Météo Maroc : les prévisions pour la journée du mardi 27 septembre 2022    Walid Regragui : "La tâche ne sera pas facile contre le Paraguay"    Carburants: Un marché loin d'être concurrentiel selon le Conseil d'Ahmed Rahhou    Le Maroc célèbre Aid Al Mawlid Annabaoui dimanche 9 octobre 2022    Sahara : La Mauritanie défend à l'ONU sa «neutralité positive»    L'OCP annonce une prise de participation de 50% dans l'Espagnol GlobalFeed S.L.    Maroc : Plusieurs ONG rendent hommage à Aïcha Ech-Chenna    Elections partielles : L'Istiqlal mobilise ses troupes avant le scrutin    DGSN. Nouvelles directives de Hammouchi pour une meilleure qualité de services de police    Conseil de gouvernement. Le Code du commerce au menu de la réunion de ce jeudi    « La loi incriminant l'avortement est complètement décalée de la réalité »    Le Maroc participe à Riyad au 23ème symposium d'Interpol de formation de la police    Décès de Aïcha Ech-Channa; Le Roi déplore une pionnière de l'action associative au Maroc    Compteur Coronavirus : 4 nouvelles contaminations et 0 décès en 24H    Sofiane Boufal prépare son envol pour le Qatar    Sahara et Espagne : Un média du Polisario accuse Albares de suivre les directives du Maroc    Face aux défis émergents, les Institutions supérieures de contrôles sont appelées à « changer de paradigme » (Zineb El Adaoui)    Tourisme: un secteur en quête d'un renouveau durable et inclusif    Environ 520.000 personnes ont assisté aux grands concerts de Rabat    «Mon exposition est un hommage à la femme marocaine et à sa force créatrice»    Tel un désenchantement «poétique» de la société    Le Cameroun enrichit son offre d'accompagnement des PME    Grippe saisonnière: Le vaccin protège contre les infections, les cas graves et les décès    Référendums d'annexion : Kiev demande une "réunion d'urgence" du Conseil de Sécurité    Algérie: le patron d'un groupe médiatique condamné à 10 ans de prison ferme    Géopolitique à distance, géopolitique qui rapproche    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI    Jawad Abdelmoula remporte le Championnat d'Afrique    ''«Ziyara», un film personnel sur les gardiens de cimetières juifs au Maroc''    Arrivée à Tokyo de Akhannouch pour représenter le Roi aux funérailles de l'ancien premier ministre Shinzo Abe    La version algérienne fallacieuse mise à nu à l'ONU    Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Le street workout s'invite à Essaouira    Alerte météo au Maroc: les villes où il va pleuvoir à partir de ce lundi    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Festival national du film de Tanger: Ismail El Iraki décroche le Grand prix    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Raja de Casablanca : le Tunisien Mondher Kebaier nommé entraîneur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La crise au Sahara divise le gouvernement de coalition en Espagne
Publié dans H24 Info le 19 - 11 - 2020

À contre-courant de la position du gouvernement espagnol, le parti d'extrême gauche Unidos Podemos a exhorté le gouvernement dont il fait partie, à demander un référendum sur l'autodétermination au Sahara à l'ONU. Un faux pas du parti de Pablo Iglesias qui crispe le gouvernement de coalition.
Pablo Iglesias, secrétaire général du parti d'extrême gauche Podemos et aussi deuxième vice-président du gouvernement de Pedro Sanchez, n'aura mis que quelques heures pour commenter l'opération militaire menée par les FAR dans la zone de Guerguarate le vendredi 13 novembre.
Citant une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies (13 janvier 1995), Pablo Iglesias écrit son sur compte Twitter : » (...) réitère son engagement à organiser, sans plus tarder, un référendum libre, juste et impartial pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidental … ».
"…Reitera su empeño en que celebre, sin más demora, un referéndum libre, limpio e imparcial para la libre determinación del pueblo del Sáhara Occidental…"
Consejo de Seguridad de las Naciones Unidas (13 de enero de 1995)
— Pablo Iglesias ? (@PabloIglesias) November 15, 2020
Une citation précédée par un communiqué du parti qui affichait son soutien aux séparatistes et appelait même au «retrait immédiat des forces militaires présentes au poste-frontière de Guerguerat».
Des prises de position à contre-courant de celles affichées par le ministère espagnol des affaires étrangères, qui appelait le Maroc et Polisario «à reprendre le processus de négociation et à avancer vers une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable», et qui s'est abstenu à tout commentaire sur l'offensive lancée par le Maroc pour mettre fin à la situation de blocage à Guerguerate.

Lire aussi: Sahara: l'Espagne appelle Maroc et Polisario à reprendre les négociations

Les sorties de Podemos ont ainsi été jugées «peu commodes», par des sources diplomatiques interrogées par le média espagnol La Razon. Toutefois les mêmes sources ont souligné «qu'il s'agit d'une prise de position beaucoup moins incendiaire que celles que Podemos avaient l'habitude de prendre dans tout ce qui concerne le conflit du Sahara».
Deuxième faux pas
En effet, le parti qui avait fait du soutien au Polisario un point crucial de son programme électoral (page 56), a même été critiqué par des associations pro-Polisario, lui reprochant «son silence». Mercredi 18 novembre, le parti revient ainsi à la charge en publiant un deuxième communiqué, exhortant le gouvernement à demander un référendum sur le Sahara à l'ONU.
«Le gouvernement espagnol doit travailler à l'ONU pour que la MINURSO se conforme à la résolution 690 du Conseil de sécurité du 29 avril 1991, qui prescrit l'organisation d'un référendum avec l'établissement d'un calendrier et d'un recensement équitable, ainsi que la fixation des garanties pour son accomplissement », écrit le parti ajoutant que «l'Espagne, en tant qu'ancienne puissance administrante du Sahara occidental, a une responsabilité historique et légale dans la décolonisation du territoire».

Lire aussi: Sahara : pour Zapatero «les solutions proposées par le Maroc doivent être explorées»

Plus récemment, ce jeudi 19 novembre, le chef du parti Podemos s'est attiré les foudres de la ministre espagnole de la défense Margarita Robles qui a déclaré que «tout membre du gouvernement peut avoir son opinion personnelle, mais le gouvernement est un organe collégial et doit être à la hauteur des décisions qui sont prises». Et d'ajouter, «cela doit rester très clair ! Tout autre membre du gouvernement qui aura une position différente à celle du gouvernement devra la garder à titre privé, la position du pays est fixée par le président et le ministère des Affaires étrangères».
Un deuxième faux pas du parti de Pablo Iglesias qui avait été recadrée plutôt cette année par le ministère des Affaires étrangères, après que son numéro 2, le secrétaire d'Etat aux Droits sociaux, Nacho Alvarez, ait organisé une rencontre avec la présumée ministre sahraouie des Questions sociales, Suilma Hay Enhamed. Pablo Iglesias s'était alors rétracté soulignant que «comme il ne peut en être autrement, la position de l'Espagne vis-à-vis du Sahara est déterminée par le ministère des Affaires étrangères».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.