Mohamed Bensaïd publie ses mémoires: Mes soixante-dix ans d'action politique    CRI. La réforme enfin actée    Aéroport Marrakech-Menara : Un trafic passagers record en 2018    Echanges extérieurs. Les mauvais chiffres du déficit commercial    HCP : Hausse de 1,9% de l'Indice des prix à la consommation en 2018    Nouveau Mercedes-Benz CLA: L'étoile filante    Parlement européen. Banco pour l'accord de pêche !    Démantèlement d'une cellule terroriste de 13 éléments actifs à Kelâa des Sraghna, Salé, Casablanca et Mohammedia    Personnalités de l'année de la MAP. Jettou, Akalay et les autres    Mise à jour en Botola: Raja – AS FAR aujourd'hui    Maroc-Inde. La mobilité des étudiants et professeurs bientôt facilitée    Certificat de virginité: Le mythe des femmes « pures » a la peau dure    La Botola Maroc Telecom D1 classée meilleur championnat arabe et africain en 2018    Audio. Emouvants, les derniers mots prononcés par Emiliano Sala    Tourisme : Plus de 12 millions de visiteurs et de grandes perspectives    Centres de contrôle technique : Examen pour la fonction d'agent visiteur le 24 mars    Ministère de la culture et de la communication : Mustapha Taimi nouveau secrétaire général du département de la communication    L'école publique entre le dogme et la civilité    Migration : l'Espagne a demandé à la Commission européenne de débloquer de manière urgente l'aide promise au Maroc    BMCE Bank of Africa lance officiellement sa nouvelle filiale OGS    Théâtre: Quand le couple se remet en question    Migration : L'Espagne demande à l'UE de débloquer les 140 millions d'euros promis au Maroc    La Chambre des représentants annule les dettes des collectivités locales contractées avant 2000    Liverpool : Klopp cherche des solutions en défense    Session de formation sur la promotion de la pratique des sports nautiques à Laâyoune    Le Forum de Davos s'ouvre sous le signe du risque politique et économique    Theresa May compte retourner discuter du Brexit à Bruxelles    Benslimane enregistre un total de 93 mille ha emblavés en céréales d'automne    Insolite : Pires que des cochons    Facebook annonce investir 300 millions de dollars dans le journalisme    Divers    WhatsApp limite le partage de messages pour lutter contre « l'infox »    Kalou : La réattribution de la CAN 2023 à la Côte d'Ivoire n'est pas une si mauvaise nouvelle    Les péripéties d'une histoire sans issue    A Cuba, les tubes de Michael Jackson version salsa    "L'Afrique du rire" fait escale à Rabat et Casablanca    Oscars 2019 : les nominations dévoilées    RC Lens : Achraf Bencharki, l'homme du match face à Nancy (sondage)    Times Higher Education 2019 : 3 universités marocaines dans le TOP 1000    C.Ronaldo condamné à une peine de prison ferme    Art et musique inaugurent 2019 à l'Institut Cervantès de Casablanca    Le 2ème Festival «Afrique du Rire» fait escale à Rabat et Casablanca    Le chaud et le froid pour le foot national    Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Le «Mono-dame» théâtral sur les planches de la ville ocre    Oxfam: Entre riches et pauvres, les inégalités s'emballent    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    Les défis du féminisme africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 10 - 2018

Une création artistique originale, intitulée ‘'Ode aux femmes mystiques'', a donné le coup d'envoi de la 11-ème édition du festival de Fès de la culture soufie.
Sorte d'hommage aux femmes soufies, représentée par Rabia Al Adaouia, la mystique et poétesse musulmane soufie, cette performance a réuni, samedi soir au somptueux site de Bab Al Makina, les artistes Carole Latifa Ameer, Leili Anvar, Françoise Atlan, Bahaa Ronda, Driss Berrada et l'Ensemble Rhoum El Bakkali de la Hadra Chefchaounia.
Tout au long de cette création artistique, qui a été imaginée par trois femmes d'orient et d'occident (Françoise Atlan, Carole Latifa Ameer et Leili Anvar), les artistes ont évoqué avec éloquence et verve poétique la vie de Rabia al Adaouia, femme irakienne du 8-ème siècle et mère du soufisme.
Venus d'horizons divers, les artistes ont envoûté, le temps d'un voyage musical nocturne, l'assistance par des tableaux artistiques et des chants aussi authentiques que sublimes reflétant le raffinement et la délicatesse d'un patrimoine universel riche et varié.
Devant un public cosmopolite, les chanteurs et musiciens d'ici et d'ailleurs ont présenté un spectacle musical alliant chants soufis, gharnatis, arabo-andalous et Hadra Chefchaounia.
Les prestations du collectif qui a également gratifié le public de chants très appréciés par l'auditoire, tel ‘'El Horm Ya rasoul Allah'', ont été rehaussées d'applaudissements incessants des visiteurs.
Placée sous le thème ‘'présence du soufisme'', la 11-ème édition du festival de la culture soufie jettera la lumière sur la place de grands auteurs du Soufisme tels qu'Ibn Arabi, Rumi, Jami ou Al Jili dans le monde d'aujourd'hui, d'auteurs et penseurs contemporains -tel Mohammed Iqbal- imbibés de l'enseignement de ces grands maîtres et de leurs apports actuels, mais aussi sur la présence des femmes depuis Rabia jusqu'à nos jours au sein de cette culture de l'Islam.
Selon le président du festival, Faouzi Skalli, le festival braquera les feux de la rampe sur le patrimoine culturel vivant du soufisme qui est d'une ‘'diversité et d'une richesse dont on peut difficilement rendre compte aujourd'hui''.
Ce patrimoine poétique, littéraire et artistique s'exprime dans des centaines de langues et a profondément marqué depuis des siècles différentes sociétés, leurs arts et modes de vie, relève-t-il.
Cette année, le public pourra apprécier, entre autres, des concerts de l'ensemble Al Firdaus de Grenade, Ali Keeler et Marouane Hajji, ainsi que des prestations des Derviches et chants spirituels du Châm.
De nombreuses soirées de Samaâ des Tariqas Boutchichiya, Sqalliya, Sharqawiya, Rissouniya et Wazzaniya sont aussi au menu. Au volet débat, une panoplie de rencontres et de tables rondes sont programmées, notamment ‘'le soufisme : un paradigme de civilisation'', ‘'le soufisme au féminin'', ‘'El Andalous : un creuset de rencontres mystiques, l'influence d'Ibn Abbad'', ‘'la Tijaniya et l'Islam africain'', ‘'les hauts lieux du soufisme'', ‘'soufisme et art contemporain'', ‘'les mausolées de Tombouctou'' et ‘'le Soufisme aujourd'hui : vers la création d'un patrimoine culturel vivant''.
Le Festival de Fès de la Culture soufie a lieu chaque année depuis 2007. Il aspire, entre autres, à ‘'conforter le positionnement du Maroc dans le dialogue interculturel en jetant un pont entre l'Orient et l'Occident''.
Il a également pour objectifs de faire ‘'découvrir ou redécouvrir aux Marocains une culture qui est la leur et leur offrir l'accès à cette richesse artistique, intellectuelle et spirituelle'', mais aussi de faire connaître à l'international une image positive de l'Islam, grâce au langage universel d'ouverture et de paix que prône la voix spirituelle qui l'habite : le Soufisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.