L'ONCF annonce une réduction de 50% sur les cartes de réductions    Les Pare-buffle interdits dès janvier    Festival du film documentaire sur la culture hassanie : 10 films en lice    Pourquoi les Etats-Unis ont-ils levé la suspension imposée aux agrumes en provenance du Maroc    2e tour des présidentielles au Chili    LE MAROC EN MARCHE:L'HISTOIRE SE RAPPELLE ET N'OUBLIE GUÈRE .DEUX CAS DE MEME IDENTITE :M. SEP BOUTEFIFA    Vladimir Poutine s'érige en garant de la prospérité du pays    La mobilité électrique en marche sur le réseau autoroutier national    Les malheurs du tout compris!    Tanger: la Maison méditerranéenne du climat, une structure pour renforcer la gouvernance climatique    Un projet de résolution visant à rejeter la décision de Trump    La CEDEAO affirme son attachement à la paix, à la sécurité et à la stabilité dans la région    Mondial 2018: Le Maroc pense à plusieurs matches amicaux    PHENOMÈNE SOCIAL:"ANTA SLAOUI ...WANTA RBATI...BGHIT NA3RAF ACH BGHITOU ?"-"HA LI BGHINA :GANTRA N3AMASS"    C'EST ARRIVE AU CIMETIERE SIDI HAJJAJ A YACOUB EL MANSOUR DES VISITEURS FACE A DES SERPENTS,SCORPIONS,CHIENS ERRANTS,HERBES SAUVAGES,DES FIGUIERS TOUFFUS ...L'HORREUR !!    Akhannouch plaide pour la concrétisation d'une nouvelle offre politique    18 DECEMBRE:JOURNEE INTERNATIONALE DES MIGRANTS    SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI:COUPE DU TRÔNE 2017.Saut d'Obstacles – Clubs    MCO-A/G DEMAIN: L'ÈRE DU CHANGEMENT A - T-ELLE SONNEE POUR LE MCO?    RSA: PRESIDENCE DE L'ANC OU Mme ZUMA EST EN DIFFICULTE FACE A RAMAPHOSA    France : Ces ministres millionnaires    UE-Brexit : L'avenir sera fait de négociations difficiles    L'AS Salé connait son adversaire en quarts de finale    Programme des principaux matchs de ce dimanche 17 décembre    Mondial 2018 : Les chances des Lions selon les statisticiens    Fermeture définitive de la prison locale Salé    Khémisset: 18 blessés dans le renversement d'un véhicule de transport    Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la collusion de train à Millas    Troisième AG de la FAAPA à Casablanca    Parlement : Habib El Malki en visite de travail au Vietnam    4 tonnes de Haschich saisies en Espagne    OiLibya s'allie à SGS pour la qualité de ses carburants    AUJOURD'HUI A 13 H A L'INSTITUT NATIONAL DES STATISTIQUES DE LA FAC DES SCIENCES HUMAINES :JOURNEE CULTURELLE DE COREE DU SUD    « Plasticiens du Maroc, Poètes du Monde » à la Société Générale    La Fondation AWB s'intéresse à la Citoyenneté en son Espace Actua    Abdelhak Najib signe « Le pays où les pierres parlent »    DEMANTÈLEMENT D'UN GANG QUI KIDNAPPAIT DES RICHES CONTRE DES RANÇONS    Que faisait le président de la Région Beni-Mellal avec la délégation du WAC au Mundialito?    PREVISIONS METEOROLOGIQUES POUR LA JOURNEE DU SAMEDI 16 DECEMBRE    ATTENTION! POULES DANGER!!!    MISE A JOUR DE LA BOTOLA: LE WAC ET LA RAJA AU COMPLEXE PRINCE MOULAY ABDALLAH (LUNDI,MARDI ET JEUDI)    Historique de la langue arabe à l'UNESCO    Droits de l'Homme: El Othmani promet un plan d'action    Un mondial sans Espagne ?    Disney rachète 21st Century Fox    Le Maroc adhère au protocole... 3 ans après    La Chambre des représentants adopte en deuxième lecture le projet de loi de Finances 2018    Leith Alam, artiste Marocain, auteur, compositeur et arrangeur musical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Maroc, la Mafia pantagruélique
Publié dans Lakome le 20 - 11 - 2013

Dans le premier des considérants, qui la fonde, la charte universelle des droits de l'homme stipule que « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables, constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. »
Dès son préambule donc et en quelque mots, la charte en question, met en lumière l'un des piliers fondateurs de toute société humaine. C'est en reconnaissant à son alter ego, la même
dignité que l'on revendique pour soi-même, que l'on bâtit des sociétés justes et démocratiques.
A contrario, c'est en refusant à leurs populations toute dignité, que l'on ouvre la voie au despotisme et son cortège d'injustices, légitimant dès lors, comme le souligne le troisième considérant de la charte précitée que l'homme soit« contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression. »
/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:Arial; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}
Et que dire de ces frais de bouche qui engloutissent deux pour cent (2%) du budget de l'Etat après avoir fait l'objet d'une brutale augmentation de plus de cinquante-cinq pour cent (55%), en 2001. A croire que la disparition de Hassan II et l'accession au trône de Mohammed VI, aurait déclenché chez ce dernier, une fringale soudaine, confinant à une boulimie pantagruélique.
L'arène de la lâcheté
Une fois n'est pas coutume, une voix bien timide, celle du député du PJD,Abdelaziz Aftati, du PJD s'est élevée pour réclamer que des administrateurs viennent s'expliquer sur le montant de l'enveloppe pharaonique que le palais projetait de s'adjuger. Peine perdue, car comme ces vieux singes à qui l'on n'apprend plus à grimacer, nos parlementaires ont passé outre, ayant appris à discerner chez leurs pairs, leurs gesticulations pour la galerie. De simples faire-valoir qui font la façade démocratique du régime marocain.
Abdelaziz Aftati ne démissionnera donc pas de sa députation. Le terme démission ayant été banni du vocabulaire de nos hommes politiques. Le terme courage aussi, la scène politique marocaine ressemblant de plus en plus à une arène de la lâcheté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.