L'CLUB : Le Wydad rate le rendez vous du mondialito    Banque mondiale: un prêt de 202 millions de dollars pour Casablanca    Reportage sur Achraf Hakimi dans l'émission du Real Madrid TV Campo de Estrellas    Leith Alam, artiste Marocain, auteur, compositeur et arrangeur musical    Un amical contre le Cameroun le 6 janvier en préparation du CHAN    Statut d'Al-Qods: Un sommet du monde musulman à Istanbul    Disney rachète des actifs de 21st Century Fox    L'Atlantique, une opportunité pour le futur africain    Habitat: Une nouvelle approche pour combler le déficit    BM: prêt de 1,9 milliard de DH pour Casablanca    Quotas de réfugiés: polémique entre les institutions européennes    Quel remède aux maux de l'Afrique?    Mise en place de commissions provinciales pour lutter contre la vague de froid    Le français Echo Mobiles s'installe au Maroc    «Spend» à l'espace Kulte Gallery Editions    Un colloque franco marocain co-organisé par l'UMT et la CFDT sur l'avenir des relations sociales    La casquette de Nabila    L'agence Al Qods appelle les pays à honorer leurs engagements    Sener : Une rencontre sous le thème «Valorisation énergétique des déchets : défi de la prochaine décennie»    Education nationale : Les mesures du ministère pour la rentrée scolaire 2018-2019    Coupe du monde des clubs : Le Wydad termine à la 6ème place    Botola Maroc Telecom D1 : Le Raja renverse la vapeur face au DHJ    La Compagnie Marocaine des Œuvres et Objets d'Art organise une vente aux enchères    « L'Oriental marocain: Des siècles d'art culinaire juif », le nouveau livre sur la cuisine juive de l'Oriental marocain    ONSSA : 345 tonnes de produits alimentaires détruites en novembre    Projet de loi sur le CNDH : Les députés doivent accélérer la cadence    Casablanca abrite FUTUR.E.S in Africa    Climate Finance Day : Les acteurs s'engagent à accélérer le verdissement de la finance    M. El Aaraj : Le ministère de l'Education s'est engagé dans une nouvelle approche pour la préparation de la rentrée scolaire    Rabat, nouveau siège de l'Unité de coordination régionale de la lutte contre la désertification en Afrique    9e session du Comité central du PPS    C'est parti pour la Charte de Chicago sur le climat    Un nouvel outil pour mesurer les risques climatiques    Dixième    Somalie: Au moins 13 morts et 15 blessés un attentat-suicide contre une école de police    Réforme du système éducatif : Le projet de loi-cadre marquera un ‘'tournant décisif''    Le rapport annuel de l'UE favorable au Maroc    La communauté humanitaire au Soudan du Sud a lancé mercredi un appel de 1,72 milliard de dollars pour fournir une assistance vitale à 6 millions de personnes.    METEO: JUSQU'À -5 DEGRES DANS CERTAINES REGIONS DU MAROC CE JEUDI    CASABLANCA: LES CHAUFFE-EAU À GAZ FONT DE NOUVELLES VICTIMES    GOUVERNEMENT: EL OTHMANI À LA RECHERCHE DU PROFIL IDEAL POUR LES AFFAIRES AFRICAINES    BIDODANE RENAIT DE SES CENDRES    DES DEMAIN ET JUSQU'AU 17,KENITRA ABRITERA LA 1° EDITION DU CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DE MUAY-THAI    LES FAR DANS LA TOURMENTE:LA BASSESSE    Patrimoine géologique et archéologique Protection Unesco: Mode d'emploi    Nadia Chellaoui au Faubourg Saint-Honoré    La Princesse Lalla Salma a présidé une cérémonie d'hommage à la mémoire de l'artiste Mohamed Amine Demnati    Peintre et Saltimbanque de Latifa Serghini    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fume, c'est du Suisse !
Publié dans HibaPress le 06 - 01 - 2011

C'est ce samedi 1er janvier 2011 que devrait entrer en vigueur la nouvelle réglementation sur l'étiquetage fiscal du tabac et des cigarettes au Maroc. Cette réglementation, prise sous l'autorité de l'Administration des Douanes et des Impôts indirects, conformément aux stipulations de la Loi de Finances 2010, a prévu d'imposer aux importateurs et distributeurs de tabac et cigarettes dans notre pays, un nouvel étiquetage destiné à prévenir la fraude et la contrebande. Les étiquettes fiscales, différentes de celles qui existaient jusqu'à présent, seront confectionnées par SICPA, une société suisse spécialisée dans ce secteur d'activités et qui avait remporté l'appel d'offres international lancé par l'Administration des Douanes. On rappellera, à ce sujet, que la mesure, déjà appliquée aux producteurs et importateurs de boissons, naturelles, eaux minérales, alcools, vins et spiritueux, a fait l'objet de fortes contestations de la part d'embouteilleurs qui contestent notamment la différence des prix d'étiquetage établie en fonction de la nature du « liquide » commercialisé... Pour les cigarettes et autres cigares, alors que le monopole de fait détenu depuis la privatisation de la Régie des Tabacs par Altadis (filiale d'Imperial Tobacco), est désormais caduc, les nouvelles étiquettes, selon la tarification appliquée par SICPA, devraient entraîner une hausse conséquente des prix de vente au détail. En effet, et même si Altadis-Imperial Tobacco refuse de confirmer ou d'infirmer les rumeurs concernant l'augmentation du prix des cigarettes, locales et importées, le « timbre fiscal » de SICPA devrait être facturé à 0,50 Dh l'unité à Imperial Tobacco et aux autres distributeurs de cigarettes au Maroc. Cela, sur la base de la consommation annuelle des fumeurs nationaux, devrait représenter la bagatelle de 450 milllions de dirhams de revenus par année dont l'essentiel, comme cela a déjà été prouvé pour l'étiquetage des bouteilles, devrait aller directement dans les caisses de SICPA, la douane ne récupérant que 15% de ce montant et les Impôts 30% au titre de l'IS !
Peut-on imaginer que Japan Tobacco ou Imperial Tobacco acceptent cette hausse de leurs charges sans la répercuter sur le destinataire final, le consommateur marocain ? Selon toute vraisemblance, le prix du tabac pourrait donc augmenter, conséquemment, dans une fourchette allant de 0,50 dh à 1,50 Dh par paquet selon la nature des cigarettes (tabac blond, brun, importé, etc). Cette éventuelle hausse, que certains milieux tiennent pour inéluctable, même si les buralistes affirmaient en cette fin d'année n'avoir aucune visibilité sur la question et que la « Com » d'Altadis était injoignable, sera pourtant matérialisée en principe dès le samedi 1er janvier 2011 par de nouvelles étiquettes fabriquées et contrôlées par la société suisse SICPA et ses représentants au Maroc. Une mesure que les autorités présentent comme destinée à combattre la contrebande de cigarettes, effectivement forte dans notre pays, mais qui n'explique pourtant pas pourquoi, selon un benchmark que personne ne veut avouer officiellement, le coût de l'étiquetage fiscal SICPA au Maroc serait 13 FOIS PLUS CHER que les tarifs appliqués en Turquie par la filiale locale de SICPA. Au moment où le mécontentement social monte, et que les prix de certaines denrées sensibles augmentent (café notamment), une hausse sur les « clopes » ne serait sans doute pas de nature à calmer les esprits...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.