Hervé Renard démissionne    Le message d'Hervé Renard au Roi Mohammed VI    Hervé Renard «clos» son parcours avec les Lions de l'Atlas    Prison à perpétuité pour «El Chapo»    L'exemple d'une région modèle!    Fouzi Lekjaa désigné 2ème vice-président de la CAF    CAN 2021: Le Maroc face à la Mauritanie, Centrafrique et Burundi    Hamzaoui Abdelmalek sort les maîtres de l'art de l'oubli    Samir Belhaouss expose ses inspirations marocaines à l'Espace Rivages    Lectures d'été 2019    El Jadida : 5 ans de prison pour un cambrioleur de commerces    Tanger : Un jeune de 19 ans tue son rival à coup de couteau    Laâyoune : La célébration de la victoire algérienne vire au drame    Maroc-Jordanie : Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Préscolaire: Amzazi dresse le bilan    Nouveau siège de la MAP à Casablanca    Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Brèves Internationales    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Eliminatoires de la CAN 2021    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Communiqué du Bureau politique du PPS    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Brexit: L'opposition travailliste rompt les négociations avec le gouvernement
Publié dans La Nouvelle Tribune le 17 - 05 - 2019

L'opposition travailliste a rompu vendredi les pourparlers avec la Première ministre britannique, destinés à trouver une solution sur le Brexit, arguant de la « faiblesse » de Theresa May qui a été sommée par son parti de préparer son départ dès juin.
Les discussions sont « allées aussi loin que possible » compte tenu de « la faiblesse et de l'instabilité croissantes » du gouvernement conservateur, a écrit le chef du Labour Jeremy Corbyn dans une lettre à Mme May.
Malgré des échanges « constructifs » et « conduits de bonne foi » par les deux parties, « nous avons été incapables de combler d'importants écarts politiques entre nous », a affirmé Jeremy Corbyn.
Pour lui, « l'autorité érodée » de Theresa May remet en cause sa capacité à « concrétiser tout engagement » pris au cours de ces pourparlers.
Ces pourparlers, entamés début avril à l'initiative du gouvernement, avaient pour objectif de trouver un compromis sur le Brexit, après trois rejets par les députés de l'accord de divorce conclu en novembre entre Theresa May et Bruxelles.
« Sans changement significatif, nous continuerons de nous opposer à l'accord du gouvernement » sur le Brexit, a averti Jeremy Corbyn, estimant que ce texte ne protège pas les emplois ou l'industrie manufacturière au Royaume-Uni.
Le Labour est partisan du maintien dans une union douanière européenne – qui instaure une politique douanière et commerciale commune – quand Theresa May a toujours affirmé vouloir en sortir pour permettre à son pays de conclure librement des accords commerciaux avec des pays tiers.
La rupture des pourparlers intervient six jours avant les élections européennes au pays du Brexit, où les deux principaux partis du pays vont tenter de parvenir à des scores corrects alors que les électeurs leur reprochent leurs atermoiements sur le Brexit, qui devait avoir lieu le 29 mars et a été repoussé au 31 octobre.
– Une douzaine de candidats –
A l'issue d'une rencontre mardi avec M. Corbyn, la Première ministre avait annoncé qu'elle se risquerait à un nouveau vote début juin. Les députés devront se prononcer sur un projet de loi sur le Brexit, qui fixera la modalités législatives du divorce, et non sur l'accord lui-même.
Ce tour de passe-passe permet à la Première ministre de remettre à l'ordre du jour par une porte dérobée son accord de Brexit. Mais dès mardi, le Labour avait jugé peu « crédible » cette annonce, du fait de la perte d'autorité de la cheffe conservatrice.
La dirigeante, qui avait promis en mars de démissionner si son accord était adopté, a été sommée jeudi au cours d'une réunion avec le « comité 1922 », responsable de l'organisation des Tories, de préparer son départ dès juin, quel que soit le résultat du vote sur son projet de loi.
« Nous avons convenu que nous nous rencontrerons après la deuxième lecture du projet de loi (en juin) pour convenir d'un calendrier pour l'élection d'un nouveau chef du Parti conservateur » et cela que le projet de loi soit « adopté ou rejeté », a déclaré le président du comité Graham Brady.
« Des hommes en gris ont dit à une Theresa May en larmes que son temps était écoulé », résumait vendredi le quotidien conservateur Daily Telegraph.
« En pratique, cela signifie que Theresa May partira d'ici fin juillet au plus tard, pour permettre au parti de choisir un nouveau chef à temps pour la conférence des Tories en septembre », précisait le Daily Mail, prédisant « une course » au pouvoir qui engendrera des divisions énormes avec « plus d'une douzaine de candidats » attendus.
Le défenseur du Brexit Boris Johnson, ancien maire de Londres et ancien ministre des Affaires étrangères, a déjà confirmé jeudi qu'il serait candidat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.