Coronavirus : le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    UNAF U21 : les lionnes de l'Atlas s'acharnent sur l'Algérie (2-0)    Barça: le quadruplé retentissant de Messi face à Eibar (VIDEO)    Al-Kass Cup: l'Académie Mohammed VI s'incline face au Real Madrid (VIDEO)    PAM : le 25ème Conseil national du PAM aura lieu le 7 mars    Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Tragique accident entre Marrakech et Imintanoute    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    Coronavirus : Les 167 Marocains rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Un nouveau "portefeuille pédagogique" pour lutter contre la violence en milieu scolaire    Fès: une ressortissante étrangère agressée sur la voie publique    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Microcrédit : Premier rempart contre la pauvreté
Publié dans La Gazette du Maroc le 06 - 03 - 2009

Le vent de renouveau qui souffle sur la FNAM piloté par Tariq Sijilmassi a remis vigoureusement de l'ordre en la demeure.
Nous sommes très fiers d'être des militants sociaux en promouvant la micro-finance solidaire qui est le premier rempart contre la pauvreté et dont l'ambition est de couvrir la totalité des zones les plus défavorisées dans le Royaume», c'est le message du président de la FNAM à la rencontre casablancaise du jeudi 19 février. Un challenge signé Tariq Sijilmassi et pour la concrétisation duquel le président de la Fondation ARDI du Groupe CAM (Crédit Agricole du Maroc) a mis tout son poids et sa science pour séduire et convaincre de la vocation naturelle et authentique des organisations pratiquant la micro-finance solidaire au service de la promotion des activités génératrices de revenus (AGR). La fédération nationale est résolue à écarter d'emblée toute attitude de mépris dans l'appréciation de la taille de ses membres : «Il est hors de propos pour nous de distinguer entre petites, moyennes et grandes associations de microcrédit. La différence est dans les modes de gestion».
Chacun doit «balayer»
devant sa porte
D'où la nécessité d'épouser un modèle économique viable et durable du micro-crédit au Maroc animé par des modes de gouvernance fondés sur le bon sens et l'optimisation des financements des AGR en visant la couverture des territoires en fracture sociale. «Notre ambition est de parvenir à pénétrer toutes les zones les plus pauvres dans le pays en appui à l'INDH», a expliqué le patron du Crédit Agricole. Il n'a pas manqué de s'insurger contre les pratiques contraires à l'éthique: «certains agents du microcrédit font mal leur travail et doivent être sanctionnés» pour pourfendre, dans la foulée, les abus observés dans les réseaux parallèles saignant les candidats aux prêts: «Nous avons des smassrias dans les campagnes qui réquisitionnent les CIN des gens aux fins d'obtenir frauduleusement des crédits auprès des antennes de proximité. Comme il existe des usuriers pratiquant des taux d'intérêt de 30% et plus. Notre rôle est de les combattre. On remplacera les usuriers dans nos campagnes». La FNAM dénonce «toutes les pratiques qui détournent le microcrédit de son objet. Notre profession est celle de la transparence. Chaque acteur est directement concerné. Chacun doit balayer devant sa porte ». Cette fibre sociale est partagée par les 13 associations de microcrédit, même si les ambitions nourries par l'une d'entre elles est de se transformer carrément en une banque classique. Quatre commissions en charge respectivement du Reporting, des Ratios et Normes, du Marketing et, en dernier lieu, de la Gouvernance ont été mises sur pied. Par exemple, en instaurant un processus de décroisement rétablissant l'équilibre entre les zones à couvrir, sachant que certaines sont complètement «désertées» par les agents du microcrédit au profit d'autres où plusieurs antennes d'associations y sont bien ancrées. Aussi, les prestations de la FNAM caressent le projet d'élargir l'éventail des services offerts classiquement confinés aux crédits solidaires pour les AGR, les crédits individuels et les assurances (décès, maladie…). Tariq Sijilmassi a annoncé de nouveaux produits qui viendront bientôt garnir la gamme de l'offre de la micro-finance, à l'instar des crédits de stockage dans l'activité agro-pastorale, un échéancier de remboursement collant aux saisonnalités du monde rural, une politique plus active en matière d'assurance, l'encouragement à la consommation, l'utilisation solidaire des réseaux d'antennes de proximité, l'ouverture d'agences de micro-crédit dans les communes ciblées par l'INDH… Et les ambitions fédérales sont, naturellement, révisées à la hausse en projetant de couvrir à terme entre 3 000 000 et 5 000 000 bénéficiaires du portefeuille client contre 1 250 000 à fin 2008 pour un total crédit de près de 5,7 milliards DH. ■


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.