Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Harcèlement sexuel : Ca se complique pour les « dragueurs » !
Publié dans La Nouvelle Tribune le 17 - 09 - 2018

Adoptée par la Chambre des représentants en début d'année, la loi 103-13 contre les violences faites aux femmes, qui criminalise le harcèlement de rue, est enfin entrée en vigueur le 12 septembre.
Que ce soit dans les lieux publics ou dans la sphère privée, la « drague » est désormais sanctionnée par cette nouvelle loi, qui prévoit des peines allant d'un à six mois d'emprisonnement et une amende de 2 000 à 10 000 dirhams.
Ces mesures ne s'appliquent pas seulement au harcèlement de rue, mais également aux propos à caractère sexuel tenus ou envoyés par SMS, messages vocaux ou à travers des photos.
Lorsque l'auteur est un collègue de travail ou une personne chargée de veiller à l'ordre ou à la sûreté dans les espaces publics, la sentence est doublée. Elle est encore plus lourde lorsqu'il s'agit d'un tuteur, un oncle, etc. Dans ce cas, la peine est de 3 à 5 ans de prison en plus d'une amende qui peut aller jusqu'à 50.000 dirhams. Le durcissement des peines en raison d'injures à caractère sexiste est l'une des dimensions les plus importantes de cette loi. Cette dernière englobe également les mariages forcés. En effet, la nouvelle loi prévoit une peine allant de 6 mois à un an de prison ainsi qu'une amende de 10.000 à 30.000 dhs pour toute personne qui contraint une autre à l'épouser. Encore une fois, les peines sont doublées lorsqu'il s'agit d'une mineure.
Pour la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social, Bassima Hakkaoui, cette loi est l'un des plus importants textes renforçant l'arsenal juridique national dans le domaine de l'égalité des sexes. « En adoptant une approche juridique qui ne repose pas uniquement sur des mesures répressives, cette loi tend à répondre aux attentes des femmes », a-t-elle déclaré à la MAP.
Cependant, la loi 103-13, discutée depuis cinq ans, ne fait pas l'unanimité surtout du côté des mouvements féministes qui soulèvent plusieurs lacunes dans ce nouveau texte, notamment la question du viol conjugal qui reste impuni.

Une première plainte
A la veille de l'entrée en vigueur de ladite loi, une jeune femme de 24 ans a déposé plainte contre trois hommes pour « harcèlement ». La plaignante, du nom de Oumaima, a été interpellée par un groupe de jeunes lorsqu'elle voulait rejoindre son mari dans un café à Casablanca. Elle est ainsi considérée comme étant la première à bénéficier des dispositions de la nouvelle loi. Ses agresseurs seraient des humoristes dont l'un avait présenté un sketch, lors du Marrakech du rire 2017 sur le harcèlement des femmes dans la rue… Hilarant?

On se félicite de cette avancée
Même si, pour certain, cette loi reste incomplète, elle est pour beaucoup un accomplissement en soi et un pas important dans la lutte contre le harcèlement que subissent les femmes tous les jours dans l'espace public.
« Bonne nouvelle! Les mots déplacés et autres phrases discriminantes et sexistes qu'entendent les femmes un peu partout (au travail, à la maison, à l'université…) seront aujourd'hui passibles de peine de prisons », se réjouit une internaute sur Facebook.
Une autre invite toutes celles qui sont victimes d'agressions sexuelle à ne plus se laisser faire, avoir le courage de dénoncer ses agresseurs et ne pas céder à la pression sociale pour pouvoir avancer vers l'égalité des sexes.
L'entrée en vigueur de la loi 103-13 est un début encourageant pour mettre fin à certain agissements sexistes et dégradants pour la femme. Le texte doit être renforcé et plus précis sur certain point, certes, mais il est aujourd'hui l'occasion idéal pour faire comprendre à certains hommes que ce qu'ils considèrent comme un compliment ou une prise de contact est pour d'autres un acte de violence!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.