« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Le Registre national électronique des sûretés mobilières prévu pour le printemps 2020    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…
Publié dans La Nouvelle Tribune le 13 - 10 - 2019

Invité de la 12ème édition de la WPC, le président de la CGEM Salaheddine Mezouar, n'a pas fait dans la dentelle.
Il a tenu à préciser que « contrairement à ce que pense beaucoup, les manifestations pacifiques en Algérie sont porteuses d'espoir et l'Algérie ne fera certainement pas marche arrière. L'Armée en Algérie est invitée aujourd'hui plus que jamais à partager le pouvoir ».
Le patron du patronat marocain estime également que l'unique solution à la crise politique algérienne consiste en l'acceptation du pouvoir militaire algérien du partage du pouvoir avec cette élite politique qui constitue une véritable force structurée et organisée à l'heure notamment où toute la classe politique de l'ancien système est rejetée en bloc par la rue.
Devant une assistance de personnalités d'horizons différents du monde occidental, il a saisi l'occasion pour pointer du doigt l'UE pour ses positions qualifiées d'ambiguës et de timides.
Très critique, l'ex-MAE, a rappelé l'enjeu principal de la COP 22 de Marrakech : « A l'époque et en plein travaux, Donald Trump, à peine élu nouveau Président des Etats Unis, a pris la décision de ne pas signer l'Accod de Paris ». Ce fut alors un signal fort d'un monde qui allait prendre une autre tournure aux risques multiples : « Mais aujourd'hui dans un monde de désordre polaire grave, je suis heureux de voire à côté une force comme la Chine qui rééquilibre, ce qui représente un réel espoir avec qui il est important de composer ».
Et de poursuivre dans le même sens que dans ce monde d'aujourd'hui, la Chine représente pour l'Afrique un réel regain de souveraineté et des opportunités de business et d'emplois.
Et aux Occidentaux présents lors de cette 12ème édition, Mezouar a voulu, apparemment, exprimer sa déception : « Certes l'UE est le partenaire classique de l'Afrique, mais nous observons aujourd'hui que, face à un océan de défis d'ordre politique, climatique, sécuritaire et socio-économique, notre partenaire manque de visibilité et de repères. Un partenaire qui est entrain de suivre le mouvement des intérêts, ce qui ne manque pas d'impacter négativement l'Afrique''.
Mezouar ne s'est pas arrêté en si bon chemin et a rappelé aux Occidentaux qu'aujourd'hui, les pays du Maghreb « vivent au rythme de changements structurels porteurs d'espoir, ce qu'il incombe à l'UE de prendre en considération''.
Ceci étant, l'intégration maghrébine constitue aujourd'hui un espace de résistance que les Occidentaux sont également invités à soutenir et appuyer : ‘‘L'intégration maghrébine est une force à même de résoudre les problématiques du Sahel. Alors qu'une Afrique engloutie dans des problématiques profondes reste une menace pour l'Europe''.
L'UE est appelée à revoir ses cartes à l'heure du Brexit et à l'heure des menaces climatiques et sécuritaires, sans pour autant oublier l'immigration clandestine. La donne Afrique dans cet engrenage ne devrait pas être négligeable. Loin de là. L'Afrique se veut une alliée stratégique pour une UE perdue aujourd'hui. Seulement, le temps presse. La Chine, elle, continue son bon chemin vers une vraie percée économique en Afrique.
DNES à Marrakech


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.