Que veut-on ?    Destitution: Trump « envisage » de témoigner, les auditions s'accélèrent    Jerome Powell rappelle à Donald Trump l'indépendance de la Fed    Ouverture du 24e FICAR: Wafaa Amer et Daoud Aoulad Syed honorés    Edito : Anticiper    Projets verts «Rhamna E-Mob» : 30 motos électriques remises aux autorités locales    Modèle de développement. L'Istiqlal et le RNI croisent le fer    Al Omrane Expo Marocains du Monde : Le programme «Istitmar» présenté aux Marocains de France    Marrakech : des uniformes pour les conducteurs des calèches touristiques    Un centre de dialyse et un autre de santé urbain inaugurés à Hay Hassani    Météo : Le ministère du transport appelle à la vigilance    Transport de marchandises. Les conditions d'accès préoccupent les partenaires sociaux    Du nouveau dans l'affaire du "semsar" ayant promis d'intervenir pour alléger la peine d'une détenue    Météo: les prévisions de ce mardi    L'émir de Qatar reçoit Wali Bank Al-Maghrib    Bab Sebta: Arrestation d'un Français, objet d'un mandat d'arrêt    Bolsonaro, roi Salmane, Mahmoud Abbas, ... félicitent le roi à l'occasion de l'indépendance du royaume    Coupe du Trône: Hay Mohammadi en ébullition après la victoire du TAS    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le Tihad Athletic Sportif de Casablanca remporte sa première Coupe du Trône    1000 taekwondistes présents au tournoi international d'Oujda    Le Onze national sommé de secouer le cocotier à Bujumbura    Le plan Maroc vert, un modèle à suivre    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    Moustapha Cissé Lô : Le Maroc intégrera bientôt la CEDEAO    Driss Lachguar : L'USFP a toujours servi les intérêts de la nation    Hommage à Bruxelles à la première génération des Marocains de Belgique    Le flux des migrations n'est pas près de s'estomper    Le cheval Rajeh remporte le GP de S.M le Roi Mohammed VI du pur-sang arabe    "Le Mans 66" en tête du box-office    L'art plastique marocain s'invite à Tunis    L'artiste plasticien Salem Chouatta ou l'art de rendre visible l'invisible    Décès du journaliste et militant Mustapha Iznasni    Forum euro-méditerranéen d'Essaouira: Maryam AIT MOULAY remporte «Prix pour Jeunes Leaders»    Le BCIJ arrête deux présumés terroristes à Rabat    Paris : Al Omrane dévoile sa stratégie aux Marocains du Monde    Les participants au 12ème Forum MEDays adoptent la Déclaration de Tanger    Sous la pression de la rue, Mohamad Safadi renonce à devenir Premier ministre du Liban    La réalisation des grands projets d'infrastructures nécessite près de 600 milliards de DH    L'expérience marocaine dans le secteur minier présentée en Chine    Le chanteur malien Salif Keita interpelle son président et tacle Macron... sans langue de bois    Venise sous les eaux : Nouvelle marée haute dangereuse attendue ce dimanche    La finale de la Coupe de Trône : Le Tihad de Casablanca vs le Hassania d'Agadir    L'œuvre de Hamid Douieb sous la loupe    Nous sommes tous concernés par le diabète    Province de Jerada : Activation du plan provincial de lutte contre le froid    Eliminatoires CAN 2021 : Triste match nul pour les Lions de l'Atlas    Kamal Hachkar rend hommage à Neta Elkayam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc est en capacité de développer un secteur spatial civil, selon Elalamy
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 04 - 2019

Le Maroc est en capacité de développer un secteur spatial civil, a souligné, mercredi à Marrakech, le ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, M. Moulay Hafid Elalamy.
« Le Maroc s'intéresse fortement à ce secteur après avoir développé depuis quelques années un secteur aéronautique en pleine expansion », a-t-il ajouté à l'ouverture de la Conférence Globale de l'Espace « GLEC 2019 ».
Et M. Elalamy de noter que le Royaume a décidé de « façon stratégique » de s'investir dans le spatial civil, qui est en train de révolutionner le monde, relevant que le Maroc, qui s'est intéressé depuis quelques années à l'aéronautique est, aujourd'hui, réellement présent dans ce secteur, avec la présence dans le Royaume des trois constructeurs Bombardier, Airbus et Boeing, qui ont permis à un écosystème complet de se développer autour d'eux.
Ainsi, « nous avons l'intention de rentrer de plain-pied dans le spatial civil en travaillant avec toutes les parties prenantes et intéressées pour pouvoir jouer +une micro-partition+ dans cette mondialisation du spatial », a-t-il précisé.
Le président de la Fédération internationale d'astronautique (International Astronautical Federation-IAF), Jean-Yves Le Gall, a relevé, pour sa part, que les activités spatiales connaissent un changement majeur en raison des progrès technologiques, se félicitant de la création par l'IAF d'un portefeuille dédié aux pays émergents.
M. Le Gall a reconnu que plusieurs pays émergents ont accompli des progrès notables dans ce secteur, en tirant profit des nouvelles technologies, appelant à davantage de coopération et d'échange d'expériences pour réduire le fossé existant entre les pays développés et les pays en développement dans ce domaine.
De son côté, le Directeur général du Centre Royal de Télédétection Spatiale (CRTS), Driss El Hadani, a indiqué que cette rencontre intervient dans un contexte international marqué par une forte transformation du secteur spatial sur les plans technologique, de la gouvernance et de la commercialisation, comme en témoigne la multiplication aussi bien des projets spatiaux nationaux que des initiatives internationales et régionales en matière de coopération et de coordination dans le domaine spatial.
La participation du CRTS à l'organisation de cette Conférence s'inscrit dans un processus de rencontres et de manifestations qui visent à traduire le progrès réalisé dans le domaine technologique, spatial ou en applications opérationnelles pour assurer une plus grande intégration de ces technologies dans les opérations de gestion des ressources et des programmes de développement socio-économique, a ajouté M. El Hadani, également président du comité local d'organisation de la GLEC 2019.
Il a précisé que la Conférence « GLEC 2019 » est l'expression de la volonté de tous les acteurs (chefs d'agences spatiales, industriels, universitaires, décideurs chargés des programmes de développement) de réunir leurs compétences et de coordonner leurs actions afin de tirer le meilleur parti des outils technologiques spatiaux, se disant convaincu que ce cycle de conférences sur l'espace pour les pays émergents, lancé à Marrakech, va se poursuivre pour valoriser le renforcement des capacités endogènes d'une façon continue et systématique des pays émergents car le potentiel des prestataires ne peut être pleinement exploité si les ressources humaines ne disposent pas du savoir et des compétences nécessaires.
Organisée conjointement par le CRTS et l'IAF, avec le soutien du Centre National Français d'Etudes Spatiales (CNES), la « GLEC 2019 » est un événement important pour l'agenda des rencontres internationales dédiées au spatial. L'édition 2019 de la GLEC regroupe plus de 300 participants d'une cinquantaine de pays, dont notamment 30 Directeurs et Chefs d'Agences et Organisations spatiales, ainsi que de nombreux industriels, universitaires scientifiques et chercheurs nationaux et internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.