Le Youssoufia de Berrechid tenu en échec à domicile par le FUS de Rabat (1-1)    Arrestation d'un individu impliqué dans des opérations d'escroquerie en ligne    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    Marrakech: Le Salon de l'Art et de l'Amitié, une fenêtre sur la beauté et la singularité des arts dans leur diversité    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    L'expérience gouvernementale du PJD démontre le fiasco de son mode opératoire    Laâyoune accueillera le 22 février une réunion des ministres des Affaires étrangères du Maroc et de douze pays du Pacifique    Plus de 112 milliards de DH pour près de 570.000 fonctionnaires    Trump répond au guide suprême iranien, Ali Khamenei    Le Maroc et la Chine signent deux accords afin de renforcer leurs échanges culturels    Résurgence du terrorisme : Erdogan met en garde    Agadir : Saisie d'une importante quantité de cigarettes et de tabac à narguilé de contrebande    Retraites : des manifestants tentent d'entrer dans un théâtre où se trouve Macron    Le Maroc et la Chine examinent divers moyens de renforcer la coopération touristique et culturelle    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    Un sommet international le 22 février à Laâyoune    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    La pièce de théâtre عازف الليل est-elle maladroitement raciste ?    Le DHJ tenu en échec à domicile par le Rapid Oued-Zem    Nabil Jaadi rejoint le Mouloudia club d'Oujda    CAN Futsal Maroc 2020 : l'entraîneur National de futsal fait le point    Centre hospitalier régional d'Al Hoceïma : le ministère de la Santé alerté par l'absence de 34 médecins    Handball : Le CHAN à Laâyoune    Ashley Young rejoint l'Inter    Insolite : Imiter Ghosn    Habib El Malki reçoit le secrétaire d'Etat rwandais chargé de la Communauté de l'Afrique de l'Est    Hommage à Noureddine Belhoucine    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    La forêt et le nouveau modèle de développement    Combien d'années de vie en bonne santé gagne-t-on en adoptant un mode de vie sain ?    Divers    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    Cristiano Ronaldo : les secrets de sa forme insolente dévoilés !    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    La Grèce encourage le maréchal Haftar dans le processus de paix libyen    Bulletin météorologique spécial : temps froid, chute de neige et fortes rafales de vents à partir de dimanche    CAN Handball 2020 : le Maroc bat la Zambie    Boeing abattu en Iran: « le monde attend des réponses », avertit Ottawa    La BCP s'engage pour la TPE    La loi passe le cap de la 1ère Chambre    Le Sahara marocain «véritable trait d'union entre le Maroc et le reste de l'Afrique»    SM le Roi visite «Bayt Dakira» à la Médina d'Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





10è WPC : Pour le Roi Mohammed VI, « l'ère d'une Afrique passive est dépassée »
Publié dans La Nouvelle Tribune le 03 - 11 - 2017

Les travaux de la 10e édition de la World Policy Conference (WPC) se sont ouverts, vendredi à Marrakech, en présence d'éminentes personnalités mondiales issues d'horizons divers.
La cérémonie d'ouverture de cet événement internationale a été marquée par un message royal adressé aux participants, dont lecture a été donnée par le conseiller du Souverain, M. Yassir Znagui.
Le Roi Mohammed VI y déclare que « cette importante rencontre dans la ville ocre offre, à d'éminentes personnalités issues d'horizons divers, l'opportunité de débattre des grands enjeux régionaux et internationaux. Elle contribue également à améliorer la gouvernance dans ses dimensions de réflexion, de décision et de contrôle, afin de promouvoir un monde plus ouvert et plus respectueux de la diversité ».
« Les avancées indéniables et reconnues de l'Afrique ne sont pas passées inaperçues et ont été suivies avec un intérêt croissant par la Communauté internationale », ajoute-t-il, reconnaissant toutefois que « la voie vers la prospérité est un processus complexe et de longue haleine. »
« Il est de notre devoir de promouvoir des stratégies novatrices et des politiques ambitieuses, fondées sur les succès d'ores et déjà acquis et s'inspirant d'initiatives mondiales réussies, adaptées à la diversité de nos réalités sociales, économiques et culturelles. Il s'agira notamment, de renforcer le fonctionnement des institutions, de conforter la bonne gouvernance et d'améliorer substantiellement la qualité de l'utilisation des fonds publics », avance le Roi. Il considère également que « la richesse de l'Afrique en capital humain constitue, aujourd'hui, une opportunité unique pour son développement », à travers « l'élaboration et la mise en œuvre de politiques judicieuses en matière d'éducation, de formation professionnelle et de santé ».
Au niveau de la production agricole, le Roi indique que « la transformation de l'agriculture africaine devra s'opérer à tous les niveaux, de la production primaire à la valorisation agro-industrielle. Elle permettra de mieux exploiter le potentiel agricole considérable de notre continent, en l'occurrence ses terres arables, et de pallier les difficultés socio-économiques subies par les acteurs de ce secteur, difficultés liées notamment à une productivité relativement faible », évoquant le concept de «Révolution verte ». « Cette révolution verte que nous souhaitons repose sur le renouvellement profond des technologies, des modes de production, adapté au contexte africain et au changement climatique », précise-t-il.
« L'industrie africaine, quant à elle, manque encore de compétitivité. Ses deux principaux défis sont le développement d'activités innovantes et la formation d'une main-d'œuvre qualifiée », a-t-il déploré, ajoutant qu' »en même temps que l'investissement privé, des formes nouvelles de financement et de partenariats doivent graduellement se développer afin de favoriser la multiplication de projets porteurs de transformation et d'accélérer leur rythme d'exécution ». Il a également évoqué le « manque d'infrastructures ».
« Il est temps de reconfigurer les priorités stratégiques de la Communauté internationale en reconsidérant l'apport de l'Afrique. Aujourd'hui, l'ère d'une Afrique passive qui pâtit de son environnement complexe est dépassée. Une Afrique qui s'engage se substitue à une Afrique qui subit », a conclu le Roi Mohammed VI.
Cette rencontre, qui offre l'opportunité de débattre des grands enjeux régionaux et internationaux, contribue également à améliorer la gouvernance dans ses dimensions de réflexion, de décision et de contrôle, afin de promouvoir un monde plus ouvert et plus respectueux de la diversité, souligne-t-on du côté des organisateurs.
Cette conférence offre également l'opportunité d'une réflexion approfondie dans le cadre d'un débat constructif pour l'émergence d'idées nouvelles et de solutions susceptibles d'améliorer encore le modèle de développement des pays.
Au programme de cette conférence figurent pas moins de 16 sessions plénières portant notamment sur »L'avenir de l'Europe du Sud-Est », »Investir en Afrique », »Tendances au Moyen-Orient », »L'économie mondiale », »L'Amérique et le monde un an après l'élection de Donald Trump », »L'Union européenne et le monde », »le développement de l'Afrique », en plus de 4 ateliers sur « Finance et économie », « Energie et climat », « La Chine » et « la Russie dans vingt ans ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.