Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    Le CRI de Marrakech-Safi lance une plateforme de financement en ligne pour les entrepreneurs    Lancement d' une opération d'échange de valeurs du Trésor de 450 MDH    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Syrie : Biden entre en guerre    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Botola Pro D1. Victoire à l' arraché du HUSA    L'ovale nationale fait les frais d'" agissements frauduleux "    Session extraordinaire du Parlement le 2 mars prochain    L'Europe s'inquiète Les Etats-Unis s'estiment " en avance "    Présentation de la nouvelle stratégie du CAFRAD    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Signature d'une convention de partenariat entre la CNDP et le ministère de la Justice    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le patron de l'OMS veut des mesures concrètes    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Tunisie: un collectif appelle à la légalisation du cannabis    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lait : Augmentation des prix pour les éleveurs
Publié dans Jeunes du Maroc le 05 - 09 - 2013

Les entreprises du secteur laitier ont convenu, mercredi, avec le département de l'agriculture, de rétrocéder aux agriculteurs et éleveurs au moins 60 pc de l'augmentation des prix du lait, décidée en août dernier par les professionnels du secteur, a annoncé le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch.
Cette mesure sera effective dans l'immédiat, avec un effet rétroactif remontant au début du mois d'août 2013, a précisé à la presse M. Akhannouch, à l'issue de sa réunion avec l'inter-profession du secteur laitier.
"Au cours de cette rencontre, il a été convenu, suite aux différents échanges, de rétrocéder la plus grande part de cette augmentation aux agriculteurs", a-t-il affirmé, notant que cette décision vise notamment à soutenir les petits agriculteurs.
Pour leur part, les opérateurs de la filière ont évoqué les hausses continues dans les prix du bétail, des fourrages, du gasoil et d'autres intrants de production sur le marché mondial, relevant que ces charges pèsent "lourdement" sur les éleveurs et les agriculteurs.
Ils ont, à cet égard, précisé que cette hausse de 6 pc, la première depuis janvier 2009, correspond à une moyenne de près de 1,5 pc par an, soit un niveau sensiblement identique au taux d'inflation enregistré sur la période qui se situe à 1,2 pc.
"Cette hausse du prix du lait est attribuable, notamment à la flambée des prix des aliments de bétail, dont 95 pc sont importés. A cet effet, les éleveurs n'ont pu subir cette progression et donc procédé à cette légère augmentation pour éviter leur disparition du marché", a déclaré le président de la Fédération nationale des éleveurs producteurs laitiers, Moulay M'hamed Loultiti.
M. Loultiti a noté la nécessité de soutenir les éleveurs qu'il a qualifiés de "maillon faible" dans la chaîne de production laitière.
De son côté, le Président directeur général de la Centrale laitière, Jacques Ponty, a fait savoir que cette hausse des prix du lait est intervenue après plus de 4 ans de stabilité et reste en dessous des coûts de production supportés par les producteurs laitiers.
"Notre décision de répercuter une partie de la hausse des prix d'intrants subie par les éleveurs sur les prix du lait vise, notamment, à garantir une autosuffisance en cette denrée vitale sur le marché marocain avec une bonne qualité", a-t-il expliqué.
M. Ponty a également averti que la production laitière au Maroc aurait diminué si la hausse des prix du lait n'avait pas été décidée, relevant que cette augmentation ambitionne de permettre aux éleveurs d'atteindre la production de 3 milliards de litres en 2014, initialement fixée par le Plan Maroc Vert (PMV).
"Le consommateur doit comprendre qu'il participe à la solidarité nationale, au développement de cette filière agricole et à l'indépendance vis à vis du marché extérieur", a-t-il insisté.
Le ministre a, par ailleurs, mis l'accent sur la convergence des points de vues de la profession et de la tutelle autour de l'importance du développement de l'amont agricole, du partage de la valeur ajoutée avec les éleveurs et le soutien du monde rural.
M. Akannouch n'a pas manqué de souligner l'importance du développement du monde rural, afin de garantir l'essor d'un amont agricole compétitif et performant, rappelant que le développement de l'agriculture dans le cadre du PMV vise à couvrir tous les maillons de la chaîne de production.
La filière laitière compte parmi les activités principales de l'agriculture marocaine et bénéficie, à cet égard, de plusieurs programmes de développement lancés dans le cadre du Plan Maroc Vert.
Ainsi, le département de l'Agriculture a entrepris plusieurs actions structurantes visant notamment la modernisation des techniques d'élevage, l'amélioration de la productivité du cheptel, l'organisation des éleveurs en coopératives et associations et le développement de partenariat avec les organisations professionnelles.
La filière a connu en avril 2009 la signature d'un contrat programme entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle marocaine de lait "Fimalait", en vertu duquel un soutien de 2 milliards de dirhams (MMDH) a été consenti pour la filière, notamment à travers le fonds de développement agricole.
A cet effet, le chiffre d'affaires amont de la filière a affiché une hausse importante avoisinant 8 MMDH à destination de 1 million d'éleveurs de viande rouge, dont 400.000 spécialisés dans l'activité laitière.
La production laitière devrait enregistrer une croissance de 8 à 10 pc pour l'année 2013 pour atteindre 2,8 milliards de litres, selon les prévisions du ministère.
www.lnt.ma


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.