Que s'est-il passé à Laâyoune après le sacre de l'Algérie à la CAN ?    Signature à Amman d'une convention de coopération et de deux mémorandums d'entente    Olympiade internationale de mathématiques. Brillante prestation marocaine    Mort d'une jeune fille à Laâyoune. Ouverture d'une enquête sur les circonstances de l'accident    Terrorisme: Arrestation à Meknès d'un Marocain portant la nationalité française    Grand stade de Casablanca. Le ministère réagit aux rumeurs    Les actes de naissance et certificats médicaux seront standardisés    ONEE : Un programme d'investissement de 51,6 MMDH sur 4 ans    Le Roi Mohammed VI félicite l'équipe algérienne pour sa victoire    Salaires : l'écart se creuse entre public et privé    Le roi Mohammed VI félicite les Fennecs    La FRMF annonce un nouveau règlement concernant les agents sportifs    Temara : Un ex-enseignant tente un hold-up sur une agence de microcrédit    Meknès : 30 ans de prison pour avoir tué son ami à coups de rasoir    L'Boulevard : Carcass, Dizzy Dros et Dope D.O.D parmi les invités de la 19ème édition    Logements insalubres : la lâcheté politique    Terres collectives: Le dispositif bientôt en plénière    La lune et le doigt    Brèves Internationales    Brèves    Johnny Clegg, un blanc parmi les Zoulous    Eliminatoires de la CAN 2021    Rapport du gouvernement sur la situation des droits de l'Homme    Cryptomonnaie Le casse du siècle    Kabiné Komara : L'eau est à la fois une ressource indispensable et un facteur potentiel de conflit entre les individus et les nations    Une investiture à haut risque se profile pour Pedro Sanchez    Les bateaux de pêche européens retournent dans les eaux territoriales marocaines    Des peines de mort prononcées contre les assassins de deux Scandinaves à Imlil    Familly School, l'éducation comme figure de proue    Grogne à la CGEM    Nasser Bourita : Le Maroc dispose de tous les atouts pour se positionner en tant que partenaire crédible de l'Europe    La Juventus casse sa tirelire pour la pépite de Ligt    Klopp restera à Liverpool    Tom Cruise présente la bande-annonce du nouveau "Top Gun"    "Accro" à Terminator, Schwarzenegger ne pouvait refuser une suite    Muslim et Cheb Younes enchantent le public oujdi    Du casse-tête à la dream team ? la future Commission Von der Leyen    CAN 2021 : Le Maroc connaît ses adversaires pour les éliminatoires    Soulaliyates. Premier cap franchi pour trois projets de loi    L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »    Sbagha Bagha 2019. Les murs ont des poèmes...    Communiqué du Bureau politique du PPS    Partenariat CGEM/SFI pour stimuler l'employabilité des femmes    CAN 2019: Algérie-Sénégal en finale inédite    Ramid présente le premier rapport sur "les réalisations en matière des droits de l'homme au Maroc"    Polémique sur un meeting Trump, une élue le traite de « fasciste »    Bouillon de culture    La syphilis regagne du terrain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nuits de la médina : Fès consacre les traditions mystiques du monde
Publié dans La Nouvelle Tribune le 19 - 06 - 2019

La 25è édition du festival de Fès des musiques sacrées du monde, ouverte vendredi dernier autour de la thématique ‘'Fès, à la confluence des cultures'', consacre bel et bien les pures traditions mystiques du monde.
Cet événement, qui a acquis ses titres de noblesses, propose une belle sélection de spectacles et de représentations des traditions mystiques d'ici et d'ailleurs, dans le cadre de la programmation »Nuits de la Médina ».
C'est ainsi que dans une ambiance imprégnée de spiritualité et de mystique, la troupe québécoise ‘'les Voix Humaines'' a conquis lundi dernier à Dar Adiyel le public, grâce à l'atmosphère intimiste, calfeutrée, dans laquelle elle diffuse ses sonorités délicates.
Reconnues pour leurs arrangements prodigués sur une très grande variété de musiques et leurs brillantes exécutions d'oeuvres anciennes et contemporaines pour violes de gambe, elles ont su adopter avec brio la tradition baroque consistant à adapter des pièces écrites à l'origine pour d'autres instruments.
Le même jour, Michelle David-USA et Gospel Sessions des Pays-Bas ont combattu les clivages de genre, enveloppant leurs textes gospel de rhythm et blues, de soul, de jazz, d'afrobeat et de funk, à travers un voyage atemporel du nord au sud des Etats-Unis, de Détroit, ville de Marvin Gaye et de Diana Ross, en passant par Chicago, pour finir en Louisiane.
Dans un message d'amour et d'espoir face à l'adversité, les classiques du genre ont été revisités avec un groove dévastateur, une section de cuivres énergique et des arrangements audacieux.
Au complexe Ben Youssef, l'Areej Sufi Ensemble du Sultanat D'oman a gratifié les festivaliers des rituels soufis de Zanzibar et d'Oman dans la pratique du Maoulid, la célébration de la naissance du Prophète Sidna Mohammed.
Mardi à la somptueuse demeure Dar Adiyel, la Dhrupad Fantaisie a embarqué la présence dans un voyage mystique inédit, à travers la musique classique vocale hindoustani, héritière de la récitation d'hymnes et de mantras védiques datant de 2000 ans, au même titre que l'artiste espagnol Carlos Nuñez, maître de la Cornemuse Gaïta, qui a su aller à la rencontre du Maroc traditionnel et de ses souffleurs venus du Rif et de l'Atlas.
A la fois prince de Galice et roi des Celtes, flûtiste virtuose et sonneur prodige surnommé le "Jimi Hendrix de la gaïta", Carlos Núñez réhabilite la richesse de l'identité musicale de son pays : flamenco, chant ancien de Galice et musique andalouse du Maghreb, toutes les trois ont une racine commune.
Au complexe Ben Youssef cette fois, la princesse poétesse mystique indienne du Rajasthan, Meera, a fait étalage d'une évocation chorégraphique exceptionnelle, une véritable célébration de la princesse-poète, de son courage, de sa dévotion et de sa conviction profonde.
Plus tard, l'ensemble vocal Svetlana Spajic de Serbie et l'artiste Cherifa Kersit du Maroc, deux voix pastorales des montagnes serbes et du moyen-Atlas, ont fait résonner leurs échos.
D'autres troupes vont illuminer de leur art le ciel de la ville, dont le World Youth Baroque Ensemble avec l'orchestre de musique andalouse de Fès ou encore la troupe cubaine ‘'Obini Bata''.
Cet ensemble incarne une lutte acharnée pour faire accepter au plus grand nombre la place méritée des femmes dans le monde des percussionnistes et redéfinir les enjeux autour du batá et de sa musicalité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.