Service militaire: Premier groupe d'appelés    Le temps prévu ce vendredi    Ansu Fati, nouveau record du Barça    Les jeunes se ruent pour participer à l'Académie d'été Tamkin    Le figuier comme vecteur de valorisation du territoire à Aghbal    La hausse des prix de l'immobilier se poursuit à Casablanca et Marrakech    Le nouveau maire d'Athènes promet une "nouvelle ère" post-crise    Habib El Malki prend part à la 40ème A.G de l'Assemblée interparlementaire des nations de l'Asie du Sud-Est    Premier League : Liverpool trône, Manchester United traîne    Calcio : La Juve et Naples s'imposent d'entrée    Ligue des champions : Le Raja a fait le job    Une délégation parlementaire marocaine à Mexico    Bouillon de culture    Scarlett Johansson reste l'actrice la mieux payée au monde    Taylor Swift célèbre de nouveau l'amour dans son dernier album    Le Japon réitère sa non-reconnaissance de la pseudo « rasd »    Bab Sebta: saisie de 92 kg de chira    Tiflet: un individu arrêté pour coups entraînant la mort de sa mère    L'Italie attend toujours une majorité et un Premier ministre    La Corée du Nord annonce que Kim a supervisé le test d'un « lance-missiles multiple »    Al Hoceima: Distribution de bus de transport scolaire au profit de cinq communes rurales    Vidéo. Amazonie : Des centaines de nouveaux feux, vive émotion planétaire    Jeux africains 2019 (6è journée): Le Maroc grimpe à la 3è place avec 40 médailles dont 13 d'or    Berkane : une plantation de 100 Ha de figuiers et la création d'une unité de valorisation du produit    Groupe Total: la 1000e station-service solarisée sera inaugurée à Marrakech    Rommani: Une pétition contre les coupures fréquentes de l'eau et de l'électricité    Compétence !    Hong Kong : Des centaines de manifestants défilent à nouveau dans les rues    Pour gérer la transition, le Soudan se dote d'un Conseil souverain…    SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan reçoit les enfants d'Al Qods    Les «Littératures itinérantes» débarquent à Jamaa El Fna    Ligue des champions d'Afrique : Le Raja valide son passage au deuxième tour    Ligue des champions: le Raja étrille Brikama United    Fès: Un policier contraint de brandir son arme pour neutraliser un récidiviste    Migration clandestine: l'Espagne octroie une aide de 32 millions d'euros au Maroc    Jeux Africains: le Maroc conserve sa 4e place avec 33 médailles    Rallye de yachts entre Gibraltar et Tanger pour la bonne cause    Santé : Le Levothyrox de nouveau disponible selon Anas Doukkali    Fès : Arrestation de deux dealers de karkoubi    Voix de Femmes à Tétouan, solidarité et développement au menu du festival    Les femmes enceintes prennent encore trop de médicaments    Gouvernance et responsabilité dans le secteur public La complexité du concept    Tensions et dissensions attendues au sommet du G7    Le troisième Festival national de Marmoucha du 30 août au 1er septembre    11ème Festival «Voix de Femmes» de Tétouan : Daoudia, Najat Rajoui et les autres    Révolution du Roi et du Peuple: le discours royal    Sidi Kacem : Trois balles tirées pour neutraliser un individu qui mettait en danger la vie de citoyens    Initiative «Cinéma sur la Muraille» : Le 7ème art à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Informations classifiées à la Russie : Trump a-t-il commis un délit ?
Publié dans La Nouvelle Tribune le 17 - 05 - 2017

Les accusations visant le président américain Donald Trump, qui aurait divulgué des informations hautement sensibles à des responsables russes, soulèvent la question de savoir s'il a commis un délit et quelles pourraient en être les conséquences judiciaires.
– Quelles informations partagées? –
Selon le Washington Post et d'autres médias, Donald Trump a divulgué des informations classifiées sur un projet de l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) d'armer des ordinateurs portables susceptibles d'exploser à bord d'un avion, et a nommé une ville en Syrie où une source aurait collecté ces informations.
– Trump a-t-il commis un délit? –
Le président a le pouvoir de déclassifier des informations, selon les experts. Certains affirment qu'en divulguant des informations classifiées, le président de fait les déclassifie et ne commet donc pas de délit.
« Je ne pense pas qu'il ait fait quelque chose d'illégal. Le président a généralement le pouvoir de déclassifier des documents. Mais on peut arguer qu'il a été imprudent. Ce n'est pas parce que vous êtes investi d'un pouvoir de faire quelque chose que vous avez raison de le faire », explique Cristina Rodriguez, professeure invitée à la Colombia Law School.
– Quelles règles Trump a-t-il enfreintes ? –
D'autres experts affirment qu'exposer des informations sensibles à un pays ennemi comme la Russie, alors qu'elles n'ont même pas été partagées avec des alliés, pourrait constituer une violation du serment présidentiel.
Le président jure de « préserver, protéger et défendre » la Constitution américaine. Or le partage d'informations sensibles avec Moscou, accusée par les services américains de renseignement d'ingérence dans l'élection présidentielle ayant porté M. Trump au pouvoir, pourrait représenter une rupture de cet engagement solennel.
Une telle imprudence pourrait être considérée comme « des crimes et délits de haute importance », avancent des spécialistes.
« Cela pourrait très bien aller jusqu'au délit justifiant une destitution. Vous n'avez pas besoin d'avoir commis un délit pour être destitué, vous pouvez être destitué pour abus de pouvoir ou pour avoir outrepassé la confiance de l'opinion », explique Mme Rodriguez.
– Qui pourrait enquêter? –
Toute enquête sur une éventuelle procédure en destitution doit être lancée par le Congrès. Mais comme ces informations ont été divulguées à de hauts responsables russes, et que les démocrates réclament la nomination d'un procureur spécial sur l'ingérence russe, ce procureur – s'il est nommé – pourrait aussi se pencher sur cette affaire.
David Golove, professeur de droit à la New York University, affirme que c'est une chose si Donald Trump a « juste bavardé dans son style inimitable » – ce qui pourrait être considéré comme de l'imprudence -, mais c'est autre chose s'il l'a fait comme un « signe de bonne foi » pour réchauffer les relations américano-russes. « Cela pourrait être considéré comme une décision de commandant en chef, même si ça semble stupide ou erroné », explique-t-il.
– Le Congrès va-t-il destituer Trump? –
Les républicains sont dans l'ensemble fidèles au président. Il y a donc peu de chance pour qu'une procédure en destitution soit lancée.
Mais la colère de l'opinion pourrait mettre la pression sur le chef de file des républicains au Sénat, Mitch McConnell, qui devra peser cette éventuelle décision avec les intérêts de son parti. « Tant que Donald Trump sera protégé par les républicains, il n'y a pas vraiment de comptes à rendre », selon M. Golove.
– Quel impact sur le renseignement ? –
Les opposants de Donald Trump craignent que les alliés de l'Amérique ne soient désormais réticents à partager des informations sensibles de peur qu'elles ne tombent dans de mauvaises mains. Selon le New York Times et d'autres médias, les informations sur l'EI ont été fournies par Israël, et transmises à la Russie, grande alliée de l'Iran qui est l'ennemi juré de l'Etat hébreu.
D'autres craignent aussi que la Russie n'exploite ces informations pour retrouver la source elle-même et l'empêcher qu'elle soit utilisée contre ses propres intérêts en Syrie.
« Hormis la question de la légalité, il y a une tradition de longue date (au sein du renseignement) selon laquelle personne ne doit compromettre d'aucune manière ses sources », rappelle Mark J. Rozell, doyen de la Schar School of Policy and Government à l'université George Mason.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.