Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Position américaine sur le Sahara: le gros mensonge de l'APS !
Publié dans 2M le 29 - 07 - 2021


Par Omar Achy (MAP)
Sur le terrain de l'intox, du mensonge et de la désinformation, l'agence de presse officielle algérienne, APS, a atteint des niveaux ubuesques. Et quand il s'agit de la question du Sahara marocain, le délire est toujours à son paroxysme pour masquer les revers et les déceptions du côté d'Alger et Lahmada où la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara a servi de coup de grâce.
Le fameux relais du régime algérien en perdition vient, en effet, de livrer un autre gros mensonge sur la position de Washington sur le Sahara à l'occasion de la visite au Maroc du Secrétaire d'Etat adjoint US par intérim pour le Proche-Orient, Joey Hood.
Le haut diplomate US a pourtant réitéré, mercredi à Rabat, haut et fort la position inchangée des Etats-Unis d'Amérique reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara.
N'en déplaise aux médias aux ordres, le responsable américain a affirmé qu'il n'y a pas de changement dans la politique de Washington sur le Sahara, comparée avec la précédente Administration.
Contrairement aux rumeurs pernicieuses, aux généralisations arbitraires et autres spéculations aussi tendancieuses que farfelues entretenues, entre autres, par l'APS, l'administration Biden a fermement maintenu la reconnaissance pleine et entière par les Etats-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara.
En consacrant la Proclamation présidentielle historique du 10 décembre 2020, signée par son prédécesseur républicain, Donald Trump, l'actuel locataire de la Maison Blanche, le démocrate Biden, a confirmé que cette reconnaissance est la doctrine d'un Etat qui, au-delà de l'alternance, somme toute normale dans une démocratie enracinée, veille à la continuité de ses politiques majeures et de ses intérêts suprêmes, au-delà de toute considération partisane ou calcul politicien.
C'est bel et bien la conviction ferme d'une puissance planétaire, d'un acteur majeur des relations internationales et d'un membre permanent du conseil de sécurité. C'est aussi une consécration de la justesse et de la légitimité de la cause du Maroc et un rappel des priorités de Washington et la profondeur des relations maroco-américaines historiques, aujourd'hui plus solides que jamais.
Cette reconnaissance de la souveraineté du Maroc va désormais de pair avec l'appui constant de Washington au plan marocain d'autonomie qui est la base du processus politique actuel, mené sous les auspices exclusifs des Nations Unies, après l'échec et l'enterrement de tous les plans antérieurs.
À Rabat, le diplomate américain a, d'ailleurs, mis en avant les efforts accentués visant à "aider le processus des Nations-Unies pour produire des résultats" concernant la question du Sahara.
M. Hood a fait part du soutien de Washington à un processus politique crédible, mené sous l'égide de l'ONU pour la paix et la stabilité de la région.
"Il s'agit-là de l'objectif recherché par les Etats-Unis et le Maroc pour l'ensemble de la région", a-t-il dit, mettant en avant, dans ce sens, le rôle du Royaume en tant que "pourvoyeur de sécurité" dans la région.
M. Hood n'a pas manqué, à cet effet, de saluer "le soutien continu et précieux du Maroc dans nombre de questions d'intérêt commun comme le processus de paix au Moyen-Orient, la stabilité, la sécurité et le développement dans la région" et dans tout le continent africain.
Sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a adopté la diplomatie de la clarté, de la fermeté et de la constance qui lui valent des succès diplomatiques successifs qui ont transformé en mirages les ambitions algéro-polisariennes.
Pour sortir de l'impasse sur la question du Sahara et relancer le processus politique onusien, l'Algérie qui, à travers sa mobilisation et ses positions, ses actes et paroles, est une véritable partie dans le conflit, dans sa création et sa poursuite, doit impérativement assumer la responsabilité de son règlement à la mesure de sa responsabilité dans sa création.
Et ce n'est pas la production de fourberies par des médias aux ordres, ni la surenchère et la haine alimentées par des apparatchiks honnis par la jeunesse algérienne, qui vont contribuer à faire avancer le dossier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.