411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Caracas dit avoir déjoué une tentative de « coup d'Etat » militaire
Publié dans La Nouvelle Tribune le 27 - 06 - 2019

Le gouvernement vénézuélien a affirmé mercredi avoir déjoué une tentative de « coup d'Etat » militaire impliquant l'opposition, en lien avec les Etats-Unis, la Colombie et le Chili, des allégations immédiatement rejetées avec ironie par l'opposant Juan Guaido.
Selon le ministre vénézuélien de la Communication, Jorge Rodriguez, le coup d'Etat prévoyait l'assassinat du président socialiste Nicolas Maduro.
Impliquant des militaires actifs et en retraite, ainsi qu'un ancien chef du renseignement, il devait avoir lieu dimanche et lundi derniers.
« Nous avons assisté à toutes les réunions de planification du coup d'Etat », a déclaré M. Rodriguez, en faisant allusion à des agents gouvernementaux qui auraient été infiltrés dans la préparation de cette tentative de renversement de Maduro et son remplacement par un général.
Le ministre, qui a annoncé l'arrestation d'au moins six militaires, a également mis directement en cause le chef de file de l'opposition, Juan Guaido, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis.
« Jusqu'à quand Guaido? Jusqu'à quand planifier des assassinats? Jusqu'à quand chercher le bain de sang? », a lancé le ministre dans une allocution télévisée, où il a également pointé du doigt les présidents de droite colombien, Ivan Duque, et chilien, Sebastian Pinera, ainsi que le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton.
Le chef de file de l'opposition qui avait tenté en avril de susciter un soulèvement militaire pour renverser le régime, a aussitôt rejeté les allégations du gouvernement.
« C'est la énième fois et la presse a déjà perdu le compte du nombre de fois où ont été répétées de telles accusations. L'appel que nous avons lancé et que nous continuons de lancer s'adresse au corps militaire, c'est à l'armée de se ranger du côté de la Constitution », a réagi l'opposant.
Le gouvernement colombien a réagi en défendant son action comme étant politique, diplomatique et légale.
– « Implacable » avec l'opposition –
Jorge Rodriguez a aussi accusé l'ancien chef du renseignement du Venezuela, le général Cristopher Figuera, parti en Colombie après le soulèvement raté du 30 avril contre Nicolas Maduro et arrivé lundi aux Etats-Unis, d'avoir levé « des centaines de milliers de dollars » pour financer cette opération.
Dans un entretien réalisé à Bogota et publié lundi par le Washington Post, Cristopher Figuera affirmait que le président socialiste, que l'opposition a échoué jusqu'à présent à renverser, pouvait encore tomber.
« Pour le moment, le régime nous a damé le pion. Mais cela pourrait changer rapidement », a ajouté le général, formulant également de graves accusations de corruption contre plusieurs hauts responsables du pouvoir vénézuélien, y compris des membres de la famille de M. Maduro.
Nicolas Maduro a accusé le général Figuera d'être une « taupe de la CIA ».
Mercredi soir, le président a averti qu'il sera « implacable » avec l'opposition si elle cherche à le renverser par un coup d'Etat. « Nous serons implacables au moyen d'une contre-offensive révolutionnaire face à une tentative de coup d'Etat fasciste, implacables ! », a déclaré M. Maduro dans un discours radio-télévisé.
Cinq mois après l'apparition surprise de l'opposant Juan Guaido qui promettait une fin rapide au pouvoir de Nicolas Maduro, le jeu politique au Venezuela s'est figé dans un face-à-face où l'armée et les Etats-Unis donnent le ton.
L'autoproclamation de Juan Guaido, président de l'Assemblée nationale, comme président par intérim le 23 janvier avait remobilisé les opposants contre le pouvoir chaviste. Mais depuis la tentative ratée de soulèvement militaire en avril, les grandes manifestations qui occupaient régulièrement les rues du pays ont marqué le pas.
En mai, les deux parties ont accepté d'entamer un dialogue de leurs représentants sous la médiation de la Norvège, mais celles-ci n'ont pour l'heure rien donné, en tout cas publiquement.
– Rotation de militaires russes –
La Russie, principal soutien du régime avec la Chine, a annoncé pour sa part mercredi avoir effectué une rotation des « techniciens » militaires qu'elle avait envoyés au Venezuela en rapatriant vers Moscou une équipe de ces experts. Selon l'ambassade russe à Caracas, ils n'étaient occupés qu'à la « maintenance » des équipements militaires livrés à Caracas et à la formation des militaires vénézuéliens, et aucunement à de la « déstabilisation ».
Le Venezuela, qui possède les plus grandes réserves pétrolières du monde, est secoué par une profonde crise économique qui se traduit notamment par une hyperinflation, des pénuries d'essence, de produits de première nécessité et des coupures de courant à répétition.
Quatre millions de Vénézuéliens ont quitté le pays depuis 2015 et quelque 7 millions de personnes, soit un quart de la population, a besoin d'une aide humanitaire d'urgence, selon l'ONU.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.