Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





11è Festival de la Culture soufie à Fès : Les Femmes ouvrent le bal
Publié dans La Nouvelle Tribune le 21 - 10 - 2018

Une création artistique originale, intitulée ‘'Ode aux femmes mystiques'', a donné le coup d'envoi de la 11-ème édition du festival de Fès de la culture soufie.
Sorte d'hommage aux femmes soufies, représentée par Rabia Al Adaouia, la mystique et poétesse musulmane soufie, cette performance a réuni, samedi soir au somptueux site de Bab Al Makina, les artistes Carole Latifa Ameer, Leili Anvar, Françoise Atlan, Bahaa Ronda, Driss Berrada et l'Ensemble Rhoum El Bakkali de la Hadra Chefchaounia.
Tout au long de cette création artistique, qui a été imaginée par trois femmes d'orient et d'occident (Françoise Atlan, Carole Latifa Ameer et Leili Anvar), les artistes ont évoqué avec éloquence et verve poétique la vie de Rabia al Adaouia, femme irakienne du 8-ème siècle et mère du soufisme.
Venus d'horizons divers, les artistes ont envoûté, le temps d'un voyage musical nocturne, l'assistance par des tableaux artistiques et des chants aussi authentiques que sublimes reflétant le raffinement et la délicatesse d'un patrimoine universel riche et varié.
Devant un public cosmopolite, les chanteurs et musiciens d'ici et d'ailleurs ont présenté un spectacle musical alliant chants soufis, gharnatis, arabo-andalous et Hadra Chefchaounia.
Les prestations du collectif qui a également gratifié le public de chants très appréciés par l'auditoire, tel ‘'El Horm Ya rasoul Allah'', ont été rehaussées d'applaudissements incessants des visiteurs.
Placée sous le thème ‘'présence du soufisme'', la 11-ème édition du festival de la culture soufie jettera la lumière sur la place de grands auteurs du Soufisme tels qu'Ibn Arabi, Rumi, Jami ou Al Jili dans le monde d'aujourd'hui, d'auteurs et penseurs contemporains -tel Mohammed Iqbal- imbibés de l'enseignement de ces grands maîtres et de leurs apports actuels, mais aussi sur la présence des femmes depuis Rabia jusqu'à nos jours au sein de cette culture de l'Islam.
Selon le président du festival, Faouzi Skalli, le festival braquera les feux de la rampe sur le patrimoine culturel vivant du soufisme qui est d'une ‘'diversité et d'une richesse dont on peut difficilement rendre compte aujourd'hui''.
Ce patrimoine poétique, littéraire et artistique s'exprime dans des centaines de langues et a profondément marqué depuis des siècles différentes sociétés, leurs arts et modes de vie, relève-t-il.
Cette année, le public pourra apprécier, entre autres, des concerts de l'ensemble Al Firdaus de Grenade, Ali Keeler et Marouane Hajji, ainsi que des prestations des Derviches et chants spirituels du Châm.
De nombreuses soirées de Samaâ des Tariqas Boutchichiya, Sqalliya, Sharqawiya, Rissouniya et Wazzaniya sont aussi au menu. Au volet débat, une panoplie de rencontres et de tables rondes sont programmées, notamment ‘'le soufisme : un paradigme de civilisation'', ‘'le soufisme au féminin'', ‘'El Andalous : un creuset de rencontres mystiques, l'influence d'Ibn Abbad'', ‘'la Tijaniya et l'Islam africain'', ‘'les hauts lieux du soufisme'', ‘'soufisme et art contemporain'', ‘'les mausolées de Tombouctou'' et ‘'le Soufisme aujourd'hui : vers la création d'un patrimoine culturel vivant''.
Le Festival de Fès de la Culture soufie a lieu chaque année depuis 2007. Il aspire, entre autres, à ‘'conforter le positionnement du Maroc dans le dialogue interculturel en jetant un pont entre l'Orient et l'Occident''.
Il a également pour objectifs de faire ‘'découvrir ou redécouvrir aux Marocains une culture qui est la leur et leur offrir l'accès à cette richesse artistique, intellectuelle et spirituelle'', mais aussi de faire connaître à l'international une image positive de l'Islam, grâce au langage universel d'ouverture et de paix que prône la voix spirituelle qui l'habite : le Soufisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.