Beni Mellal Khénifra: Pour le développement de la médecine dentaire    Trump à l'ONU menace de "détruire totalement" la Corée du Nord    Les ambitions de Solar Reserve pour le Maroc    OMS: objectifs pour les maladies non-transmissibles hors de portée    40 millions d'esclaves modernes dans le monde    Le banc de la Liberté installé à Casablanca    Habib El Malki s'entretient avec le président de l'Assemblée nationale du Monténégro    L'Arabie Saoudite perd de son attrait pour la main-d'œuvre marocaine    Aung San Suu Kyi se dit prête à organiser le retour des réfugiés Rohingyas    L'ouragan Maria, après Irma, balaie les Antilles    Cavani-Neymar ou le risque de la guerre des ego    En Chine, dans le plus grand parc de ski en salle du monde    Coupe du Trône : Un match show à Tanger    Des réalisations semestrielles au beau fixe de Taqa Morocco    Hausse des arrivées touristiques au Maroc    Divers    Opération Marhaba 2017 : l'Espagne se félicite de l'étroite collaboration avec le Maroc    Divers Economie    Les meilleurs films de tous les temps    De l'or pour "SmartiLab" au Salon international de l'innovation en Inde    Les Britanniques sous le charme du caftan marocain    Trump : "Si on est obligé de détruire la Corée du Nord, nous le ferons"    Forum économique Maroc-Gabon : Des investisseurs marocains prêts à se rendre au Gabon    Crise politique : Où va le Togo ?    Ciment : Le volume consommé en baisse de 10,30%    Du nouveau chez le réalisateur : Abdeslam Kelai prépare un long métrage et une série télévisée    Le documentaire...un acte de résistance    Irma annonce le début d'une dynamique dangereuse dans l'Atlantique qui s'accentue avec le réchauffement climatique    Le Maroc au service de la paix et de l'hydrodiplomatie mondiales    Wafasalaf veut lever 250 MDH    Concours officiel de saut d'obstacles 3* de la Garde Royale    Angleterre: Permis de conduire suspendu deux ans pour Wayne Rooney    Le Kawkab de Marrakech prend le leadership    «TANJAzz» ou Tanger la Jazzy: Clap de fin en beauté!    Hassad : « La réforme de l'école est possible »    Ligue des champions. Ahly: Walid Azaro-Emad Meteeb, le choix de la discorde    Ligue des Champions. Wydad-Sundowns: les Rouges privés d'un joueur clé    PJD: Benkirane jettera-t-il l'éponge?    Bourita s'entretient à New York avec son homologue italien et le nouveau président gambien    Sahara : Baptême du feu pour Köhler    Madrid décide d'expulser l'ambassadeur de la Corée du Nord    SM le Roi Mohammed VI distingué par The Global Coalition for Hope    Représentation politique des femmes : La HACA fait le point avec les Africains    Le Roi Mohammed VI reçoit le Prix de la Coalition Mondiale pour l'Espoir    Ouverture du Forum des managers territoriaux et des instituts de formation au profit des collectivités territoriales en Afrique    Divers    Le monde peine à éliminer la tuberculose et le VIH    Insolite : Des éléphants noctambules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reptiles et insectes venimeux: le Maroc en pénurie d'antidotes
Publié dans HibaPress le 17 - 08 - 2017

Une association monte au créneau pour dénoncer le maintien de l'interdiction de la production d'antidotes contre les morsures et piqûres de reptiles et insectes venimeux. Elle appelle les victimes à porter plainte contre le ministère de tutelle.

Une pénurie de médicaments pour le traitement des piqûres et morsures de reptiles et insectes venimeux fait sortir des acteurs associatifs de leurs gonds. Le réseau marocain de défense du droit à la santé monte, en effet, au créneau pour dénoncer une décision ministérielle empêchant l'Institut Pasteur de produire les antidotes nécessaires à ces venins, rapportent les quotidiens Al Massae et Al Akhbar dans leurs numéros du jeudi 17 août.

Al Massae indique ainsi que Ali Lotfi, président de cette association, n'a pas hésité à appeler les victimes de morsures ou piqûres venimeuses à porter plainte contre le ministère de la Santé qui, à travers sa décision, les empêchent d'accéder au traitement adéquat. Cet appel intervient dans un contexte où le nombre de victimes augmente de façon inquiétante, dans certaines régions du royaume.

Selon les deux journaux, l'association remet également en doute les motivations présentées par le ministère pour légitimer sa décision. Ce dernier a en effet avancé que les antidotes en question n'étaient pas efficaces, alors que le réseau marocain de défense du droit à la santé maintient que ces antidotes ont déjà fait leurs preuves dans plusieurs pays, y compris des pays européens. Des pays voisins du Maroc en produisent d'ailleurs sans interruption.

Les mêmes sources ajoutent que l'association fait appel, aujourd'hui, au chef du gouvernement pour intervenir et annuler la décision du ministère de la Santé, afin de permettre au Maroc de disposer d'un stock de sécurité de ces antidotes.

Pour rappel, il y aurait, selon Al Akhbar, quelque 30.000 cas de piqûres et morsures venimeuses chaque année, particulièrement dans les zones chaudes ou lors des vagues de chaleur. Jusqu'à l'an 2000, le Maroc produisait des antidotes. Aujourd'hui, le ministère de tutelle semble toujours tenir à cette suspension de la production.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.