Téléphonie : Le CNDP veut mieux protéger les usager contre les pubs par SMS    Edito : Et maintenant, on fait quoi ?    Ligue des Champions: l'arbitre « a totalement gâché » la finale aller, selon le président du Wydad    Langues et réforme de l'enseignement : Nizar Baraka clarifie la position de l'Istiqlal    Sans la garantie de l'Etat et solide, l'ANP émet 1 Mrd DH    Zamalek remporte la Coupe de la CAF    Gouvernement: «Un bilan maigre» pour l'opposition    Nouveau cycle de financements en soutien aux femmes entrepreneuses    Inwi présente son centre opérationnel "Soc" contre les cyber-attaques    La concurrence loyale et équitable, un levier de croissance économique    Un Casque bleu marocain décoré à titre posthume par l'ONU    Le Maroc est une force d'inspiration pour les pays africains en matière d'innovation    Salaheddine El Manouzi : La semaine du Maroc à Amiens est toujours un moment de promotion des actions de coopération que nous menons entre les deux rives    Saison "douce-amère" et été agité pour le Barça de Valverde    Le WAC rate la première manche de la finale de la Ligue des champions    Réunion du Comité directeur de la FRMF    Les enseignants du supérieur en grève    S.M le Roi remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme dans les mosquées    Appel au renforcement du positionnement des femmes dans les instances politiques    Initiative éco-citoyenne pour une plage propre à Aïn Diab    Kechiche revient enflammer la Croisette six ans après "La vie d'Adèle"    Présentation à Paris du 25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde    La Cigogne Volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Election présidentielle. Marine Le Pen devance la liste Macron    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Une réaction curieusement ingrate!    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Algérie : Arrestation du PDG du premier groupe privé et d'autres industriels
Publié dans La Nouvelle Tribune le 22 - 04 - 2019

La gendarmerie algérienne a arrêté lundi l'homme d'affaires Issad Rebrab, considéré comme la première fortune d'Algérie, pour « fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux », a annoncé la télévision d'Etat.
M. Rebrab est le PDG du premier groupe privé d'Algérie, Cevital, un conglomérat actif dans l'électronique, la sidérurgie, l'électroménager et le BTP qui emploie 12.000 personnes et a racheté des entreprises en France (groupe électroménager Fagor Brandt entre autres).
L'arrestation du PDG de Cevital intervient quelques heures après celle, dimanche, de quatre frères, tous hommes d'affaires et membres de la famille Kouninef, à la tête d'un empire allant de l'agroalimentaire au génie civil pétrolier.
Si la famille Kouninef est réputée proche de Saïd Bouteflika, frère et puissant ex-conseiller de l'ancien chef de l'Etat, Cevital avait déclaré début mars soutenir le mouvement de contestation secouant l'Algérie pour protester contre la candidature à un cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Son PDG s'était montré critique du gouvernement ces dernières années.
« La gendarmerie a arrêté ce matin Issad Rebrab, PDG du groupe Cevital. Il est soupçonné de fausse déclaration concernant le mouvement de capitaux de et vers l'étranger, surfacturation, importation de matériel usagé en dépit de l'octroi d'avantages bancaires, fiscaux et douaniers (destinés au matériel neuf) », a indiqué la TV d'Etat dans un bandeau.
Selon ce média officiel, M. Rebrab « sera déféré devant le procureur du tribunal de Sidi Mhamed à Alger immédiatement après la fin de son audition par le juge d'instruction ».
« Je me suis présenté de nouveau ce matin à la brigade de gendarmerie de Bab Jdid (à Alger). Nous poursuivrons l'étude de l'affaire de nos équipements retenus au port d'Alger depuis juin 2018 », avait tweeté de son côté M. Rebrab plus tôt dans la matinée.
La télévision d'Etat a également annoncé l'arrestation dimanche soir de quatre des frères Kouninef.
Ils doivent être entendus dans le cadre d'une information judiciaire entre autres pour « non-respect des engagements contenus dans des contrats conclus avec l'Etat, trafic d'influence pour obtenir d'indus avantages » avant d'être présentés au parquet, selon cette source.
L'ex-Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia et l'actuel ministre des Finances Mohamed Loukal se sont vus remettre une convocation lundi pour être entendus par le parquet d'Alger dans le cadre d'une enquête pour « dilapidation de deniers publics », a par ailleurs révélé la télévision d'Etat.
L'Algérie est le théâtre depuis le 22 février de manifestations massives déclenchées par la candidature à un nouveau mandat de M. Bouteflika. qui se sont transformées en contestation de tout le régime. M. Bouteflika a démissionné le 2 avril, mais les manifestations se poursuivent pour exiger le départ de tous les hauts responsables du « système ».
Le chef d'état-major de l'armée, le général Gaïd Salah, avait appelé le 16 avril la justice à « accélérer la cadence » dans les enquêtes ouvertes pour corruption contre des hommes d'affaires liés à l'ancien clan présidentiel.
Début avril, l'ex-patron des patrons algériens, Ali Haddad, riche homme d'affaires, également proche de M. Bouteflika, avait été écroué après avoir été arrêté alors qu'il se rendait en Tunisie.
Au lendemain de son arrestation, la justice avait annoncé l'ouverture d'enquêtes sur des faits de corruption et de transferts illicites de capitaux.
Elle avait également interdit à un certain nombre de personnes de quitter l'Algérie, sans donner de noms, mais la presse avait révélé ceux d'une dizaine d'influents hommes d'affaires, tous liés à l'entourage du chef de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.