Scrutin 2021: déception en perspective pour les Marocains à l'étranger    Cherté des factures: les explications de l'ONEE    Le Dirham s'apprécie face à l'Euro (du 17 au 23 septembre)    Coronavirus/grippe saisonnière : voici les différents symptômes à distinguer    Vaccins anti-covid: pourquoi le Maroc a accepté d'adhérer aux essais cliniques    Vidéo – Rentrée scolaire 2020-2021: Conséquences de la Covid-19 et indicateurs clés    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    Botola Pro D1 : la FRMF arrête le programme des dernières journées    Sécurité sociale : le chef de file du PPS pointe l'importance de la généralisation du dispositif    ONU : M. Bourita plaide pour un "système multilatéral de proximité, porteur d'efficacité et pourvoyeur de solutions"    Le CNDH dévoile son rapport thématique sur les événements de Jerada    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Le port d'Essaouira reprend ses activités    PRI 2021-2023 : MHE prépare une banque de projets d'investissement pour encourager l'entrepreneuriat    À Safi, les autorités dévoilent des découvertes archéologiques    Assouplissement des mesures restrictives dans une ville du Maroc    Grosse opération de la DGSN à El Jadida    Botola: voici le programme des dernières journées (FRMF)    Attaque à l'arme blanche à Paris: un nouveau suspect en garde à vue    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM    Ce que Bourita et Guterres se sont dit    Compteur coronavirus : 2.423 nouveaux cas et 42 décès en 24H    Sahara marocain: ce qu'a dit Pedro Sanchez devant l'AG de l'ONU    Abdellah El Mouadden, DG d'Africa Motors : « avec DFSK, nous sommes en train d'écrire une très belle histoire de la marque au Maroc »    Holmarcom dévoile les ambitions de sa nouvelle compagnie d'assurance    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Barça : Messi tire sur le staff technique du club catalan    A mourir d'ennui Le derby des nuls    Supercoupe d'Europe : Le Bayern reste insubmersible pour le retour du public    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    La rentrée sociale perturbée par l'incertitude engendrée par le Covid-19    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Paris: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo    Liga : Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Rabat: l'ambassadeur US reçu par Abdellatif Hammouchi    Enzo Zidane au WAC: c'est pour bientôt !    Maroc: emprunt obligataire d'un milliard d'euros, ce que l'on sait    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3 Questions au Docteur Chahbi Mohamed, Ophtalmologue
Publié dans La Gazette du Maroc le 17 - 04 - 2009

Le Docteur Ophtalomologue de la Clinique de l'Oeil à Casablanca, est le premier parmi les médecins privés à s'insurger contre les pratiques «purement commerciales» dans l'exercice de la profession, en s'adossant à des actions humanitaires, au Maroc et à l'étranger. Le Dr. Chahbi Mohamed fournit un bel exemple des fidèles au serment d'Hippocrate.
La Gazette du Maroc : Vous semblez avoir horreur que des gens cataloguent les malades de clients ?
Tout à fait. Les malades que je soigne sont considérés comme des patients qu'il faut traiter au mieux des valeurs humaines et quelles que soient les conditions. Ce ne sont pas des clients desquels on ne songe qu'à soutirer de l'argent. C'est pourquoi je réfute catégoriquement le client de mon vocabulaire de prestataire de soins. Il faut aider les démunis, savoir se rendre socialement utile. Le seul intérêt que j'en tire, c'est de faire du bien. Du bénévolat volontaire par plaisir et conviction morale. Le médecin est voué à être socialement responsable mais malheureusement, le statut de la médecine au Maroc est purement commercial. C'est désolant, il faut revoir la vision de la Santé chez nous, humaniser la profession médicale.
Votre sens de la solidarité sociale a traversé les frontières du Royaume ?
Je collabore avec des ONG et le dernier partenariat en date me lie à l'Institution (Haïat) Al Maktoum Al Khaïria présidée par Cheïkh Hamada Al Maktoum, ministre émirati de l'Economie et des Finances et vice-président de l'Etat de Dubaï. L'émir finance 4000 opérations de la cataracte au Maroc. Un autre projet est dans le pipe, Dar Al Aytem (Maison des Orphelins) à Sidi Moumen, grâce à Cheïkh Hamdani Ben Zayed, président du Croissant Rouge des E.A.U et vice-président de la Croix Rouge internationale. Nous menons aussi des actions en Gambie, Mauritanie. Tous les ans, la Clinique de l'œil entreprend une action humanitaire dans la capitale sénégalaise et trois à quatre actions semblables au Maroc en faveur des personnes défavorisées.
Et ce projet de création d'une Fondation voulue et financée par le Souverain ?
En marge du Sommet de l'OCI en mars 2008 à Dakar, SM le Roi Mohammed VI avait pris en charge le financement d'une campagne d'envergure de solidarité envers les démunis africains, dans le cadre de la lutte contre la cécité en usant de technologies chirurgicales de pointe comme la phaco-émulsification permettant de recouvrer plus vite la vue. Ces traitements sont généralement accessibles aux personnes nanties. Ainsi, j'ai eu l'honneur d'opérer 50 cataractes par matinée pendant trois jours au Sénégal. D'ailleurs, c'est dans cette même ville que fut entrepris le premier projet de Fondation Alaouite pour le développement durable en marge du Sommet de l'OCI. Cette Fondation émane de la volonté propre du Souverain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.