Brexit: Le divorce bientôt consommé    Yazid Aït Moujane présélectionné avec les Lionceaux U20    A l'ère du numérique, les métiers classiques séduisent toujours    CAN Futsal 2020 : Arrivée de la Délégation de la CAF à Layoune    Coupe de France: Rachid Alioui absent face à Rennes    Egypte : elle glisse dans l'espace bordant la voie ferrée, son père la sauve in extremis    Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    Le Roi Mohammed VI préside au lancement du « Programme intégré d'appui et de financement des entreprises »    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Congrès du PAM : le recours concernant les listes commence ce lundi    Année judiciaire 2020 : La dématérialisation des tribunaux, grande ambition de Mustafa Fares…    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Coupe de la CAF : La RSB cartonne et le HUSA assure l'essentiel    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Abderrahim El Hafidi réagit aux rumeurs sur la tarification de l'électricité    La performance hebdomadaire de la Bourse de Casablanca dans le vert    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    Divers    La DGAPR dément toutes les allégations de torture et de négligence médicale sur les détenus d'Al Hoceima    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Le Marocain Hicham Laqouahi remporte le 31è marathon international de Marrakech    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Groupe Addoha, de grandes ambitions au Ghana    Edito : Triste déballage    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sort du Brexit suspendu au vote du Parlement britannique
Publié dans La Nouvelle Tribune le 15 - 01 - 2019

Le sort du Brexit est suspendu au vote mardi des députés britanniques, qui se prononceront dans la soirée sur l'accord de divorce conclu avec Bruxelles, une défaite « historique » étant annoncée pour la Première ministre Theresa May.
Celle-ci a déployé tous ses efforts pour tenter de convaincre les députés, les prévenant qu'en cas de rejet du texte, le pays entrera « en territoire inconnu », et pourrait sortir sans accord ou même rester dans l'UE.
Mardi, les tabloïds pro-Brexit suppliaient les députés de soutenir l'accord. « Mettez vos préjugés de côté et donnez la priorité à votre pays », implorait Daily Mail.
Si les députés se prononcent en faveur du texte, le Brexit sera effectif le 29 mars à 23H00 GMT, et Londres et Bruxelles commenceront à discuter de leur future relation commerciale après une période de transition prévue pour durer jusque fin 2020 et censée adoucir la rupture après 40 ans de mariage.
Mais la presse britannique prédisait une déroute massive pour la Première ministre. « May se prépare à une défaite historique » pour le Times, elle n' a « plus d'alliés et plus de temps », constate le Telegraph. « Nous regrettons de devoir nous opposer à une Première ministre Tory », écrit le Telegraph, quotidien de droite. « Mais ce serait une erreur historique que les députés approuvent cet accord épouvantable. »
Le Daily Mirror, classé à gauche, conseille à la cheffe du gouvernement de « commencer à chercher un Plan B », alors qu'elle s'apprête à connaître « une des plus écrasantes défaites au Parlement ».
Le vote, prévu à partir de 19H00 GMT, intervient après une période de turbulences dans la classe politique britannique. Celle-ci a été incapable de se mettre d'accord sur quel Brexit mettre en oeuvre, entre partisans d'une rupture nette et ceux qui souhaitent au contraire le maintien de liens étroits.
– « Rien n'a changé » –
Initialement prévu en décembre, le vote avait été reporté à la dernière minute par Mme May pour éviter une défaite annoncée et se laisser le temps d'obtenir des « assurances » supplémentaires de la part des dirigeants européens.
Ceux-ci ont affirmé que l'UE « ne souhaite pas » que la disposition controversée du « filet de sécurité » (ou « backstop » en anglais) entre en vigueur, dans une lettre publiée lundi.
Cette option de dernier recours prévoit de maintenir le Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE pour éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord, si aucune solution alternative n'était trouvée à l'issue de la période de transition. Elle est particulièrement décriée par les « Brexiters », qui y voient une forme d'amarrage indéfini à l'UE.
Mais les garanties européennes n'ont pas convaincu le parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP, dont le soutien est indispensable à Theresa May pour disposer d'une majorité absolue au Parlement. Pour ce parti, le projet d'accord menace l'intégrité économique et politique du Royaume-Uni.
« Nous ne laisserons pas des bureaucrates à Bruxelles nous séparer du reste du Royaume-Uni », a dit Sammy Wilson, chargé du Brexit au sein du DUP, à BBC Newsnight.
Pour le Labour comme pour les libéraux-démocrates et les nationalistes écossais du SNP, « rien n'a changé ».
Une partie du Parti conservateur reste aussi fortement opposée à l'accord négocié par leur cheffe.
La cheffe des conservateurs a prévenu son camp des risques de perdre le pouvoir au profit au Labour, qui compte déposer une motion de censure pour déclencher des élections législatives anticipées en cas d'échec du texte au Parlement.
– « Extension possible » –
Theresa May devrait s'exprimer après le vote.
Ce sera « difficile pour elle de continuer » à son poste, si elle perd par plus de cent voix, a dit une source ministérielle au Telegraph.
Mais pour la ministre des relations avec le Parlement, Andrea Leadsom, la cheffe du gouvernement n'a pas l'intention de jeter l'éponge. Elle « restera déterminée à mettre en oeuvre cet accord », a dit Mme Leadsom à BBC Newsnight.
Face à l'hostilité des députés, la dirigeante britannique n'a pas pu écarter totalement l'hypothèse d'un report de la date du Brexit.
Cette éventualité, de plus en plus évoquée par des députés britanniques, bénéficierait de soutiens côté européen.
À Strasbourg, plus de 100 députés européens se sont engagés lundi à soutenir un report de la date si le Royaume-Uni le réclame, si cela peut éviter un divorce sans accord, dans un courrier destiné aux Britanniques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.