Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit : Theresa May veut rouvrir les négociations avec l'UE
Publié dans La Nouvelle Tribune le 29 - 01 - 2019

A deux mois du Brexit, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé mardi son intention de rouvrir les négociations avec l'Union européenne pour trouver un accord de retrait soutenu par une majorité de députés.
« Le Royaume-Uni continue de croire qu'il est absolument dans son intérêt de partir avec un accord, mais nous devons avoir un accord pouvant bénéficier de l'appui du Parlement et cela nécessitera quelques modifications à l'accord de retrait », a expliqué un porte-parole de Theresa May, bien que Bruxelles ait exclu toute réouverture des négociations.
Mme May a déclaré à ses ministres mardi matin, que « des changements juridiques au +backstop+ seront nécessaires pour obtenir le soutien de la Chambre des communes », a rapporté son porte-parole, en référence à la disposition prévue dans l'accord de divorce censée éviter le retour d'une frontière physique entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande. « Cela signifie rouvrir l'accord de retrait », a-t-il conclu.
Alors que le temps presse, la cheffe du gouvernement reste cependant « déterminée à quitter (l'UE) le 29 mars », date prévue du Brexit.
Le traité de retrait que Mme May avait âprement négocié pendant des mois avec l'Union européenne, avait été massivement rejeté le 15 janvier par les députés. Après ce rejet, Theresa May n'a pas proposé de plan alternatif, contrairement à ce que réclamaient les parlementaires.
Les députés ont donc rédigé des amendements, dont plusieurs seront débattus et votés mardi, pour tenter d'infléchir la suite du processus.
Theresa May a appelé les députés à « montrer à l'UE ce qu'il faut pour qu'un accord soit accepté par la Chambre (des Communes) » en ouvrant mardi après-midi les débats parlementaires.
Elle leur a demandé d' »envoyer le message le plus clair possible » aux dirigeants européens sur ce qu'ils voulaient.
– « Impasse » –
La cheffe du gouvernement soutient un amendement remplaçant la disposition très critiquée du « backstop » ou « filet de sécurité » par des « arrangements alternatifs ».
Prévu pour n'entrer en vigueur qu'à défaut d'autre solution à l'issue d'une période de transition, le « backstop » stipule que le Royaume-Uni demeure dans un « territoire douanier unique » avec l'Union européenne, ce qui limiterait la capacité de Londres à négocier des traités commerciaux avec des pays tiers.
L'amendement, déposé par le conservateur Graham Brady, « me donnera le mandat dont j'ai besoin pour négocier avec Bruxelles un arrangement qui puisse obtenir (le soutien de) la majorité de cette Chambre », a plaidé Mme May.
Parmi les autres amendements examinés mardi figure celui de la travailliste Yvette Cooper, qui cherche à repousser le Brexit pour éviter une sortie sans accord de l'UE. S'il est adopté, les députés débattraient le 5 février d'une loi pour contraindre le gouvernement à repousser la date du Brexit si aucun accord n'était conclu au 26 février.
Une telle loi serait contraignante pour Theresa May.
« Etendre l'article 50 n'empêcherait pas une sortie sans accord », a balayé la cheffe du gouvernement mardi après-midi. Elle s'est engagée à faire voter un accord remanié « dès que possible ». Si aucun accord n'est conclu avec l'UE d'ici le 13 février, Theresa May reviendra au Parlement et les députés voteront le 14 février sur un départ sans accord de l'UE.
Les députés doivent se prononcer sur ces amendements vers 19H00 GMT.
« Il n'y a rien de nouveau ici », a dit mardi le porte-parole de la Commission européenne Margaritis Schinas.
Sabine Weyand, l'adjointe du négociateur en chef de l'UE Michel Barnier, avait dénoncé lundi des discussions qui tournent en rond. « Les négociations sont finies », a-t-elle martelé, en assurant: « Nous ne rouvrirons pas l'accord de retrait ».
A Paris, une source à la présidence à souligné lundi soir que « l'accord de retrait et le backstop ne sont pas renégociables ». « L'UE a été claire sur ce point à plusieurs reprises, cette voie est une impasse. Il faut passer à autre chose », a affirmé cette source.
Theresa May doit s'entretenir avec des dirigeants européens dans la journée, selon ses services.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.