Programme des principales rencontres du samedi 18 janvier    Les positions des séparatistes concernant le Rallye Africa Eco Race: des délires pathétiques (M.Bourita)    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Hicham Dekik : La sélection nationale fin prête pour la CAN de futsal à Laâyoune    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Tant de dossiers à débattre et de relations à consolider    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    Liban: L'impasse politique se poursuit    Maroc/Turquie: Importations massives: Halte aux abus!    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    WEF: Que faut-il surveiller en 2020?    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    Brèves Internationales    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Le Sévillan Youssef En-Nesyri débutera par un choc face au Real    Clôture de la session parlementaire d'automne : le compte à rebours est lancé, le bilan s'annonce maigre    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décrets relatifs aux indemnités des magistrats    Botola J-13: Avec le choc de haut de tableau RSB-RAJA    L'OCS réalise un pas en avant vers le carré d'Or    Le PAM accuse le PJD d'avoir utilisé de l'argent public pour organiser une soirée en l'honneur de l'épouse d'El Othmani    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    Amine Razouk et Mehdi Alaoui à la tête de l'Apebi    Arrestation d'un individu pour viol sur mineurs à El Jadida    Marrakech : Des voleurs de palmiers arrêtés en flagrant délit    Distinctions royales aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme    Rapprochement entre Bank Al-Maghrib et le Conseil de la Concurrence    Sidi Slimane: Le gestionnaire délégué de la collecte des déchets ménagers se dote d'une convention collective    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    Kaws expose pour la première fois au Moyen-Orient    #LesYeuxOuVerts, l'expo écolo pensée pour reconstruire des écoles    Les Moroccan cultural Days démarrent à Londres    Des œuvres d'arts disparaissent du Parlement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sommet de Bruxelles : L'UE retrouve la confiance face à Theresa May fragilisée
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 06 - 2017

Les dirigeants de l'UE se retrouvent jeudi et vendredi à Bruxelles pour un sommet sous le signe de la confiance retrouvée, notamment après l'élection d'Emmanuel Macron, face à Theresa May fragilisée un an après le référendum sur le Brexit.
« Nous nous retrouverons dans un contexte politique différent de celui d'il y a quelques mois, lorsque les forces anti-UE étaient à la hausse », s'est félicité le président du Conseil européen Donald Tusk dans sa lettre d'invitation aux 28 chefs d'Etat et de gouvernement des pays membres.
L'Union à 27, ébranlée par le vote il y a exactement un an en faveur du Brexit, a réussi depuis à afficher son unité.
Le lancement officiel lundi des négociations sur le retrait du Royaume-Uni, par les deux équipes nommées par Bruxelles et Londres, a ainsi montré que l'Union européenne pouvait imposer son tempo aux Britanniques.
La Première ministre britannique Theresa May, qui s'est dite prête à plusieurs reprises à renoncer à un accord de retrait plutôt que d'obtenir un « mauvais accord », se présentera jeudi soir en situation de vulnérabilité devant ses homologues, privée de majorité parlementaire après des élections qu'elle avait pourtant elle-même convoquées dans l'espoir de renforcer sa main dans les tractations à venir.
Son intervention devrait être brève car il ne s'agit pas d'ouvrir une discussion, ont insisté plusieurs sources diplomatiques à Bruxelles.
Selon un porte-parole de Downing Street, Mme May dévoilera les « principes » qui guideront les négociateurs britannique sur le sort des citoyens directement concernés par le divorce: les ressortissants de l'UE basés au Royaume-Uni et les Britanniques installés dans le reste de l'UE. Un document plus détaillé sera ensuite publié le 26 juin.
Puis la Première ministre conservatrice quittera la réunion pour laisser ses 27 collègues se consulter sur la relocalisation de deux agences européennes basés à Londres (l'Autorité bancaire et l'agence des médicaments), qui vont devoir quitter le territoire britannique.
« C'est la première question post-Brexit que nous avons à traiter à 27. Il serait négatif que nous ne donnions pas une impression d'unité », a prévenu un diplomate européen.
– Protéger les citoyens –
Dans ce contexte d'unité proclamée, l'agenda des 28 jeudi et vendredi fait la part belle à une Union protectrice envers ses citoyens.
« Nous devons prouver aux gens que nous sommes capables de reprendre le contrôle sur des événéments qui accablent, parfois terrifient », a plaidé M. Tusk.
La Belgique a été à nouveau la cible d'un attentat mardi soir, qui n'a pas fait de victime, quand un homme de nationalité marocaine a fait exploser une bombe dans l'une des principales gares de Bruxelles, à quelques kilomètres du quartier européen, avant d'être abattu par un soldat.
Cet acte survient en pleine vague d'attaques jihadistes ces derniers mois en Europe, en particulier au Royaume-Uni et en France.
De fait, l'antiterrorisme et la lutte contre la radicalisation sont parmi les dossiers prioritaires au menu des leaders européens.
Dans leur viseur plus particulièrement: les plateformes en ligne et leur responsabilité dans la diffusion de contenus violents
Mais la protection peut aussi intervenir dans le secteur économique et social, comme dans la maîtrise des effets néfastes de la mondialisation, contre les pratiques de concurrence déloyale ou le dumping social, au programme du sommet vendredi.
Ou encore dans la lutte contre le changement climatique, qui sera également abordée par les 28, à la suite du retrait américain de l'Accord de Paris.
Côté diplomatie, le président français Emmanuel Macron, pour sa première apparition à un sommet européen, et la chancelière allemande Angela Merkel feront un point sur l'application des accords de Minsk (2015) censés ramener la paix dans l'est de l'Ukraine, sans succès jusqu'à présent. En l'absence de progrès, le couple franco-allemand devrait proposer de renouveller les sanctions économiques contre Moscou pour six mois, selon des sources diplomatiques.
Par ailleurs, la politique protectionniste du président américain Donald Trump et ses critiques de l'UE et de l'Otan ont apporté de l'eau au moulin de ceux qui plaident pour que l'Union s'implique davantage pour assurer sa sécurité.
Confrontés au Brexit et aux doutes sur l'engagement de l'allié américain, les Européens devraient ainsi apporter leur soutien à plusieurs mesures visant à renforcer les moyens de la Défense européenne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.