10.000 dollars d'amende pour la fédération algérienne    Classement : La Tunisie rentre bredouille    Ankara défie Bruxelles    Nouvelle économie: les territoires, faiseurs de nations    Internet mobile: L'effet accélérateur du smartphone    Casa malade de ses moyens de transport    Les budgets des collectivités territoriales enregistrent un excédent de 5,4 MMDH    Managem et Injaz Al-Maghrib présentent le bilan de leurs programmes de formation à l'entrepreneuriat    Les projets de loi relatifs aux soulaliyates adoptés en commission à la Chambre des représentants    Avant Trump, Clinton n'était pas épargné par la diplomatie britannique    « Renvoyez-la! »: Le ton de la campagne Trump est donné    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Bouillon de culture    Troisième marche du podium pour le Nigeria    De "captain" Mahrez à la révélation Bennacer Le carré d'as algérien    Hicham El Idrissi : Il ne faut pas compter sur des joueurs qui ne veulent plus jouer pour le KACM    La syphilis regagne du terrain    Drame d'Imlil. Peine capitale pour les trois principaux accusés    Turquie: 17 morts dans l'accident d'un minibus de migrants    Contrairement à Nicki Minaj, 50 Cent et Janet Jackson chanteront en Arabie Saoudite    "Les Enfants de la mer", un film d'animation écologiste et spirituel    Le court-métrage en fête à Ifrane et Azrou    OMS: l'épidémie d'Ebola est une "urgence" sanitaire mondiale    Fouzi Lekjaa nommé 2ème vice-président de la CAF    Projection du film «Tel Aviv on Fire» à l'IF d'Oujda    El Akademia Master class : L'Orchestre national des jeunes du Maroc régale    Migration illégale. Comment retenir les mineurs au Maroc    Procès Imlil. La Cour met l'affaire en délibéré    Pour renforcer sa contribution au marché financier marocain : L'AMMC se dote d'un conseil scientifique    Gnaoua Festival : Berlin en transe en août prochain    Le 10è festival «Timizart» d'argent du 18 au 22 juillet à Tiznit    Algérie-Sénégal : La CAF change l'arbitre de la finale !    Le FMI appelle à des réformes ambitieuses du marché du travail    Instagram masque les likes dans six pays    World's Coffee Growers Seek to Set Minimum Price to Help Poor Farmers    Apollo's Code: Meet the Computer Programmer Who Landed Us on the Moon    Le Néerlandais de Ligt signe à la Juventus Turin    Terres soulaliyates. La commission adopte trois projets de loi    Nezha Hayat décorée par le Roi d'Espagne Felipe VI    Carola Rackete, capitaine du Sea-Watch 3, s'explique devant les magistrats    Objectif Downing Street : Ultimes plaidoyers des deux candidats    Promotion de l'emploi dans le secteur de l'aviation civile : L'ONDA et l'Anapec s'allient    Accès à l'eau potable : L'AFD et l'ONEE signent un accord de 101 millions d'euros    Loi-cadre sur l'Education: PJD et Istiqlal, porte-drapeaux de l'obscurantisme ?    Une saga nommée «Megri»    Une faille d'Android permet aux hackers d'accéder à vos photos    Présentation du projet de politique publique intégrée pour les personnes âgées    Biennale d'art contemporain. Rabat, capitale artistique de la rentrée !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 03 - 2019

Les électeurs néerlandais se rendent aux urnes mercredi pour des élections provinciales qui prennent des allures de référendum sur la politique du Premier ministre centriste Mark Rutte, dont la fin de la campagne électorale a été marquée par une fusillade sanglante à Utrecht.
Possible attaque terroriste, la fusillade dans un tramway lundi à Utrecht (centre des Pays-Bas), qui a fait trois morts, a encouragé des partis de droite à propulser le sujet de l'immigration au premier plan des derniers débats de la campagne électorale dans un pays sous le choc. Un suspect d'origine turque a été arrêté et la piste terroriste est étudiée « sérieusement ».
Le scrutin sera suivi avec intérêt au delà des frontières à l'approche des élections européennes en mai, qui pourraient voir une forte poussée des partis populistes.
Au lendemain de la fusillade d'Utrecht, tous les partis politiques ont interrompu leur campagne pour ces élections provinciales, qui servent à élire les membres de la chambre haute du parlement.
A l'exception du parti populiste et eurosceptique Forum voor Democratie (FvD) de Thierry Baudet qui a poursuivi ses activités avec un rassemblement lundi soir à Scheveningen, un quartier de La Haye, suscitant de vives critiques de la part des autres formations.
– « Dégoûtant » –
Lors de son meeting, le jeune et télégénique Thierry Baudet n'a pas hésité à accuser le gouvernement de M. Rutte de mener une politique d'immigration « naïve ». Il a déclaré qu'un « changement de cap s'imposait, sinon cela se produira plus souvent aux Pays-Bas », en référence à l'attaque d'Utrecht.
Le refus de M. Baudet d'interrompre sa campagne a suscité la réprobation de plusieurs députés et a été qualifié de « dégoûtant » par Rob Jetten, chef du parti progressiste de gauche D66, membre de la coalition gouvernementale.
M. Baudet est connu pour ses propos controversés. Il a notamment jugé que « les femmes en général excellent moins professionnellement et sont moins ambitieuses ». Il a justifié son choix de poursuivre ses meetings en estimant que « nombre de réactions (à la fusillade) semblaient un peu superficielles et pas sincères ».
D'après les sondages, la coalition gouvernementale de centre-droit, constituée de quatre partis, risque de perdre son infime majorité à la chambre haute.
Les observateurs et les médias néerlandais prédisent une victoire de GroenLinks, parti écologiste de gauche mené par Jesse Klaver, un jeune politicien connu à l'étranger pour sa ressemblance avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau.
– « Référendum sur Rutte » –
A l'autre extrémité, le parti de Thierry Baudet pourrait venir titiller la formation de Geert Wilders, député populiste anti-islam à la chevelure platine. S'ils joignent leurs forces, ces deux partis pourraient former le plus grand bloc d'opposition à la chambre haute.
Aux yeux du Parti socialiste (SP), ces élections sont clairement un « référendum sur Rutte », même si ce dernier a déjà déclaré qu'il ne se retirerait pas en cas de perte de la majorité gouvernementale. Dans ce cas, il sollicitera le soutien d'autres formations politiques pour faire voter les lois de la coalition, a-t-il précisé.
Mark Rutte est au pouvoir depuis huit ans. Après avoir joué un rôle-clé dans les négociations sur le Brexit entre l'Union européenne et Londres, un avenir lui est prédit à Bruxelles.
Le scrutin de mercredi permettra l'élection de quelque 570 représentants dans les 12 provinces du pays. Ces dernières désigneront à leur tour les délégués qui siègeront en leur nom à la chambre haute qui compte 75 sièges.
Le taux de participation aux élections provinciales est traditionnellement faible: 56% en 2011 et près de 48% en 2015. A titre de comparaison, en 2017, 82% des électeurs se sont rendus aux urnes pour les élections législatives qui permettent d'élire les députés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.