Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Les Berkanis à un pas du sacre    Une réaction curieusement ingrate!    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Banque privée : Les principaux requis de succès    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Mammifères    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Société marocaine de Télémédecine voit le jour
Publié dans La Nouvelle Tribune le 14 - 06 - 2018

L'Assemblée générale constitutive de la Société Marocaine de Télémédecine (SMT) s'est tenue mercredi 13 juin à Rabat. Cette constitutive de la SMT s'inscrit dans le cadre de la Haute sollicitude dont le Roi Mohammed VI entoure les populations des zones rurales et enclavées, indique la SMT dans un communiqué parvenu à la MAP.
« Créée sous forme d'association régie par le Dahir n°1-58-376 du 3 Joumada I 1378 (15 novembre 1958) réglementant le droit d'association tel qu'il a été modifié et complété, la SMT ambitionne la mise en place d'une infrastructure technologique pour le développement des activités de télémédecine au profit des populations des zones rurales et enclavées », souligne le communiqué.
La SMT a pour objectifs notamment la contribution au développement de la pratique de la télémédecine, la promotion et le soutien à son déploiement à l'échelle nationale notamment en faveur des populations des zones défavorisées et enclavées, l'installation et l'exploitation de toute infrastructure technologique ou physique permettant la réalisation des actes de télémédecine et l'encouragement et l'incitation des établissements et des professionnels de santé à la pratique des actes de télémédecine, relève le communiqué.
Sont membres fondateurs et membres du Conseil d'Administration de la SMT le département de la santé, le département de l'intérieur, le département de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieure et de la recherche scientifique, le service de santé des Forces armées royales, l'université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS), l'Agence nationale de réglementation des télécommunications, M. Azdine El Mountassir Billah et M. Ahmed Rahou, précise la même source.
Avec l'appui des pouvoirs publics, l'implication du personnel médical des dispensaires relevant des structures régionales du département de la santé, ainsi que, dans une première phase, du corps médical de l'UM6SS, la SMT procédera à l'équipement adéquat de sites pilotes situés dans les zones rurales et enclavées pour la réalisation d'actes de téléconsultation couvrant aussi bien la médecine générale que les spécialités identifiées comme prioritaires, poursuit la même source.
L'objectif de cette initiative est de permettre au Maroc de tirer profit des opportunités qu'offrent aujourd'hui les nouvelles technologies de l'information et de la communication dont l'accès est généralisé à toutes les couches de la population marocaine afin de réduire, de manière progressive et échelonnée dans le temps, les disparités sanitaires existants entre les populations urbaines et rurales, fait savoir la même source.
Cinq sites prochainement équipés
Il sera procédé, dans un premier temps, à l'équipement de cinq sites dans les régions de Midelt, Azilal et Taroudant, indique le communiqué, notant que le fonctionnement de ces premiers sites s'inspirera des meilleures pratiques internationales pour construire un modèle marocain de la pratique de la télémédecine tenant compte des spécificités du Maroc. Le nombre de sites sera porté dans une deuxième phase à une trentaine dès janvier 2019, et durant laquelle il sera procédé à l'implication des hôpitaux régionaux ainsi que les centres hospitaliers universitaires, ajoute la même source.
A terme, un plan national visant la généralisation de la pratique de la télémédecine à près de 160 communes rurales identifiées comme prioritaires sera élaboré et mis en œuvre, conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.