Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Technopole Foum El Oued : Une cité du savoir et de l'innovation au service des jeunes    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Journées musicales de Carthage. Un festival courageux !    Azrou promeut la culture coréenne    Label'Vie. "Une valeur de croissance au profil résilient"    Conformité fiscale/Personnes physiques : un cadre légal spécifique est en vue    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    PLF 2020: Les chiffres à retenir    Conjoncture favorable pour le textile    Akhannouch appelle à favoriser l'emploi des jeunes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Une belle leçon des joueurs botolistes    Solid'Action : Faisons des enfants des douars nos enfants !    Rabat : Arrestation d'un malade mental pour agression contre un muezzin    Au-delà d'une LDF    Production alimentaire : Le Maroc a atteint «un bon niveau» de couverture de ses besoins    Accès à l'information. Le parquet général secoue les tribunaux    Attijariwafa bank décroche le titre «Top Performer RSE» de l'année    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Météo: le temps qu'il fera ce lundi    Belle distinction de Yasser Daho    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabat: L'UE lance un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne
Publié dans La Nouvelle Tribune le 20 - 09 - 2019

L'Union européenne (UE) a lancé, jeudi à Rabat, un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne baptisé « Jeunes générations en tant qu'agents de changement », au profit de 100 licenciés marocains qui suivront des études de Master en Espagne touchant des sujets prioritaires pour le développement socio-économique du Maroc.
Financé par l'UE et coordonné par le Service espagnol pour l'internationalisation de l'éducation (SEPIE), ce projet pilote établit une structure de migration légale avec le Maroc, articulée en trois phases principales : préparation au départ, mobilité en Espagne et réintégration après le Master avec implantation de projets entrepreneuriaux au retour au Maroc.
La cérémonie de présentation de ce projet a eu lieu à la résidence de l'ambassadeur d'Espagne à Rabat, Ricardo Díez-Hochleitner, en présence notamment du ministre du Travail et de l'Insertion professionnelle, Mohamed Yatim, de l'ambassadrice de l'UE au Maroc, Claudia Wiedey, du sous-secrétaire du ministère espagnol des Sciences, de l'innovation et des universités, Pablo Martín et de la Directrice du SEPIE, Coral Martínez.
A cette occasion, l'ambassadrice de l'UE au Maroc a souligné l'importance « particulière » de cette initiative pilote de migration légale de l'Instrument d'Association pour la Mobilité (MPF) de la Commission européenne, dotée d'une enveloppe budgétaire de plus de 2,5 millions d'euros.
« Ce projet ne consiste pas en un programme classique de bourses, c'est une initiative très particulière, d'abord puisqu'elle reflète un partenariat très fort entre l'Espagne et le Maroc en matière d'éducation et de migration », a estimé Mme Wiedney.
« Nous cherchons des nouveaux moyens plus innovants pour promouvoir la migration légale vers l'Europe, et parmi les meilleurs projets que nous sommes en train d'expérimenter, je considère que cette initiative est exemplaire », a-t-elle ajouté.
Pour sa part, M. Pablo Martín, qui a affirmé que cette initiative s'inscrit dans le cadre du partenariat stratégique entre l'Espagne et le Maroc, s'est dit impressionné par les profils « extraordinaires » des jeunes étudiants sélectionnés par le ministère de l'Education nationale, tout en les félicitant pour cette opportunité de formation en Espagne pendant l'année universitaire 2019-2020.
« Ce projet permettra à ces 100 agents de changement, qui ont un curriculum extraordinaire, d'être formés en Espagne, de revenir au Maroc pour appliquer les connaissances acquises et de contribuer ainsi au progrès de la société », a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse.
Selon le responsable espagnol, le projet prévoit aussi la concession de prix aux 10 meilleurs travaux de fin de Master pouvant être développés comme projets entrepreneuriaux au Maroc, ainsi que des aides financières pour faciliter l'accès au marché de l'emploi marocain et le contact avec des entreprises espagnoles implantées dans le Royaume et intéressées audits projets.
« Une fois le Master achevé, les dix meilleurs diplômés auront la chance de bénéficier d'une aide financière pour lancer leurs propres projets, et d'un suivi afin de faciliter leur nouvelle implantation entrepreneuriale au Maroc », a dit M. Martín.
Concernant les domaines de formation établis par la partie marocaine selon les priorités pour le développement socio-économique du Royaume, Mme Martínez a précisé que ce projet a suscité un grand intérêt auprès des universités espagnoles qui ont offert plus de 700 places dans 165 Master, couvrant 20 secteurs tels que le génie énergétique, les énergies renouvelables, la biotechnologie, les industries alimentaires, la gestion touristique ou l'économie sociale et solidaire, entre autres.
Ont été présents également à cette cérémonie des représentants du ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et du ministère délégué chargé des Marocains résidents à l'étranger et des affaires de migration.
Avec ce projet pilote, conçu en collaboration notamment avec le ministère espagnol du travail, des migrations et de la sécurité sociale, le ministère espagnol des Sciences, de l'innovation et des universités, le Bureau international pour les Migrations de l'ONU, prévoit d'aider à consolider la mobilité dans l'éducation supérieure et de créer des synergies positives de migration circulaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.