La BCIJ arrête l'un des extrémistes allié à Daesh    L'Organisation de la coopération islamique réagit aux attaques israéliennes    Algérie: Peine de prison pour 22 manifestants ayant arboré un drapeau berbère    Espagne: Accord entre socialistes et Podemos pour former un gouvernement    Soldes monstres en Chine: Alibaba bat son record mais la croissance ralentit    Casablanca: arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    Insurance: ACAPS asserting control    L'Université Al Akhawayn classée première université marocaine pour la 5ème année consécutive    Le grand cinéaste Costa Gavras à Marrakech pour les Semaines du film européen    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    ONG Freedom House : le Maroc « partiellement libre » sur internet    Mohamed Boudra, représente l'Afrique pour la présidence du CGLU-Monde    LaLiga en opération de charme à Casablanca    TGR : Le déficit budgétaire continue de se creuser    Nador: 8e Festival international de cinéma et mémoire commune    Après 38 ans de recherches, l'acteur Rabie Kati retrouve la tombe de son père    Fatimazahra Akhiar au sprint final de l'Arab Reading Challenge    Le PLF 2020 au cœur des réunions parlementaires    Négociateurs d'instruments financiers : 30 professionnels certifiés par l'AMMC    Voici les adversaires de la RSB et du HUSA en Coupe de la CAF    Blessé, Marco Ansensio est à Marrakech !    Kamal Hachkar explore l'héritage musical judéo-marocain    Cameroun : Wafa Assurance acquiert 65% du capital de Pro Assur SA    Hong Kong: Les manifestations touchent les universités et le quartier des affaires    Concours télévisé à Moscou    Gastronomie: Une semaine pour consacrer le Made in Italy    Africagua 2019. Le Maroc invité d'honneur    Enfants en institution. Le Parquet s'allie à l'UNICEF    Il y a 30 ans aujourd'hui que le «Mur de Berlin» est tombé…    Jamal Sellami nouvel entraîneur du Raja de Casablanca    La Tribune de Nas : Liverpool…Oh la main…    Le discours de la vérité!    ZLECA, une aubaine pour les échanges intra-maghrébins    «Une partie de la mémoire musicale a disparu avec les orchestres nationaux»    Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Coupe du Trône : Le TAS sort le DHJ et retrouve le HUSA dans une finale inédite    Politique budgétaire. Le Maroc, bon élève du FMI    Tous responsables    Programme emploi FBR du MCC : 6,2 millions de dollars pour les 9 premiers boursiers    Table ronde: Le paysage politique après le remaniement gouvernemental, quels enjeux?    Convention de partenariat : TIBU Maroc devient le représentant officiel de STEM Sports au Maroc    Le Maroc et la Mauritanie font revivre leur histoire d'amour à Chinguetti    Météo: Le temps qu'il fera ce mardi    Cisjordanie : La commémoration du décès de Yasser Arafat vire au drame    Né dans la rue, une bavure inadmissible !    El Otmani interpellé sur le financement de l'économie et les catégories vulnérables    Le marocain Youssef El Azzouzi sacré meilleur inventeur arabe    Le bruit augmenterait le risque d'AVC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journaliste saoudien disparu à Istanbul: une télévision diffuse des images de vidéosurveillance
Publié dans La Nouvelle Tribune le 10 - 10 - 2018

Des éléments accréditant la thèse de la disparition forcée ou de l'assassinat d'un journaliste saoudien à Istanbul par des agents de son pays ont été révélés par les médias turcs mercredi, alors que sa fiancée demande l'aide de Donald Trump.
Des télévisions turques ont diffusé des images de vidéosurveillance montrant notamment l'entrée au consulat saoudien d'Istanbul du journaliste Jamal Khashoggi et de l'équipe soupçonnée d'être responsable de sa disparition.
M. Khashoggi, un journaliste critique du pouvoir de Ryad qui écrivait notamment pour le Washington Post, s'est rendu au consulat le 2 octobre, sur rendez-vous, pour des démarches administratives.
Selon la police turque, il n'en est jamais ressorti, mais Ryad affirme le contraire.
Sur les images, M. Khashoggi apparaît, entrant dans le consulat à 13h14. Un van noir est visible, garé à proximité.
D'autres images montrent un van entrer dans le consulat puis en ressortir et se rendre à 15h08, selon la chaîne 24 TV, à la résidence du consul toute proche.
Des sources turques, citant l'enquête en cours, ont affirmé durant le weekend que M. Khashoggi avait été assassiné dans le consulat. Mais certains médias ont évoqué mardi la possibilité qu'il ait été enlevé et emmené en Arabie saoudite.
Ryad a fermement démenti la thèse de l'assassinat.
Selon le Washington Post, les services de renseignement américains avaient intercepté avant la disparition de M. Khashoggi des communications entre responsables saoudiens évoquant son enlèvement.
– « Equipe d'assassinat » –
La police turque avait révélé samedi qu'un groupe de 15 Saoudiens avait fait l'aller et retour à Istanbul et au consulat le jour de la disparition du journaliste.
24 TV et d'autres chaînes ont aussi diffusé des images qu'elles affirment être celles des membres de ce groupe arrivant à l'aéroport d'Istanbul puis à leur hôtel. Selon ces sources, ils ont quitté l'hôtel dans la matinée pour se rendre au consulat puis sont repartis dans la soirée.
Le quotidien progouvernemental Sabah avait révélé mardi que deux avions privés étaient arrivés d'Arabie saoudite à Istanbul ce jour-là et que les personnes à leur bord avaient des chambres réservées dans des hôtels proches du consulat mais qu'ils n'y avaient pas passé la nuit.
Mercredi, le même journal a publié les noms, l'âge et les photographies de quinze hommes présentés comme l' »équipe d'assassinat » dépêchée par Ryad.
Le nom de l'une de ces personnes, Salah Muhammed Al-Tubaigy, correspond à celui d'un lieutenant-colonel du département de la médecine légale saoudien.
Les autorités turques ont obtenu mardi l'autorisation de fouiller le consulat saoudien, mais cette fouille n'a pas encore eu lieu.
La fiancée du journaliste a demandé mardi dans le Washington Post l'aide du président américain Donald Trump pour « faire la lumière » sur cette affaire.
« J'implore le président Trump et la Première dame Melania Trump d'aider à faire la lumière sur la disparition de Jamal », a écrit Hatice Cengiz dans une tribune publiée par le quotidien auquel collabore M. Khashoggi.
– « Moi, je parle » –
Le Saoudien s'était exilé en 2017 aux Etats-Unis, après être tombé en disgrâce à la cour du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, surnommé « MBS ».
Dans une interview réalisée par la BBC trois jours avant sa disparition, M. Khashoggi a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de revenir dans son pays, de crainte d'y être arrêté.
Au moment où la pression monte sur l'administration américaine pour intervenir sur ce dossier auprès de son allié saoudien, le ministre américain de la Défense Jim Mattis a assuré mardi que les Etats-Unis « suivent de très près la situation ».
M. Trump s'était dit « préoccupé » lundi par le sort de M. Khashoggi en relevant que « de mauvaises histoires circulent » à son sujet.
Déplorant une réaction américaine tardive et timorée, Sarah Margon, de l'organisation Human Rights Watch, estime que Washington « dispose des outils pour répondre rapidement, c'est une question de volonté politique ».
Reporters sans frontières et deux autres ONG, Al Karamaand et ALQST, ont de leur côté saisi le groupe de de travail de l'ONU sur les disparitions forcées ou involontaires du cas Khashoggi, a annoncé RSF dans un communiqué, qui appelle par ailleurs à une « enquête internationale indépendante ».
Depuis un an, plus de 15 journalistes et blogueurs saoudiens ont été arrêtés « dans la plus grande opacité », relève encore RSF.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.