La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre commerciale : Trump fait chuter Wall Street
Publié dans La Nouvelle Tribune le 24 - 08 - 2019

Wall Street a fini la semaine par un plongeon dans le rouge vendredi, à l'issue d'une séance dominée par les menaces de Donald Trump d'une réponse musclée aux nouveaux tarifs douaniers imposés par la Chine.
Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a chuté de 2,37% à 25.628,90 points.
Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a dégringolé de 3,00% à 7.751,77 points et l'indice élargi S&P 500 a cédé 3,00% à 2.847,11 points.
C'est la quatrième semaine de suite de baisse pour les principaux indices de la cotation new-yorkaise.
Il s'agit également de la deuxième plus lourde chute de l'année à Wall Street après la séance de mercredi dernier.
La Bourse de New York avait entamé la séance en repli, Pékin ayant annoncé avant l'ouverture son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis, en représailles aux taxes douanières supplémentaires que prévoit d'instaurer prochainement Washington.
Mais les indices ont creusé leurs pertes après une série de tweets au ton menaçant de Donald Trump, qui a promis une réponse musclée, évoquant d' »énormes sommes d'argent volées par la Chine aux Etats-Unis » et martelant sa détermination à y mettre fin.
« Après les mesures de représailles annoncées par Pékin, Donald Trump a ordonné aux entreprises américaines de trouver des alternatives à la Chine, ce qui a affecté des grandes entreprises sensibles aux relations commerciales comme Apple ou Caterpillar », a relevé Lillian Currens de Schaeffer.
L'action de la firme à la pomme, qui fabrique une partie de ses iPhones en Chine et y écoule des millions d'appareils, a perdu 4,6%, alors que sa capitalisation boursière –sa valeur en bourse– s'est effondrée de plus de 44 milliards de dollars. Le titre de Caterpillar, le fabricant d'engins de chantier et de construction, est tombée de 3,3%.
L'industrie des mico-processeurs, qui génère une grande partie de son chiffre d'affaires grâce à la Chine, a également considérablement souffert de la dégringolade de vendredi: Intel s'est tassé de 3,9%, Micron a cédé 4% et Qualcomm a perdu 4,7%.
Toutes les entreprises cotées au Dow Jones ont baissé, à l'exception de Boeing, dont le titre est monté de 1,6%.
– Pas de « mode d'emploi » pour la Fed –
Les attaques de Trump contre la Chine ont presque éclipsé le discours du patron de la Réserve fédérale américaine (Fed) plus tôt dans la journée.
Jerome Powell a souligné que si les perspectives économiques américaines restaient favorables, les tensions commerciales semblaient en revanche « jouer un rôle dans le ralentissement mondial et la faiblesse du secteur manufacturier et des investissements des entreprises aux Etats-Unis ».
Dans ce contexte, le président de la Fed a cependant prévenu que la politique monétaire n'avait « pas de mode d'emploi » tout prêt.
Les acteurs du marché s'attendent toutefois à une baisse des taux directeurs lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la Fed le 18 septembre, après la diminution du 31 juillet.
Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt à 2 ans (1,532%) sur la dette américaine était presque au même niveau que le taux à 10 ans (1,527%) aux alentours de 20h50 GMT et l'avait même dépassé brièvement durant la séance.
Une inversion de la courbe des taux est généralement considérée par les analystes comme un signe avancé de récession.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.