Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Paris. Un homme suspendu à la Tour Eiffel pendant plusieurs heures    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    17 mai, journée mondiale des télécoms et de la société de l'information    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump face à un nouveau Congrès vent debout contre son projet de mur
Publié dans La Nouvelle Tribune le 04 - 01 - 2019

Donald Trump reçoit vendredi élus démocrates et républicains pour tenter de mettre fin au « shutdown », après l'installation d'un nouveau Congrès peu enclin à faire des concessions sur son projet de mur visant à endiguer l'immigration clandestine.
La rencontre entre le président américain et les ténors du Congrès, prévue en fin de matinée à la Maison Blanche, s'annonce particulièrement délicate et la paralysie partielle des administrations fédérales pourrait entrer dans sa troisième semaine.
Les négociations sur le « shutdown » – rituel de la politique américaine – sont d'abord une bataille de communication dans laquelle chaque parti tente de faire porter la responsabilité du blocage à l'autre. Or si les républicains ont conservé la majorité au Sénat, les démocrates ont désormais un porte-voix nettement plus puissant avec la présidence de la Chambre des représentants.
« Construire un mur (à la frontière avec le Mexique) est immoral, ce n'est pas ce que nous sommes en tant que pays », a lancé jeudi soir la démocrate Nancy Pelosi, quelques heures après sa prise de fonction comme « speaker » de la Chambre.
« Quelqu'un a-t-il encore des doutes sur notre position? Nous ne construirons pas de mur! », a ajouté lors de sa première conférence de presse l'élue de Californie, désormais troisième personnage de l'Etat.
Les démocrates lâcheront-ils du lest? Donald Trump peut-il renoncer aux 5 milliards de dollars qu'il réclame à cor et à cri pour édifier son mur sans perdre la face? Quelles sont les portes de sortie pour mettre fin au « shutdown » qui paralyse 25% des administrations fédérales depuis le 22 décembre?
– « Avec compassion » –
Une idée a refait surface ces derniers jours: réintroduire dans les négociations la question sensible du « Daca ».
Ce programme offrant un permis de séjour temporaire à plusieurs centaines de milliers de jeunes clandestins avait été créé par Barack Obama puis supprimé en septembre par Donald Trump, qui a mis au défi le Congrès de voter une réforme migratoire à la place.
Entre-temps, la justice a été saisie par les défenseurs de Daca… et le programme est dans les limbes. Quant au Congrès, il n'a jamais pu s'entendre jusqu'ici pour trouver un compromis.
Interrogé sur Fox News, le vice-président Mike Pence n'a pas exclu des discussions sur ce thème.
« Beaucoup de gens évoquent plein d'idées différentes », a-t-il souligné, rappelant que le président avait déjà évoqué, en 2018, sa volonté d'avancer sur le dossier « avec compassion ».
Républicains et démocrates sont conscients que ce bras de fer budgétaire est aussi un test du rapport de force qui s'établira pour la deuxième partie de mandat de Donald Trump, qui a clairement affiché son intention de se représenter en 2020.
Avec leur nouveau contrôle de la Chambre, les démocrates décrochent en effet la tête de commissions parlementaires dotées de puissants pouvoirs d'investigation, notamment ceux d'assigner les témoins à comparaître et d'ordonner la présentation de documents.
Et si Nancy Pelosi ne souhaite pas, pour l'heure, évoquer la perspective d'une procédure de destitution, ou « impeachment », certains jeunes élus ne se privent pas d'aborder le sujet. Sans surprise, le locataire de la Maison Blanche n'a pas tardé à réagir.
« Comment voulez-vous destituer un président qui a gagné probablement la plus grande élection de tous les temps, qui n'a rien fait de mal (aucune collusion avec la Russie, ce sont les démocrates qui ont comploté), qui est à l'origine des deux meilleures premières années de tous les présidents, et qui est le républicain le plus populaire dans l'histoire du parti, à 93%? », a-t-il tweeté au réveil.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.