Numérisation du système judiciaire : Signature d'une convention entre le barreau de Casablanca et la CDG    PAM. Crise autour du 4e congrès national    Côte d'Ivoire : Atlantique Assurances, filiale de la BCP, lance une offre dédiée aux agriculteurs de coton    Fiscalité. Les libéraux veulent reconstituer un front uni    RDC : Moïse Katumbi accueilli en héros national après son retour au bercail    La scène politique en deuil : Tayeb Bencheikh n'est plus    7ème édition de l'opération Iftar Saem : P&G Maroc distribue plus de 250.000 ftours depuis 2013    Bouskoura : Trois ouvriers meurent par asphyxie dans un canal des eaux usées    Etats-Unis : Quand un milliardaire diplômé rembourse les dettes étudiantes de toute sa promotion    Des nuits colorées et lumineuses à savourer au MMVI…    Immobilier. Un faux départ en 2019    Chronique Humour et Ramadan : Qu'Imam me suive…    Education : Le ministère annonce une version actualisée de la méthode d'enseignement pour le primaire    Le Maroc à Genève pour la 72ème Assemblée mondiale de la santé    L'enseignement supérieur passe au mode grève    Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Plus de 2,3 millions de passagers ont transité par les aéroports marocains en avril    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilatet primée en Tunisie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Voyages officiels chamboulés: Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du « shutdown »
Publié dans La Nouvelle Tribune le 18 - 01 - 2019

Le « shutdown » vire au règlement de compte entre Donald Trump et Nancy Pelosi. Et les coups volent bas. Quitte à perturber un calendrier officiel bien huilé et un voyage jusqu'alors tenu secret.
Le président américain et la présidente démocrate de la Chambre des représentants sont engagés dans un bras de fer depuis plus de trois semaines autour de cette impasse budgétaire affectant quelque 800.000 employés fédéraux, qui ne touchent plus leur salaire.
« Par respect » pour ces employés, M. Trump a décidé d'annuler le voyage de sa délégation au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, a annoncé la Maison Blanche jeudi en fin de journée, une semaine après l'annulation par Donald Trump de sa propre participation.
Quelques heures plus tôt, le président américain avait stupéfié le Congrès en annonçant qu'il annulait un déplacement que Nancy Pelosi, troisième personnage de l'Etat, devait effectuer en Afghanistan à bord d'un avion militaire.
M. Trump soulignait dans un courrier chargé d'ironie qu'il serait préférable que la « Speaker » reste travailler à Washington, alors qu'aucune issue ne se dessine au 27e jour du « shutdown ».
Problème, ce voyage n'avait pas été encore révélé à la presse, pour des questions de sécurité.
Entre cocasserie et colère, sa brusque annulation a donné lieu à une curieuse scène devant le Capitole, où plusieurs parlementaires étaient déjà à bord d'un bus militaire, prêts à partir, lorsque la lettre a été rendue publique.
Plusieurs sont restés à bord pendant un long moment, sur le parvis du Capitole. Furieux, le démocrate Adam Schiff, chef de la puissante commission du Renseignement de la Chambre des représentants, a dénoncé le comportement « trop souvent (…) digne d'un écolier » de Donald Trump.
« La décision du président de dévoiler un voyage que la +Speaker+ fait dans une zone en guerre est complètement et totalement irresponsable », s'est-il indigné.
Fort caractère contre fort caractère, les deux dirigeants sont engagés dans un intense bras de fer depuis le 22 décembre autour de cette paralysie budgétaire partielle. Pour l'instant, aucun ne se montre prêt à céder, mais les évènements semblent s'accélérer depuis mercredi.
L'annulation ordonnée par Donald Trump fait en effet suite à la demande, formulée la veille par Mme Pelosi, de reporter le traditionnel discours sur l'état de l'Union du président, prévu le 29 janvier. Elle mettait en avant des raisons de sécurité pour cause de « shutdown ». M. Trump n'y a pas donné suite pour l'instant.
La tradition veut que ce soit le leader de la chambre basse qui invite le président à ce discours annuel devant la Chambre des représentants et le Sénat réunis.
Au coeur du conflit budgétaire les opposant figure le mur que veut ériger Donald Trump à la frontière avec le Mexique. Les démocrates ne veulent pas en entendre parler.
Dans le cadre des négociations de sortie de crise, le vice-président Mike Pence, accompagné du conseiller et gendre du président Jared Kushner, se sont rendus au Capitole jeudi pour s'entretenir avec le chef républicain du Sénat Mitch McConnell pendant plus de 45 minutes. Ils n'ont fait aucun commentaire à leur sortie.
– « Réponses puériles » –
« En raison du shutdown, je suis désolé de vous informer que votre voyage à Bruxelles, en Egypte et en Afghanistan a été repoussé », a écrit M. Trump à Mme Pelosi, qualifiant le voyage d'activité de « relations publiques ».
« Je pense aussi que, durant cette période, il serait préférable que vous soyez à Washington pour négocier avec moi », a-t-il ajouté.
« Naturellement, si vous voulez voyager par avion commercial, le choix vous appartient », a conclu M. Trump. Le pouvoir exécutif permet traditionnellement aux dirigeants du Congrès d'utiliser des avions militaires pour leurs déplacements.
Décrire ce voyage comme une mission de relations publiques « est une insulte faite aux courageux hommes et femmes qui se mettent en danger pour servir » leur pays, a réagi une nouvelle élue démocrate, Elaine Luria, ex-militaire qui devait elle-même être du voyage.
L'objet de ce voyage était « d'exprimer la gratitude envers les hommes et femmes en uniforme » et d'obtenir « des informations critiques en termes de sécurité nationale », a souligné le porte-parole de Nancy Pelosi, Drew Hammill.
Il a précisé que lors de l'étape de Bruxelles, la délégation d'élus devait rencontrer des hauts responsables de l'Otan et des alliés pour « réaffirmer la solidité de l'engagement des Etats-Unis au sein de l'Alliance ».
Aucun arrêt en Egypte n'était prévu lors de ce déplacement devant avoir lieu selon lui sur un week-end, a-t-il souligné.
« Une réponse puérile ne mérite pas une autre réponse du même ton », a de son côté réagi le sénateur républicain Lindsey Graham, renvoyant les deux responsables politiques dos à dos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.