Le Maroc devient de moins en moins dépendant de l'eau du ciel, affirme Otmani    Coupe de France: Nayef Aguerd de retour dans le groupe dijonnais    Coronavirus: les autorités chinoises mettent à la disposition des Marocains résidant à Hubei deux numéros verts    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    PAM : Abdesslam Boutayeb annonce sa candidature au poste de Secrétaire général du parti    Marathon international de Marrakech: Victoire de Hicham Laquahi    Négociations post-Brexit: Barnier met en garde contre une rupture brutale    Aït Bennasser : On verra pour mon avenir en fin de saison    Rumeurs de nouveaux compteurs électriques, le démenti formel de l'ONEE    Trump reçoit Netanyahu avec un plan de paix « déjà mort »    Bolton Claim Set to Scramble Impeachment Proceedings    Surf : C'est parti pour le 1er Pro Taghazout Bay !    Football féminin : Le Maroc affronte la Tunisie en amical    Hand-CAN 2020 : Le Maroc décroche son billet pour le Mondial    Décès de Dr Jean Lévy : Un humaniste et combattant inlassable pour la tolérance    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Soirée caritative au profit des enfants atteints d'un cancer    Mahi Binebine: «On donne de nous un triste spectacle !»    Huawei: Londres s'apprête à trancher sous la pression de Washington    Conférence initiée par la CDG à Rabat : De la transformation structurelle pour booster la croissance    Décès d'une détenue au centre hospitalier Al Ghassani de Fès : la mise au point de la DGAPR    Le PPS perd un de ces doyens    Banque d'affaires: Les russes de Renaissance Capital tâtent le terrain    Algérie : après un an, la contestation populaire unit ses forces vives    Les litiges relèvent désormais de la compétence des TPI    Les jeunes et le discours religieux contemporain    L'initiative «100 jours, 100 villes» du RNI fait escale à Asilah    «La confiance de Sefrioui dans Addoha est un signal positif»    La HACA à l'édition 2020 du Salon de la radio et de l'audio-digital à Paris    Les nageurs meknassis se positionnent sur le podium du Championnat d'hiver de Meknès    Point de vue : Dire pour construire et non dire pour détruire    Le groupe Addoha intensifie ses investissements au Ghana    Nous sommes tous Nour    Chute d'obus de mortier sur l'Est de Tripoli : Un Marocain tué    Mission multi-sectorielle sur les mines et industries extractives à Nouakchott    CGEM-DGI : CGEM-DGI Une rencontre de communication sur les dispositions de la loi de Finances 2020    Une baisse du marché sans impact sur les recettes fiscales    Abdelaziz Barrada rejoint les Lusitanos Saint-Maur    Edito : Triste déballage    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Harvey Weinstein avait une "liste rouge" des femmes susceptibles de le dénoncer    Noureddine Saïl à Dakar : "Il faut multiplier les productions cinématographiques nationales afin de promouvoir le cinéma africain"    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Coronavirus : Voici les pays touchés    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Piers Faccini, le maître de la complainte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ukraine: Le triomphe du comédien Zelensky ouvre une période d'incertitudes
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 04 - 2019

Le comédien novice en politique Volodymyr Zelensky a remporté dimanche la présidentielle en Ukraine avec une majorité écrasante face au sortant Petro Porochenko, ouvrant une page riche en incertitudes pour ce pays en guerre aux portes de l'Union européenne.
Les messages de félicitations ont afflué des capitales étrangères, le président français Emmanuel Macron décrochant son téléphone, après la publications des estimations rapidement confirmées par les résultats partiels.
L'acteur et humoriste de 41 ans a recueilli 73,2% des voix au second tour contre 24,4% pour son adversaire, a indiqué la Commission électorale après dépouillement de 85% des bulletins.
Cinq ans après la révolution pro-occidentale du Maïdan, réprimée dans le sang, les Ukrainiens ont une nouvelle fois décidé de renverser la table, cette fois par une élection qui n'a pas manqué de coups bas mais s'est déroulée dans le calme et dans le respect des normes démocratiques.
« Je ne vous laisserai jamais tomber! », a lancé aux Ukrainiens le vainqueur depuis son quartier général avant de s'adresser à « tous les pays de l'espace post-soviétique »: « Regardez-nous! Tout est possible! ».
– Corruption et pauvreté –
Nouvel épisode spectaculaire de la vague mondiale anti-élites, le raz-de-marée remporté par Volodymyr Zelensky, qui a promis de « casser le système » sans dévier du cap pro-occidental, donne la mesure de la défiance des Ukrainiens envers leur classe politique, dont Petro Porochenko est un vétéran.
A 53 ans, ce dernier paie les scandales de corruption incessants depuis l'indépendance en 1991, les difficultés économiques de l'un des pays les plus pauvres d'Europe, et son incapacité à mettre fin au conflit qui endeuille son pays.
Les défis sont immenses dans cette ex-république soviétique, confrontée à une crise inédite depuis son indépendance. L'arrivée au pouvoir de pro-occidentaux en 2014 a été suivie de l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée et d'une guerre dans l'est avec les séparatistes prorusses qui a fait près de 13.000 morts en cinq ans.
Cette crise a largement contribué aux graves tensions actuelles entre la Russie et les Occidentaux, qui ont décrété des sanctions réciproques.
Les présidents français Emmanuel Macron et polonais Andrzej Duda ont été les premiers à téléphoner au comédien pour le féliciter, ont indiqué respectivement l'ambassadrice de France en Ukraine et la présidence polonaise.
« Vous serez maintenant vraiment un Serviteur du Peuple », a écrit sur Twitter le chef de la diplomatie britannique Jeremy Hunt en référence à la série télévisée éponyme dans laquelle M. Zelensky joue un président ukrainien.
L'ambassade américaine à Kiev a également félicité Volodymyr Zelensky, disant vouloir « continuer un partenariat fort » entre les deux pays, alors que le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg s'est déclaré « impatient de poursuivre la coopération » avec Kiev.
Le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, s'est félicité d'un « changement de pouvoir pacifique », promettant la poursuite du soutien de l'Union européenne à Kiev.
« Les citoyens ukrainiens ont voté pour le changement », a constaté le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, cité par l'agence de presse russe Ria-Novosti. « Le nouveau pouvoir doit comprendre et réaliser les espoirs des électeurs ».
– « Relancer » le processus de paix –
Lors de sa première conférence de presse après sa victoire, Volodymyr Zelensky a dit souhaiter « relancer » le processus de paix de Minsk et « arriver à un cessez-le-feu », en référence aux accords signés en février 2015 dans la capitale bélarusse sous l'égide de Kiev, Moscou, Paris et Berlin.
Il a qualifié de « priorité numéro un » le retour dans leur pays de « tous nos prisonniers », notamment militaires. En novembre dernier, la Russie a capturé, après avoir ouvert le feu, trois navires de guerre ukrainiens avec 24 marins à leur bord au large de la Crimée.
Reconnaissant sa défaite, M. Porochenko a promis d' »épauler le nouveau président » pendant la transition. « Je quitte mes fonctions mais je veux souligner avec fermeté: je ne quitte pas la politique », a-t-il prévenu. « Le nouveau président aura une opposition forte, très forte. »
Si Volodymyr Zelensky disposera à la présidence de pouvoirs forts, notamment comme chef des armées, sa marge de manoeuvre pour prendre des mesures concrètes sera très limitée faute de majorité parlementaire. Des législatives ne sont prévues pour l'instant que le 27 octobre, présageant l'ouverture d'une nouvelle phase de luttes politiques.
Petro Porochenko était crédité par ses partisans d'avoir rapproché l'Ukraine des Occidentaux, redressé l'armée et évité une faillite de son pays, mais aucun haut responsable n'a été condamné pour corruption et le processus de paix semble dans l'impasse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.