Mondial 2026 : le dossier du Maroc est fin prêt    Corruption : Une évolution en trompe-l'œil    Sept mille quatre-vingts secondes    Sous-traitance: Des pistes pour un travail décent    Brèves Internationales    Coaching territorial: L'expertise de l'Oriental dupliquée au Sénégal    Maroc-Espagne : Des hélicoptères pour transporter le haschich    Températures min et max prévues - Vendredi 23 Février 2018    Marrakech: Protéger l'histoire contre l'acharnement immobilier    Affaire Bencharki: le MAS va-t-il se tourner vers la FIFA    Brand content, une plus grande proximité entre annonceurs et consommateurs    Mondial 2026: Blatter soutient la candidature du Maroc    Sidi Ifni : Pour 60 DH, il tue son ami avec une clé à mollette    Armer des enseignants? Donald Trump persiste et signe    En kiosque n° 1245 : UN RÊVE MAROCAIN    Mounib: La gauche connait actuellement une crise d'existence    4ème édition du Marathon International de Rabat : 12.000 participants attendus    Dakhla, carrefour mondial de kitesurf    McDonald's Maroc et le Marrakech du Rire lancent «Masterclass du Rire»    La barbarie et les droits de l'homme    Syrie: Plus de 300 morts en trois jours à la Ghouta orientale    Maghreb Oxygène: Bénéfices en hausse de 34,9% à 12,6 millions de DH en 2017    L'OM à la conquête du monde arabe    Italie: Une campagne électorale à relent fasciste    Pacte mondial pour les migrations: le train est lancé    Assurance Maladie : Total Maroc et Saham Assurance s'allient pour les professionnels de la route    13è session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques    Vidéo : L'arbitre qui distribue les cartons rouges comme des petits pains !    Majorité !    Le français, «langue maternelle» en Afrique...    Le Maroc joue dans la cour des grands    Afrisanté et Officine Expo: la santé à l'honneur à Marrakech    Le secteur du BTP exposé à des entraves :    Coupe de la CAF : La renaissance de Berkane se qualifie au prochain tour    Enfance : Le Souverain appelle les grandes puissances à assumer leur responsabilité    Monténégro: L'ambassade des Etats-Unis à Podgorica attaquée à la grenade    Nouveau coup de filet du BCIJ à Tanger    CGI inaugure un nouveau centre d'excellence    Stabilité de l'indice des prix à la consommation, selon le HCP    CGEM : Comment faire cohabiter des cultures différentes au sein d'une entreprise ?    La princesse Lalla Meryem a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre « Femme et enfant en situation de précarité »    Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté    Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...    Grand-messe de la franchise en avril    Rencontre sur «Les nouvelles routes de la soie» à Fès    Joaquin Phoenix époustouflant en John Callahan !    Festival «Dakar-Gorée Jazz» : La RAM sponsor et transporteur officiel de la 4ème édition    « Mazagan, mémoires partagées », de Mustapha Jmahri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reptiles et insectes venimeux: le Maroc en pénurie d'antidotes
Publié dans HibaPress le 17 - 08 - 2017

Une association monte au créneau pour dénoncer le maintien de l'interdiction de la production d'antidotes contre les morsures et piqûres de reptiles et insectes venimeux. Elle appelle les victimes à porter plainte contre le ministère de tutelle.

Une pénurie de médicaments pour le traitement des piqûres et morsures de reptiles et insectes venimeux fait sortir des acteurs associatifs de leurs gonds. Le réseau marocain de défense du droit à la santé monte, en effet, au créneau pour dénoncer une décision ministérielle empêchant l'Institut Pasteur de produire les antidotes nécessaires à ces venins, rapportent les quotidiens Al Massae et Al Akhbar dans leurs numéros du jeudi 17 août.

Al Massae indique ainsi que Ali Lotfi, président de cette association, n'a pas hésité à appeler les victimes de morsures ou piqûres venimeuses à porter plainte contre le ministère de la Santé qui, à travers sa décision, les empêchent d'accéder au traitement adéquat. Cet appel intervient dans un contexte où le nombre de victimes augmente de façon inquiétante, dans certaines régions du royaume.

Selon les deux journaux, l'association remet également en doute les motivations présentées par le ministère pour légitimer sa décision. Ce dernier a en effet avancé que les antidotes en question n'étaient pas efficaces, alors que le réseau marocain de défense du droit à la santé maintient que ces antidotes ont déjà fait leurs preuves dans plusieurs pays, y compris des pays européens. Des pays voisins du Maroc en produisent d'ailleurs sans interruption.

Les mêmes sources ajoutent que l'association fait appel, aujourd'hui, au chef du gouvernement pour intervenir et annuler la décision du ministère de la Santé, afin de permettre au Maroc de disposer d'un stock de sécurité de ces antidotes.

Pour rappel, il y aurait, selon Al Akhbar, quelque 30.000 cas de piqûres et morsures venimeuses chaque année, particulièrement dans les zones chaudes ou lors des vagues de chaleur. Jusqu'à l'an 2000, le Maroc produisait des antidotes. Aujourd'hui, le ministère de tutelle semble toujours tenir à cette suspension de la production.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.