirme Chakib Alj    Covid: La France ouvre la vaccination aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies graves    Botola Pro: les résultats et le classement de la 14ème journée    Le Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes dédié à la mémoire de feu Salaheddine Ghomari (Interview)    Coupe du Trône : Les FAR éliminent le RAJA et rejoignent le carré final    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Béchir Ben Yahmed, fondateur de "Jeune Afrique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La BAD soutient la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc
Publié dans 2M le 19 - 04 - 2021

La Banque africaine de développement (BAD) soutient la modernisation du secteur ferroviaire au Maroc et contribue à l'amélioration de la mobilité des populations et de la compétitivité logistique du Royaume, en mobilisant 300 millions d'euros en faveur de l'Office national des chemins de fer (ONCF) pour financer le projet d'augmentation de la capacité de l'axe ferroviaire Tanger-Marrakech. Ce financement a permis d'augmenter le nombre de voies ferrées, de moderniser la signalisation, de bâtir de nombreux ouvrages comme la gare dernière génération de Casa-Port ou encore de construire le poste central de commande de la signalisation, indique un communiqué de la BAD.
"La BAD est un partenaire historique, ayant toujours accompagné l'ONCF, dès les années 1990". "Au-delà du financement à un taux préférentiel, nous avons bénéficié d'un accompagnement technique des équipes de la Banque qui sont à notre écoute", a souligné le directeur général de l'ONCF, Mohamed Rabie Khlie, cité dans le communiqué.
Si la mobilité des Marocains a fortement progressé grâce à la modernisation du réseau ferré, ce n'est pas le seul objectif poursuivi par l'ONCF. "À travers ces projets, nous espérons doubler, voire tripler le nombre de passagers dans le réseau", ajoute-t-il, soulignant la necessité de s'inscrire dans une logique du développement du fret logistique pour accompagner le développement socio-économique de notre pays".
Pour sa part, Ahmed Bouhaltit, directeur de l'ingénierie de l'ONCF, a souligné que le réseau a connu une révolution ces dix dernières années, citant à titre d'illustration la ligne à grande vitesse, le dédoublement des voies vers Marrakech, le triplement des voies entre Kenitra et Casablanca et la modernisation du système d'exploitation,"aujourd'hui beaucoup plus intelligent, et beaucoup plus efficace".
Le développement de l'offre de transport de marchandises a favorisé l'émergence de nouveaux pôles industriels. En se dotant d'infrastructures ferroviaires modernes, le Maroc a su attirer de nombreux investisseurs, notamment dans le secteur automobile.
dans ce sens, Souhail Tantaoui, responsable "Flux Aval" au sein de la filiale marocaine du constructeur français PSA a affirmé que "le réseau ferroviaire est, pour nous, très important", faisant remarquer que chaque jour, deux trains transportent, chacun, 280 véhicules.
"Cela nous permet d'évacuer notre production quotidienne vers le port de Tanger Med pour l'exporter ensuite vers l'Europe et à travers le monde. Le train est ponctuel et a des avantages en termes de délais, puisqu'il évite la circulation sur route de l'équivalent de 35 camions par jour pour acheminer nos véhicules", a-t-il ajouté.
Ecologique et pratique, le rail s'est rapidement imposé comme le mode de transport privilégié pour de nombreux acteurs économiques au Maroc, assure la BAD, rappelant que depuis 2010, le réseau ferroviaire national a doublé sa capacité de transport de marchandises, passant de vingt trains par jour en 2010 à quarante en 2020.
"Aujourd'hui, le Maroc dispose d'un réseau ferré moderne, sûr et fiable, une infrastructure, à la pointe de la technologie, qui renforce l'attractivité du Royaume et améliore les conditions de vie des populations. C'est l'objectif de la Banque africaine de développement, qui participe à une Afrique plus écologique, plus innovante et plus compétitive", conclut le communiqué.
* L'Afrique va renouer avec la croissance économique en 2021, mais pauvreté et dette vont s'aggraver (BAD)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.