Casablanca : Plus de peur que de mal dans des affrontements entre jeunes marocains et des migrants subsahariens    Des tours-opérateurs canariens en visite à Laâyoune    L'esprit critique, fruit de l'éducation aux médias et à l'information, estime Mme Lamrini    Standard & Poor's dégrade la note de l'Afrique du Sud    MATU: 2 MILLIARDS DE DIRHAMS D'ACTIFS FINANCIERS EXTERNALISES    Affrontements entre des jeunes Casablancais et des migrants subsahariens    Londres: Réouverture des stations de métro Oxford Street et Bond Street    Trump ne veut pas faire « la cover » de Time Magazine    Brexit-UE: Possible accord en décembre    MESSAGE DE CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI AU PRESIDENT EGYPTIEN    Coupe du Monde des Clubs. Mbark Boussoufa rêve de jouer la finale contre le Real Madrid    Al Akhawayn obtient la prestigieuse accréditation NEASC    Affrontements entre jeunes et migrants près le la gare routière de Ouled Ziane    METEO. VOICI LE TEMPS QU'IL FERA CE SAMEDI AU MAROC    VIDEO. CASABLANCA: AFFRONTEMENTS ENTRE "RIVERAINS" ET SUBSAHARIENS À OULED ZIANE    Programme des principaux matchs de ce samedi 25 novembre    Maroc remporte la CAN 2017 Handi-Basket    Attentat dans le Sinaï: le bilan s'alourdit    Al Akhawayn a obtenu l'accréditation américaine NEASC pour 5 ans    Insolite : L'amour sans frontières    Emmerson Mnangagwa devient le nouveau président du Zimbabwe    Le Maroc réalise des progrès notables en matière de gouvernance économique    Le Forum d'Ifrane plaide pour la création d'outils de financement innovants    L'ancien président brésilien Fernando Collor de Mello : « La mondialisation, un chemin vers la paix ».    Europa League : Les grosses écuries s'en tirent à bon compte    Robinho condamné à neuf ans de prison pour viol en réunion    Oscar Pistorius, de l'Olympe sportive à la prison    Driss El Yazami : La deuxième opération de régularisation vise le traitement d'au moins 82% des dossiers    Dimitris Avramopoulos : Le Maroc, un pays à même de contribuer à une gestion efficace de la migration    La Dominique réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Hausse des levées brutes du Trésor à fin octobre    Londres vise les premières voitures sans chauffeur    Divers    Message du Secrétaire général de l'ONU António Guterres    Pour une meilleure préservation de l'arganier    Les meilleurs films de tous les temps    Casablanca accueille la première édition de la "China Trade Week Morocco"    Ibrahim Maalouf dépoussière les morceaux de Dalida    Agadir accueille le 2ème Forum des avocats MRE    Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines    « Visa for Music »: Le théâtre national Mohammed V vibre aux rythmes africains du groupe « Jouvay Fest »    Air Arabia : changement sur les vols Fès-Marrakech    Munir El Haddadi: «Je rêve de jouer le Mondial avec le Maroc, dont j'ai toujours chanté l'hymne national»    Bombardier au taquet avec l'ONCF    Mondial 2018 : Le Maroc est-il un tirage "facile" ?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reptiles et insectes venimeux: le Maroc en pénurie d'antidotes
Publié dans HibaPress le 17 - 08 - 2017

Une association monte au créneau pour dénoncer le maintien de l'interdiction de la production d'antidotes contre les morsures et piqûres de reptiles et insectes venimeux. Elle appelle les victimes à porter plainte contre le ministère de tutelle.

Une pénurie de médicaments pour le traitement des piqûres et morsures de reptiles et insectes venimeux fait sortir des acteurs associatifs de leurs gonds. Le réseau marocain de défense du droit à la santé monte, en effet, au créneau pour dénoncer une décision ministérielle empêchant l'Institut Pasteur de produire les antidotes nécessaires à ces venins, rapportent les quotidiens Al Massae et Al Akhbar dans leurs numéros du jeudi 17 août.

Al Massae indique ainsi que Ali Lotfi, président de cette association, n'a pas hésité à appeler les victimes de morsures ou piqûres venimeuses à porter plainte contre le ministère de la Santé qui, à travers sa décision, les empêchent d'accéder au traitement adéquat. Cet appel intervient dans un contexte où le nombre de victimes augmente de façon inquiétante, dans certaines régions du royaume.

Selon les deux journaux, l'association remet également en doute les motivations présentées par le ministère pour légitimer sa décision. Ce dernier a en effet avancé que les antidotes en question n'étaient pas efficaces, alors que le réseau marocain de défense du droit à la santé maintient que ces antidotes ont déjà fait leurs preuves dans plusieurs pays, y compris des pays européens. Des pays voisins du Maroc en produisent d'ailleurs sans interruption.

Les mêmes sources ajoutent que l'association fait appel, aujourd'hui, au chef du gouvernement pour intervenir et annuler la décision du ministère de la Santé, afin de permettre au Maroc de disposer d'un stock de sécurité de ces antidotes.

Pour rappel, il y aurait, selon Al Akhbar, quelque 30.000 cas de piqûres et morsures venimeuses chaque année, particulièrement dans les zones chaudes ou lors des vagues de chaleur. Jusqu'à l'an 2000, le Maroc produisait des antidotes. Aujourd'hui, le ministère de tutelle semble toujours tenir à cette suspension de la production.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.