Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Iran a saisi un tanker étranger soupçonné de « contrebande »
Publié dans La Nouvelle Tribune le 19 - 07 - 2019

L'Iran a annoncé jeudi détenir « un tanker étranger » et son équipage soupçonnés de se livrer à de la « contrebande » de carburant dans le Golfe, après une succession d'incidents impliquant des pétroliers dans cette région sous haute tension depuis plus de deux mois.
Le navire-citerne a été arraisonné le 14 juillet « au sud de l'île (iranienne) de Larak », dans le détroit d'Ormuz, ont indiqué les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran.
Cette annonce est survenue deux jours après une mise en garde du guide suprême iranien, Ali Khamenei, qui a annoncé que son pays répondrait « au moment et à l'endroit opportuns » à l'interception le 4 juillet d'un pétrolier iranien par les autorités britanniques, au large de Gibraltar.
« Ce bateau d'une capacité de 2 millions de litres et avec 12 membres d'équipage avait mis le cap pour livrer du carburant de contrebande (chargé à partir) de bateaux iraniens », indique Sepahnews, le site internet officiel des Gardiens de la Révolution.
Selon des images diffusées par la télévision d'Etat iranienne, le navire arraisonné est le Riah, un vaisseau battant pavillon panaméen.
Mardi, l'organisation TankerTrackers, spécialisée dans le suivi des chargements de pétrole, avait indiqué avoir perdu le signal du Riah le 14 juillet à partir du moment où il était entré dans les eaux iraniennes.
Quelques heures plus tard, Téhéran annonçait avoir porté assistance à un « pétrolier étranger » ayant « rencontré un problème technique », sans préciser son nom.
– Accusations croisées –
La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, se retrouve au coeur de vives tensions géopolitiques, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis.
Ceux-ci ont renforcé leur présence militaire dans la région en arguant de « menaces » présumées iraniennes contre des intérêts américains, jamais clairement explicitées.
La tension entre les deux pays ennemis, alimentée par le retrait unilatéral américain en 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien, a atteint un pic le 20 juin avec la destruction par l'Iran d'un drone de surveillance américain.
Le président américain Donald Trump a dit avoir annulé in extremis des frappes de représailles contre des objectifs en Iran.
Selon Téhéran, l'appareil est entré dans l'espace aérien iranien, ce que Washington dément.
Les Etats-Unis accusent eux l'Iran d'être derrière des actes de sabotage ayant visé quatre navires autour du détroit d'Ormuz en mai et deux attaques d'origine inconnue ayant visé en juin deux pétroliers -un japonais et un norvégien- au large des côtes iraniennes en mer d'Oman.
Téhéran rejette ces accusations.
– « Energiquement » –
Lors d'une visite en Arabie saoudite, grand rival régional de l'Iran, le général Kenneth McKenzie, chef du Centcom, l'état-major interarmées responsable des opérations militaires américaines dans le Golfe, s'est engagé à agir « énergiquement » pour assurer la sécurité du transport maritime dans cette voie stratégique.
Mardi, la Grande-Bretagne avait annoncé l'envoi d'un troisième navire de guerre dans le Golfe, assurant qu'il s'agissait d'un déploiement « de routine ».
Selon les autorités britanniques de Gibraltar, le navire iranien saisi le 4 juillet est soupçonné d'avoir été envoyé à destination de la Syrie pour livrer sa cargaison en violation des sanctions européennes visant ce pays. L'Iran a démenti qu'il faisait route vers la Syrie.
Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump a adopté une attitude hostile à l'Iran, l'accusant de chercher à obtenir l'arme atomique, ce que ce pays a toujours nié.
En sortant de l'accord sur le nucléaire conclu en 2015, Washington a rétabli des sanctions qui ont fait plonger l'Iran en récession et lui font perdre un par un les acheteurs de son pétrole.
Depuis mai, l'Iran a commencé à s'affranchir de certains de ses engagements pour, dit-il, forcer ses partenaires à prendre des mesures garantissant ses intérêts et lui permettant de rester partie à l'accord. Berlin et Paris ont appelé séparément Téhéran à respecter pleinement ses engagements.
Jeudi, le président iranien Hassan Rohani a appelé l'Europe à « intensifier ses efforts » pour sauver l'accord lors d'un entretien téléphonique avec son homologue français Emmanuel Macron.
Et M. Macron et le président russe Vladimir Poutine sont convenus, lors d'une conversation téléphonique, de « consolider les efforts » pour maintenir en vie l'accord nucléaire.
Mais signe que les Etats-Unis ne semblent pas près de relâcher la pression contre l'Iran, ils ont annoncé des sanctions contre quatre Irakiens, dont deux dirigeants de milices que le vice-président Mike Pence a accusé d'être liées à l'Iran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.